NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Perte de biodiversité : la WWF tire la sonnette d’alarme

Le déclin de la biodiversité terrestre menace non seulement la survie des espèces vivantes établies sur Terre mais également la survie de notre planète elle-même. C’est l’alarmante conclusion du rapport “Planète vivante 2016″, publié par le Fonds Mondial pour la nature (WWF), organisation non gouvernementale internationale de protection de l’environnement et des animaux.

Selon les auteurs de cette étude, c’est à une véritable régression de la vie sur notre planète à laquelle nous sommes en train d’assister. En un peu plus de 40 ans, plus de la moitié des espèces animales ont disparu de la surface de la Terre : entre 1970 et 2012, la WWF estime que les populations de mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles ont décliné de 58%. D’ici 2020, ce pourcentage témoignant du déclin de la biodiversité terrestre pourrait avoir atteint 60%.

“Que la biodiversité poursuive sa chute, et le monde naturel que nous connaissons aujourd’hui s’effondrera d’un seul tenant. Le déclin subi par les populations d’espèces sauvages est de plus en plus préoccupant. Il devrait atteindre en moyenne 67% d’ici 2020, si rien n’est fait pour enrayer la tendance”, estime Marco Lambertini, directeur général du WWF International.

C’est pour dresser un état des lieux écologique de notre planète que la WWF met en avant son Indice Planète Vivante tous les deux ans. Cet indice est calculé grâce aux données collectées par la Société zoologique de Londres : cette dernière s’intéresse notamment à 14.152 populations animales appartenant à 3.706 espèces vertébrées. En 2014, le rapport faisait état d’une perte de biodiversité de l’ordre de 52% des populations de vertébrés.

Il apparait que les animaux d’eau douce sont les plus touchés par ce déclin. Victimes de la perte de leur habitat et de la surexploitation, les populations de poissons sont en chute libre (-80% entre 1970 et 2012). Bien que moins dramatique, la baisse de population dans les milieux marins n’en reste pas moins catastrophique : les effectifs des espèces marines ont chuté de 36%. La baisse de population des espèces terrestres s’élèvent quant à elle à 38%.

Le réchauffement climatique n’a pour l’instant qu’un effet marginal sur cette perte “parce qu’on n’en est qu’à un degré de réchauffement planétaire par rapport à l’ère préindustrielle”, explique Pascal Canfin. La menace qui pèse le plus sur les populations en déclin est la perte et la dégradation des habitats par l’exploitation forestière, l’activité agricole, les transports ou l’extraction minière.

Les autres causes étant la surexploitation (chasse, braconnage, pêche…), la pollution, les espèces invasives ou encore les maladies. La WWF explique par exemple que la surpêche est responsable de la disparition d’un tiers des espèces de requins et de raies. Ou que le nombre d’éléphants d’Afrique a baissé de 111.000 individus depuis 2006 à cause du braconnage.

“Les conséquences de la pression humaine sur l’environnement sont de mieux en mieux connues et observées, pourtant il n’y a eu aucune réaction économique rationnelle”, déplore les responsables de la WWF. Lorsque l’humanité atteindra les 9,7 milliards d’individus, il lui faudra 2 planètes pour subvenir à ses besoins sans mettre en danger la biodiversité et l’environnement.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.c3j8vb5w4dxctv36cxct5x4wd.com/ c3j8vb5w4dxctv36cxct5×4wd

    Title…

    [...]Sites of interest we have a link to[...]…

  • http://www.nt54wcm85nvw4t4covtw.com/ nt54wcm85nvw4t4covtw

    Title…

    [...]please stop by the websites we adhere to, which includes this one particular, because it represents our picks in the web[...]…

  • http://www.2cn48527tbx34cwtv425d.com/ 2cn48527tbx34cwtv425d

    Title…

    [...]Sites of interest we’ve a link to[...]…