Un voilier hybride costaricain espère réduire l’empreinte carbone de l’industrie du transport maritime

Un voilier hybride costaricain espère réduire l’empreinte carbone de l’industrie du transport maritime

Quelque 200 travailleurs de 27 pays construisent un voilier hybride sur la côte pacifique du Costa Rica conçu pour transporter 350 tonnes de marchandises, dans l’espoir de démontrer qu’au 21ème siècle, il est possible de transporter des marchandises sans polluer l’environnement. 

Inspirée par la goélette commerciale finlandaise historique Ingrid des îles Aland, la société Sailcargo affirme avoir conçu le navire nommé Ceiba « pour être le premier du genre au monde ». 

Il s’appuiera principalement sur l’énergie éolienne avec deux moteurs électriques auxiliaires pour les manœuvres dans les ports et les vents faibles. « L’une des choses les plus importantes est de prouver qu’il est financièrement rentable » et qu’il est écologiquement et socialement durable, a déclaré Reuters la directrice générale et fondatrice de Sailcargo, Danielle Doggett. 

Le navire est en cours de construction à Punta Morales, une ville pauvre rassemblant une communauté de pêcheurs située à 125 kilomètres à l’ouest de la capitale du Costa Rica, San Jose. 

Danielle Doggett, capitaine de navire professionnelle, a fondé l’entreprise avec son partenaire Lynx Guimond, aventurier et ébéniste. 

Le couple canadien et un partenaire costaricien ont l’intention de terminer le prototype en 2021. 

Le Ceiba porte le nom de l’arbre sacré des peuples autochtones d’Amérique centrale. 

Il sera mis en service en 2022 sur les liaisons entre le Canada, l’Équateur et Hawaï, et la société prévoit de récupérer sur six ans l’investissement de 4,2 millions de dollars nécessaire au projet. 

« Nous voulons que ce soit un navire amiral qui porte le drapeau du Costa Rica avec des produits qui peuvent être réellement vendus sous le sceau de « zéro émission » comme le café, le curcuma, le saumon, l’orge entre autres », a déclaré John Porras, co-fondateur et représentant légal de Sailcargo. 

Au milieu du bruit incessant des scies, des ponceuses et des maillets, le Ceiba de 45 mètres de long est construit avec du bois cultivé de forêts secondaires ou d’arbres tombés à proximité.