NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Marée noire en Nouvelle-Zélande : le capitaine du porte-containers a été inculpé

Marée noire en Nouvelle-Zélande : le capitaine du porte-containers a été inculpé
Un drame écologique est en train de se jouer dans la baie de Plenty, qui abrite de nombreuses espèces de mammifères marins

Très remonté, le Premier ministre néo-zélandais John Key a annoncé il y a quelques jours l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur les causes de l’avarie du porte-containers battant pavillon libérien Rena, qui est venu percuter le récif de l’Astrolabe, dans la baie de Plenty (Nouvelle-Zélande), le 5 octobre dernier. Une véritable tragédie et peut-être même la plus grave marée noire de toute l’histoire de la Nouvelle-Zélande dans la mesure où plusieurs centaines de tonnes de fioul se sont déjà échappées du navire (lequel hébergeait une cargaison de mille sept cents tonnes de pétrole et de matériaux dangereux au moment de l’accident et penche actuellement à vingt degrés, ce qui contraint les équipes de sauvetage à agir par hélicoptère), ce qui a provoqué la mort de nombreux oiseaux ainsi qu’une déferlante de boulettes d’hydrocarbures sur certaines plages de la côte Est du pays. Les dégâts sur l’écosystème marin sont pour l’heure impossibles à quantifier et des conditions météorologiques défavorables ont compliqué les opérations de secours – en particulier le pompage, qu’assure un tanker de quatre-vingt mètres de long, l’Awanuia -, tandis que la coque du bateau menace toujours de se briser. Voilà pour le terrain.

Sur le plan judiciaire, le capitaine philippin du Rena a été arrêté et inculpé hier « au titre de la section 65 de la loi sur le transport maritime pour “avoir manoeuvré un navire en provoquant un danger inutile ou un risque” », rapportent nos confrères du Monde. Son identité n’a pas été dévoilée mais on sait qu’il fêtait ses quarante-quatre ans avec les autres membres de l’équipage le jour de l’accident, aussi une consommation déraisonnable d’alcool pourrait-elle avoir été à l’origine de cette avarie aux répercussions dramatiques.

Cité à comparaître par le tribunal de Tauranga, le commandant est désormais passible d’une amende de dix mille dollars néo-zélandais (soit environ sept mille cinq cents euros) et de douze années de réclusion mais des charges supplémentaires pourraient être retenues contre lui. De son côté le chef du gouvernement néo-zélandais, qui est loin d’être le seul dans ce cas, ne comprend pas comment le porte-containers a pu heurter « un récif à ce point localisé et connu ». L’équipage se repérait-il avec des cartes rudimentaires, comme l’a suggéré le syndicat des marins néo-zélandais ?

Les responsables de l’enquête éclaireront la justice sur ce point capital mais il est clair que les autorités devront elles aussi tirer des enseignements de ce drame dont le coût a déjà été évalué à quarante millions de dollars néo-zélandais (environ trente millions d’euros). Une estimation qui pourrait hélas être revue à la hausse dans les jours qui viennent.

Crédits photos : Reuters - HO / flickr – Rick
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/environnement-par-la-cftc-hus/p/543063253/maree-noire-en-nouvelle-zelande-le-capitaine-du-porte-containers-a-ete-inculpe Marée noire en Nouvelle-Zélande : le capitaine du porte-containers a été inculpé | Environnement et Energies Autrement | Scoop.it

    [...] Marée noire en Nouvelle-Zélande : le capitaine du porte-containers a ét&eacute… [...]