NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Lutter contre le réchauffement climatique pour… sauver le Wi-fi !

Lutter contre le réchauffement climatique pour... sauver le Wi-fi !

Si le réchauffement climatique nous empêchait d’aller sur Internet, que ferions-nous? Indéniablement la tension monterait d’un voire de plusieurs crans si la hausse du thermomètre mondial venait interférer sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Improbable ? Pas du tout si l’on en croit un rapport diffusé lundi par le gouvernement britannique  selon lequel cette menace doit commencer à être prise au sérieux.

Pour l’heure, l’érosion de la calotte glaciaire, la montée des océans et le cas des réfugiés climatiques n’émeuvent pas outre mesure à l’échelle mondiale mais il en sera peut-être autrement – sûrement même –  quand Internet et la téléphonie mobile pâtiront à leur tour de la hausse des températures. La secrétaire d’Etat à l’Environnement britannique Caroline Spelman a en tout cas expliqué, s’appuyant sur l’étude précitée, qui incite les entreprises à se préparer aux mutations climatiques, que quelques degrés de plus pourraient suffire à réduire la portée des réseaux Wi-fi. Une multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes potentiellement imputable au réchauffement climatique aurait aussi un effet néfaste sur les pylônes et les câbles.

Une fois n’est pas coutume : les plus exposés, parce que les plus couverts par le réseau Internet, seraient les pays riches. Or avoir des capacités de connexion réduites à cause de l’augmentation des températures, c’est inévitablement être confronté à d’importants problèmes économiques. Une façon inhabituelle et surtout fort pertinente de présenter les choses devant de sombres perspectives qui ne sont cependant pas encore, par définition, des réalités incontournables. Pour se prémunir, Caroline Spelman conseille donc que les infrastructures soient consolidées et que les initiatives green « de précaution » se multiplient.

Routes, rails et autres ponts gagneraient à être renforcés et les éoliennes conçues pour supporter des vents plus forts. Les installations électriques seraient elles aussi améliorées et les mesures mises en place contre les catastrophes naturelles sensiblement étoffées. Plus de 200 milliards de livres (environ 230 milliards d’euros) pourraient à terme être injectés dans des rénovations à grande échelle pour lutter contre les affres futures du climat. Un investissement certes considérable mais qui permettrait d’en éviter d’autres beaucoup plus coûteux si le problème devait être mésestimé.

Crédit photo : flickr - Wayda Dreamscape
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    OMG ! Je ne fais plus rien sans Internet…

  • vtourisme

    Moi non plus où serait notre communauté zegreenweb sans internet???

  • visiteur

    erittain mielenkiintoinen, kiitos