NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le parlement européen va lutter plus efficacement contre le bois illégal

Le parlement européen va lutter plus efficacement contre le bois illégal

Pour montrer que les choses avancent, que l’écologie ne se résume pas qu’à une liste de malheurs, l’eurodéputé Yannick Jadot (EELV) prend soin de transmettre également les bonnes nouvelles, notamment sur son blog. Dans son dernier article, l’élu « se félicite du oui massif » du Parlement européen pour combattre le commerce illégal de bois dans les forêts du bassin du Congo. Une « bonne nouvelle pour les forêts », pour l’écologiste qui a participé activement à ce combat pour la préservation de la biodiversité forestière en Afrique avec son « rapport Jadot ». Dans le cadre du plan d’action de la Commission européenne relative à l’application des réglementations forestières, à la gouvernance et aux échanges commerciaux (FLEGT) adopté en 2003, le Parlement européen a donc autorisé la conclusion d’accords de partenariats volontaires sur le bois entre acteurs de la société civile et communautés locales au  Cameroun et dans la République du Congo.

Et le combat n’est pas vain à l’aune de l’importance de l’exploitation illégale (jusqu’à 40% selon le député européen) de la forêt primaire qui constitue le principal réservoir de biodiversité au monde. En créant un système conjoint de traçabilité et de vérification de la légalité de l’exploitation du bois et de ses produits dérivés exportés vers l’union européenne, les gouvernements camerounais et congolais pourront ainsi combattre plus efficacement le commerce illégal de bois, la « corruption qui gangrène l’exploitation forestière ». Objectif, lutter contre la déforestation et les changements climatiques qui menacent la population locale et la biodiversité. Ainsi, chaque année, ça n’est pas moins que l’équivalent de la surface d’un pays comme la Grèce qui est déboisée. Un pillage qui contribue à fragiliser les écosystèmes et à renforcer le réchauffement climatique car la déforestation c’est aussi 20% des émissions de GES mondiales. L’élu se réjouit que le Parlement ait instamment demandé à la Commission européenne, comme il le préconisait, « de rendre compte régulièrement des conditions d’application et des impacts des accords, en lien avec les objectifs globaux de lutte contre la déforestation ». Le Parlement a également réclamé des « études d’impact social, économique et environnemental », ainsi qu’un exposé des « moyens financiers nécessaires à la mise en œuvre de ces accords ». Pour Yannick Jadot, le combat ne se résume pas à la lutte contre le commerce clandestin. C’est aussi, et surtout, le moyen de « garantir la durabilité d’une exploitation forestière au service du développement local, et renforcer le processus démocratique dans ces régions ».

Crédit photo : wikimedia commons - WRI Staff
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !