NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Sauvons le Mont-Blanc

Sauvons le Mont-Blanc
Dans un appel lancé lundi, l’association Pro Mont-Blanc demande aux gouvernements français, italien et suisse, d’agir pour préserver le Mont-Blanc

Guérir le point culminant de l’Europe de la pollution qui l’empoisonne, tel est l’objectif auquel Pro Mont-Blanc se consacre depuis près de 20 ans.

La secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno a assisté à une conférence sur la biodiversité à Chamonix. A cette occasion douze associations françaises, italiennes et suisses ont lancé lundi un appel commun en faveur de la préservation du Mont-Blanc : « Nous voulons […] que les Etats s’engagent à appuyer les collectivités locales et les populations pour qu’un mécanisme de protection se mette en place », a plaidé ce collectif associatif baptisé « Pro Mont-Blanc » et créé en 1991 (NDLR : Pro Mont-Blanc réunit au total 26 associations).

Son plan d’ « assainissement » du sommet alpin s’étale sur trois ans et se décompose en trois étapes : la création d’un Observatoire transfrontalier du Mont-Blanc pour mesurer la qualité de son environnement, son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco (réclamée en vain depuis 2002) et enfin l’obtention d’engagements environnementaux de la part des communes. L’objectif est « faire reconnaître au niveau international la valeur du Mont-Blanc, et de répondre à l’urgence et à la nécessité de le protéger » et de faire du toit de l’Europe un « exemple du développement durable ».

« Le Mont-Blanc mérite mieux », selon ce collectif

Le Mont-Blanc est « un monument naturel exceptionnel », dixit le collectif. Parmi les menaces pesant sur lui, il évoque ainsi la pollution, essentiellement due aux touristes et aux alpinistes qui abandonnent leurs déchets sur place, le réchauffement climatique et la surfréquentation. L’abondance du trafic routier ou encore les pressions de l’urbanisme et des aménagements fragilisent également l’écosystème.

Pour sensibiliser les gouvernements français, italien et suisse, leurs collectivités locales et leurs populations, Pro Mont-Blanc multiplie les actions dans les domaines de l’information, de la recherche et de la formation. Elle a mis en place l’an passé un nouvel outil, le Thermomètre, pour dresser un bilan de santé annuel du Mont-Blanc. Cet ensemble d’indicateurs environnementaux, sociaux et économiques a déjà permis de réaliser une photographie évocatrice de la situation qui a été directement à l’origine de l’appel lancé par Pro Mont-Blanc. Un appel que l’urgence justifie.

Crédit photo : Flickr – girolame
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !