NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Emplois verts : Le gouvernement accélère

Emplois verts : Le gouvernement accélère
Le gouvernement espère 200 000 nouveaux emplois dans le secteur des énergies renouvelables d'ici à 2020

Trois cent soixante dix millions d’euros. C’est la coquette somme que l’État français va débloquer en faveur des « emplois verts », ces nouveaux métiers nés de l’avènement du développement durable dans les sociétés occidentales.

Colossal, l’investissement est toutefois indispensable pour rendre effective la grande mutation du marché du travail escomptée par l’administration en place.

Il est aussi justifié par l’ambitieux objectif qu’a fixé la première loi du Grenelle de l’environnement, à savoir la création de six cent mille postes « verts » à l’horizon 2020. Et encore cette prévision alléchante, aux dires de Valérie Letard, ne correspond-elle qu’à une hypothèse basse…

La Secrétaire d’État à l’Écologie a précisé que la somme précitée devrait essentiellement provenir du grand emprunt national décrété en juin dernier par Nicolas Sarkozy (NDLR : Lequel, quand bien même la proposition de la commission Juppé-Rocard de créer des agences spécifiques pour les énergies renouvelables n’a finalement pas été retenue, prévoit de reverser cinq milliards d’euros au développement durable, soit 1/7e de la somme totale dont disposera le gouvernement). Deux cents millions d’euros seront par ailleurs alloués à des projets innovants, tandis que cent des cent soixante dix millions restants seront consacrés à l’adaptation – « dans un temps restreint » – des compétences de main d’œuvre aux mutations techno-écologiques.

Priorité aux industries électriques et aux énergies renouvelables

« Il s’agit de faire en sorte que les six cent mille emplois verts identifiés par le Boston Consulting group (BCG) sur 2009-2020 deviennent une réalité », a résumé Mme Letard, ajoutant que le gouvernement, par le truchement tacite de quatre cents spécialistes, a pour ce faire mis en place un plan de mobilisation. Celui-ci doit permettre pêle-mêle de valoriser les métiers de la croissance verte, de faciliter leur identification et d’évaluer les besoins en formation.

D’ici à la prochaine décennie, deux cent vingt-cinq mille postes supplémentaires devraient concerner l’industrie électrique et – voilà qui devrait faire du bruit dans Landerneau – deux cent mille les énergies renouvelables. Les ministères concernés se sont enfin accordés sur les bases de soixante-sept mille nouveaux emplois dans la réalisation de nouvelles infrastructures et d’environ quarante mille affectations dans le secteur de l’eau.

Des velléités chiffrées précises et pour le moins audacieuses en des temps économiques toujours difficiles malgré quelques signes d’améliorations épars observés ces derniers mois. Outre une conjoncture (plus) favorable, elles supposent le concours de tous les acteurs et un soutien financier sans faille des gouvernements actuel et à venir.

Crédit photo : Flickr - TheWindPower
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !