NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les matières fécales bientôt utilisées comme source d’énergie au Ghana

Les matières fécales bientôt utilisées comme source d'énergie au Ghana

Ashley Murray rit quand on lui parle de son métier. A 32 ans, la fondatrice de Waste-Enterprisers veut révolutionner la gestion des déchets humains.

Titulaire d’un doctorat obtenu au sein de la prestigieuse Université de Berkeley (Californie), Mme Murray a eu l’idée d’utiliser les matières fécales comme énergie verte, partant du douloureux constat selon lequel 85% des rejets naturels humains en Afrique sub-saharienne ne sont pas retraités et sont rejetés dans l’environnement. Les projets d’aide internationale se sont révélés inadaptés et les gouvernements n’ont visiblement pas pris la mesure du problème, comptant sur des ménages au pouvoir d’achat extrêmement faible pour payer le retraitement des matières fécales. « Tous les matins, ce sont 2,5 milliards de personnes dans le monde qui se réveillent sans avoir accès à des sanitaires », rappelle Mme Murray. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle, estime que la diarrhée représente 4,1% des maladies dans le monde et provoque chaque année la mort de 1,8 millions de personnes.

De la matière fécale en biodiesel, nourriture pour poissons et en combustible industriel

Des chiffres qui justifient des initiatives semblables à celle de Mme Murray, qui aspire à la fois à  résoudre un problème sanitaire et à diminuer la pollution due à l’utilisation d’énergies fossiles. Elle propose pour ce faire de collecter gratuitement ou de racheter les boues lors des vidanges des fosses septiques et de valoriser ces déchets. Il existe selon elle trois sources de revenus possibles à partir de cette matière première peu engageante. Elles consistent en la vente de ce produit comme carburant industriel pour les cimenteries, l’aquaculture dans le dernier bassin de décantation des usines de retraitement et la synthèse de biodiesel.

Cette dernière piste est en train d’être explorée par des chercheurs de l’Université de Columbia (Etats-Unis) et de l’Université Kwame Nkrumah (Ghana) qui espérent à terme pouvoir proposer un carburant moins cher que le gasoil. Séchée, celle-ci aurait aussi les mêmes propriétés que le charbon. La commercialisation des boues séchées de traitement des eaux usées est quant à elle déjà une réalité au Japon, en Chine et dans certains pays européens et des débouchés existent évidemment également, en Afrique.

L’un des principaux problèmes dans l’utilisation de cette matière demeure néanmoins… l’idée que l’on s’en fait. Il est en effet difficile de vendre du poisson qui a été nourri avec des déchets humains par exemple, même retraités. Le biodiesel que Waste-Enterprisers va fabriquer ressemble cependant à tous les autres. Surtout, une entreprise n’est pas un particulier et se fiera donc plus au coût qu’à autre chose. Sans perdre de vue que, sur le plan écologique en particulier, les meilleures soupes peuvent provenir de pots peu ragoutants.

Crédits photos : Matt Muspratt
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/energies-renouvelables/id3069956 Énergies Renouvelables by zegreenweb – Pearltrees

    [...] Des chiffres qui justifient des initiatives semblables à celle de M me Murray, qui aspire à la fois à résoudre un problème sanitaire et à diminuer la pollution due à l’utilisation d’énergies fossiles. Elle propose pour ce faire de collecter gratuitement ou de racheter les boues lors des vidanges des fosses septiques et de valoriser ces déchets. Il existe selon elle trois sources de revenus possibles à partir de cette matière première peu engageante. Les matières fécales bientôt utilisées comme source d’énergie au Ghana | zegreenweb [...]

  • Anonyme

    Tout est bon pour faire de l’énergie

  • ir Kikwaya sim

    merci tres ravi de cette innovation