NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Timberland plante ses arbres en Chine

Timberland plante ses arbres en Chine
Grâce à un panel de mesures en faveur de l’environnement, la marque Timberland a déjà réduit ses émissions carbone de 36% l’an passé par rapport à 2006

La célèbre marque américaine de chaussures et de vêtements cultive depuis plusieurs années une image respectueuse de l’environnement. A sa politique de reboisement s’ajoute l’utilisation de produits exempts de substances chimiques.

Timberland a décidé de se consacrer à la construction d’une « Grande muraille verte », aux confins du territoire Chinois. Ce nouveau défi s’inscrit dans le cadre d’un plan initié en 2001 et qui vise à reboiser le désert d’Horqin, au nord de la région autonome de Mongolie. Soutenue par GreenNet, une ONG basée au Japon, ledit plan a déjà permis de replanter 10 millions d’arbres sur près de 1 000 hectares mais aussi de développer des systèmes d’irrigation. Les populations locales n’ont pas non plus été oubliées puisqu’elles sont sensibilisées à des pratiques agricoles plus responsables.

Ce projet qui a mobilisé plusieurs millions de dollars recourt à toutes les bonnes volontés. Des employés, des partenaires de Timberland, des étudiants et même des clients se sont ainsi mobilisés et ont déjà travaillé la bagatelle de 37 millions d’heures à sa réalisation. Et il y en aura encore beaucoup d’autres dans la mesure où deux millions d’arbres et autres arbustes doivent être plantés dans les prochaines années pour offrir un nouveau visage à cet écosystème.

Des plaines transformées en désert

Au fil du temps, les plaines verdoyantes d’Horqin ont subi de nombreuses agressions naturelles et humaines, au point de devenir une étendue désertique dépourvue de végétaux. D’une superficie de près de 43 300 km² (soit l’équivalent de la Suisse), cette zone a vu pousser des centaines de pâturages au cours des 30 dernières années pour répondre aux besoins d’une population toujours plus abondante. Chaque année, de mars à avril, elle est également la proie de tempêtes qui soufflent et charrient des tonnes de sables venues du désert voisin. Grâce à l’engagement de Timberland les plaines d’Horqin ont néanmoins pu recouvrer en partie leur couleur verte d’autrefois.

Des bottes qui deviennent engrais

La marque a largement contribué à cette embellie et peut aussi se targuer du fait que ses produits n’intègrent plus aucun produit chimique néfaste pour la nature comme le chlorure de polyvinyle (PVC), un polymère très prisé dans la fabrication des chaussures et des vêtements qui causerait d’importants dommages environnementaux et sanitaires. Timberland a également créé en 2007 l’indice Green, lequel mesure l’impact de ses produits sur la nature. « Notre objectif consiste à montrer à nos clients l’empreinte carbone liée à nos activités», précise Jeffrey B. Swartz, président du groupe.

Ses points de vente, dont environ 1 000 à travers toute la Chine, ont également été bâtis selon les préceptes du développement durable. Les planchers et tous les meubles sont en effet confectionnés à partir de bois recyclé. Quant aux peintures et au vernis ils sont 100 % naturels.

Dès cet automne, Timberland développera un nouveau concept, « EarthKeepers 2.0 », qui permettra aux clients de rapporter les chaussures dont ils ne veulent plus pour qu’elles soient recyclées. «  L’un de nos nouveaux défis est de concevoir un modèle de chaussures qui peut se dégrader et être utilisé comme engrais pour des plantations », a enfin annoncé M. Swartz. Question écologie le « boss » de Timberland en a manifestement encore sous la semelle.v

Crédit photo : Flickr - DeclanTM
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !