NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’i-flow, le dernier vélo électrique de Matra, veut rouler vers le succès

L’i-flow, le dernier vélo électrique de Matra, veut rouler vers le succès
Le nouveau vélo électrique du constructeur français Matra a pour ambition de développer la pratique de ce moyen de transport en France, où son utilisation est pour l’heure encore marginale

La pratique du vélo électrique connait un essor croissant depuis plusieurs années mais reste encore limitée en France. Matra, qui fait actuellement partie des leaders du marché hexagonal, veut donner un coup d’accélérateur.

L’i-flow, sa nouvelle  production, qui débarque sur les routes ce mois-ci, pourrait l’aider à assouvir son ambition. Conçu à Romorantin (Loir-et-Cher), siège de  l’entreprise, ce modèle 100 % français s’inscrit dans une gamme plus élargie de vélos électriques adaptée aux besoins de chacun. La première version de l’i-flow offre pour l’instant jusqu’à cinquante kilomètres d’autonomie et pèse 27,4 kg, soit un poids qui se prête davantage à une utilisation urbaine. Il se recharge complètement en six heures et à 80% en trois heures seulement. Son porte-bagage, lui, peut supporter une charge de 40 kg, c’est-à-dire assez pour le remplir avec les courses de la semaine ou adjoindre au deux-roues un siège enfant. Autre atout : l’i-flow est recyclable à 95% et les vélos en fin de vie seront rapatriés à Romorantin, où ils seront retraités par des partenaires du constructeur.

Matra peut viser haut dans la mesure où la France est le quatrième pays consommateur de cycles par habitant au monde derrière le Japon, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. Elle n’est toutefois pas à la pointe du marché des vélos électriques, loin derrière la Chine, le Japon, les Etats-Unis et à distance respectable de certains Etats européens. 15 700 vélos à assistance électrique (VAE) ont ainsi été vendus en 2008, contre 20 millions (!) en Chine, plus de 300 000 au Pays du Soleil Levant, 200 000 outre-Atlantique et 100 000 en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas.

Les collectivités s’engagent

La croissance exponentielle de ce marché en Europe de l’Ouest attise donc l’intérêt des constructeurs d’autant plus que les pouvoirs publics français soutiennent vigoureusement le développement des VAE. La Région Poitou-Charentes et la Ville de Paris ont ainsi instauré une aide à l’achat et des municipalités comme celles de Colmar, Chambéry, Nantes, Blois ou encore Aix-les-Bains ont suivi le mouvement.

Pour l’heure l’i-flow est proposé à un prix de 2 190 euros, montant qui devrait baisser à l’occasion de la deuxième vague de développements de cet opus, prévue dès septembre. Les aides à l’achat de VAE mises en place par les collectivités n’en seront que plus utiles pour acquérir ce deux-roues d’avenir made in France. Et pour celles et ceux qui veulent à tout prix se distinguer, Matra a pensé à la couleur. Six coloris sont en effet disponibles, noir, orange, violet, vert, cuir naturel et cuir blanc. Un argument qui pourrait aider à faire mouche.

Crédit photo : Matra – Agence Henry Conseil
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Lefrançois

    Mon vélo acheté en grande surface m’a coûté 490€, a les mêmes performances et est plus léger, de plus sa batterie au magnésium capable de couvrir 50 Km se recharge en 3heures.

  • Lefrançois

    Mon vélo acheté en grande surface m’a coûté 490€, a les mêmes performances et est plus léger, de plus sa batterie au magnésium capable de couvrir 50 Km se recharge en 3heures.