NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les leaders mondiaux de l’électronique unis contre le PVC

Les leaders mondiaux de l’électronique unis contre le PVC
Au cours des 18 derniers mois, Sony a proscrit de ses processus de fabrication le PVC ainsi que tous les retardateurs de flammes

Quatre grands du secteur prônent l’interdiction du PVC, matériau fréquemment utilisé pour concevoir des équipements électroniques.

Acer, Dell, Hewlett-Packard et Sony Ericsson semblent avoir fait une overdose de PVC (NDLR : polychlorure de vinyle) et des retardateurs de flammes. Après en avoir abusé pour fabriquer leurs produits électroniques, ces quatre groupes se sont associés au Bureau Européen de l’Environnement et aux ONG environnementales ChemSec et Clean Production Action dans un appel exigeant le renforcement de la directive européenne RoHS promulguée en 2006. Celle-ci interdit déjà le recours à certains métaux lourds (NDLR : plomb, mercure, cadmium, chrome hexavalent…) et à deux types de retardateurs de flammes bromés (RFB) pour élaborer les équipements électriques et électroniques vendus et distribués au sein de l’Union Européenne (UE). Elle est toutefois jugée insuffisante par le quatuor et les associations, qui réclament de concert l’interdiction de nouveaux matériaux dangereux pour l’environnement et la santé des consommateurs.

Les fumées de PVC empoisonnent l’atmosphère

Ce sont en fait tous les retardateurs de flammes mais également le PVC qui doivent selon eux être exclus du processus de fabrication des gadgets électroniques. Une décision qui mettrait un terme à l’incinération de ces matières premières, parfois réalisée dans des conditions non conformes aux normes actuellement en vigueur, et diminuerait sensiblement le rejet de produits chimiques toxiques pour la faune et la flore (NDLR : des dioxines halogénées ou substances organiques halogénées). Si d’aventure leur appel devait être entendu par le Parlement Européen, la proscription du PVC et des RFB n’interviendrait cependant qu’à l’horizon 2015, au moment où la révision de la législation européenne sera achevée.

Tout indique qu’« HP » et consorts ne patienteront pas jusqu’à cette date. Plusieurs concepteurs d’équipements électroniques ont en effet déjà exclus les matières premières que le quatuor montre désormais du doigt du processus de fabrication.

Après avoir élaboré un plan destiné à réduire son impact sur la nature, Sony Ericsson s’est ainsi «  engagé à retirer complètement les substances organiques halogénées de ses produits, et à l’heure actuelle a éliminé tous les retardateurs de flammes bromés », a souligné Daniel Paska, expert en environnement du groupe. « Nous pensons que l’industrie électronique a la responsabilité de […] trouver des substituts », a-t-il poursuivi.

Acer lui a emboîté le pas. A l’Union Européenne (UE) désormais de faire le nécessaire pour que disparaissent tous les retardateurs de flammes et le PVC de nos appareils électroniques.

Crédit photo : Flickr – kazuk
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !