NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Volkswagen s’entiche des technologies vertes

Volkswagen s'entiche des technologies vertes
Le constructeur allemand Volkswagen serait actuellement en discussion avec quatre entreprises en vue de construire un parc éolien offshore d'une capacité de production de deux cents mégawatts (MW)

Récemment épinglé par Greenpeace à travers une riposte à sa publicité déjà mythique  sur la nouvelle Passat elle aussi sur le thème de la Guerre des Étoiles, Volkswagen s’est vu reprocher par l’ONG un lobbying intense auprès de Bruxelles pour empêcher une réévaluation à la hausse des engagements continentaux en matière d’émissions de gaz à effet (GES) de serre dues aux voitures.

Le constructeur allemand, qui vise rien de moins que le leadership mondial en termes de ventes d’ici 2018, n’est pas pour autant un adversaire des véhicules « propres ». Il a par exemple présenté un concept de scooter électrique, le VW E-Scooter, lors du dernier Salon de Shangaï (Chine) en avril dernier et devrait prochainement dévoiler un nouveau prototype de monoplace décarbonée qui permettrait le rechargement des batteries à partir de plusieurs sources d’énergie. À l’instar du géant du meuble IKEA - qui a investi des sommes conséquentes dans des programmes éoliens en Allemagne, au Danemark, en France ainsi qu’en Suède et envisage l’installation de près de quarante mille panneaux solaires sur les toits de ses magasins britanniques, l’objectif final étant une production d’électricité à 100 % d’origine renouvelable à l’horizon 2020 (80 % d’ici 2015) -, il aspire également à devenir un acteur des technologies propres, jugées indispensables pour se conformer à ses desseins en matière de diminution de rejets carbone.

Confiant dans leur essor à l’échelle planétaire, le groupe projetterait en effet de débloquer un milliard d’euros à cette fin au cours des deux prochaines années, ont rapporté nos confrères du Financial Times Deutschland. Il serait même déjà en négociation avec quatre entreprises en vue de construire un parc éolien offshore d’une capacité de production de deux cents mégawatts (MW), soit un cinquième de celle dont dispose une centrale nucléaire « standard ». Selon le quotidien allemand, le constructeur réfléchirait aussi à un système de « paquets énergétiques » qui seraient assortis à la vente d’un modèle électrique.

À croire que Volkswagen a fait du chemin depuis le pastiche de Greenpeace au début de l’été. À moins qu’il ne continue de souffler le chaud et le froid… Auquel cas nul doute que la patrouille verte finira par le rattraper.

Crédits photos : flickr – Karoly Lorentey / Silke Ebel
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !