NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Nicolas Hulot chargé par le président de l’Observatoire du nucléaire

Nicolas Hulot chargé par le président de l'Observatoire du nucléaire
La candidature probable de Nicolas Hulot aux élections primaires d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a été violemment critiquée par Stéphane Lhomme, président de l'Observatoire du nucléaire, pour qui le père du Pacte écologique n'incarne pas la défense de l'environnement

Nicolas Hulot a beau être l’écolo préféré des Français, il ne fait pas l’unanimité auprès des défenseurs de l’environnement…

Certains d’entre eux fustigent notamment les liens financiers qu’il entretient avec des entreprises jugées peu sensibles aux thématiques durables pour  « faire tourner » sa Fondation, dont il devrait lâcher très prochainement les rênes, participation aux primaires d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) oblige.

La décision du Conseil fédéral d’organiser lesdites élections en juin l’a toutefois fortement indisposé, tant et si bien que l’incernable « Sain Nicolas », même s’il dispose de nombreux soutiens en son sein, pourrait prendre ses distances avec la formation de gauche et officialiser dans les jours qui viennent une candidature sous une étiquette centriste voire concourir en indépendant. A contrario très claire sur ses intentions depuis la naissance officielle d’EELV, Eva Joly bénéficie par ailleurs elle aussi d’appuis certains, et si la candidature probable de l’ancien ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloolequel a assuré ses arrières lundi dernier en déposant une proposition de loi visant à interdire l’exploration et a fortiori l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire national – a rendu moins plausible et moins pertinente l’hypothèse d’un Nicolas Hulot évoluant au centre, ce scrutin n’aurait rien d’une formalité pour le père du Pacte écologique si d’aventure il relevait le défi.

Au scepticisme d’une proportion tout sauf négligeable de militants est en effet venue s’ajouter la candidature surprise du président de l’Observatoire du nucléaire Stéphane Lhomme. Ce dernier n’a pas fait mystère de ses intentions : il se présente contre Nicolas Hulot, « l’animateur de télévision qui n’a rien d’un écologiste ». Comme on pouvait s’y attendre, l’accusation d’éco-tartufferie a donc fini par revenir alors que le Rubicon politique est (enfin) en passe d’être franchi. Qualifié de « candidat des multinationales », Nicolas Hulot n’a aux dires de M. Lhomme, qui a écrit à la Secrétaire nationale d’EELV Cécile Duflot pour qu’elle lui communique « dès que possible les modalités pratiques et administratives de participation à la primaire », que sa très forte notoriété pour représenter l’écologie politique.

« La pire des humiliations pour tous les écologistes »

Faisant directement référence à la volonté de certains responsables du parti d’« ouvrir » les élections primaires, l’ex-porte-parole du réseau Sortir du nucléaire s’est par ailleurs dit convaincu que « ce qui est possible pour M. Hulot doit nécessairement l’être pour quelqu’un d’autre ». Et de lui reprocher de « surfer sur l’effet Fukushima » après n’avoir jamais pris fait et cause contre l’énergie atomique. « S’il était désigné, ce serait la pire des humiliations pour tous les écologistes », a enfin asséné M. Lhomme, qui attribue une partie de la paternité du Grenelle de l’environnement à l’animateur, le juge coupable d’avoir « déroulé le tapis vert à Nicolas Sarkozy et de l’avoir fait passer pour un écolo » et prône « une écologie offensive contre les multinationales pollueuses » et « une véritable politique sociale ».

La diatribe aura-t-elle un impact sur l’opinion ? Jusque là largement épargné par la critique, Nicolas Hulot doit en tout cas s’attendre à des critiques analogues dans les prochains mois. À moins qu’il ne décide, dans une de ces pirouettes dont lui seul a le secret, de ne finalement pas tenter sa chance. Une perspective redevenue envisageable au vu des fortes tensions de ces derniers jours.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Olivier Tétard / Alvaro
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    Dénier à d’autres le droit de se revendiquer écologiste, s’auto-ériger en juge de qui peut ou ne peut pas représenter dignement les écologistes, jeter l’opprobre sur un concurrent par des attaques personnelles et de préférence en-dessous de la ceinture, voilà qui témoigne d’une jalousie maladive et d’un sectarisme stalinien insupportable. Ainsi donc, aux yeux de ce nouveau verdoyant et européen Fouquier-Tinville, Nicolas Hulot devrait porter ad vitam aeternam le péché originel et impardonnable de n’avoir pas rejoint assez tôt les rangs alors très clairsemés des antinucléaires historiques, et n’aurait définitivement aucune légitimité à représenter la caste des Bienheureux au prétexte qu’il a fait appel, il y a 20 ans de cela, à des sponsors écolo-politiquement impurs…
    Ben mon colon, nous avons affaire là un beau spécimen de Khmer vert ou je ne m’y connais pas !

  • vertdo

    sans être tout à fait d’accord avec Lhomme, je pense que sa diatribe révèle une part non négligeable de l’opinion du “peuple de l’écologie” . Peu importe la forme , le fond est là : Hulot est toujours apparu déconnecté des écologistes ; Il n’a jamais été sur le terrain, jamais été clair sur le nucléaire , jamais rien dit contre sarkosy et son revirement sur l’environnement… Hulot se prend pour le pape de l’écologie tout en méprisant les militants de terrain qui sont la base de l’écologie politique . @ daniel d , vos propos sont sur le même registre excessif que Lhomme mais vous , vous n’êtes même pas crédible sur le fond . L’écologie ce n’est pas la seule défense ( non politique) de l’environnement qu’incarne quoique il en dise , n Hulot …

  • daniel d

    @vertdo, mêlez-vous de ce qui vous regarde, c’est à dire vos opinions -que je respecte par ailleurs- et laissez-moi les miennes, merci. Je ne suis pas là pour débattre avec vous mais pour donner mon avis, point barre.

  • daniel d

    @vertdo, mêlez-vous de ce qui vous regarde, c’est à dire vos opinions -que je respecte par ailleurs- et laissez-moi les miennes, merci. Je ne suis pas là pour débattre avec vous mais pour donner mon avis, point barre.
    Une remarque toutefois : J’ignorais que le fait de “dire quelques chose contre Sarkozy” était la marque de l’écologie…