NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le pangolin victime d’un commerce illégal difficile à endiguer

Le pangolin, également appelé fourmilier écailleux, est un petit mammifère qui vit dans les régions tropicales et équatoriales d’Afrique et d’Asie. Malgré son inscription sur la liste des espèces protégées par la Convention sur le commerce des espèces sauvages menacées (Cites), il est au centre d’un véritable commerce illégal. La médecine traditionnelle chinoise prête notamment de nombreuses vertus curatives à ses écailles.

La lutte contre le trafic de pangolins est un véritable casse-tête pour les autorités. L’ONG Traffic et l’Université d’Adélaïde en Australie estiment que ce ne sont pas moins de 20 tonnes de ce mammifère qui sont saisies chaque année. Le pangolin est d’ailleurs considéré comme le mammifère le plus victime de commerce illégal au monde.

Entre 2010 et 2015, les autorités asiatiques ont confisqué plus de 120 tonnes de pangolins (entier ou des parties de cet animal). Mais l’efficacité de la lutte contre ce commerce pourrait bien diminuer face aux capacités d’adaptabilités des contrebandiers. L’ONG Traffic explique en effet que les trafiquants ne cessent de changer d’itinéraires lors de leurs échanges transfrontaliers. 27 nouvelles routes seraient d’ailleurs ouvertes chaque année pour alimenter ce marché illégal.

“Cela illustre avec gravité les quantités phénoménales de pangolins victimes de trafics et la mobilité des trafiquants qui s’adaptent rapidement, probablement pour réagir aux initiatives des autorités”, déplorent les membres de Traffic.

Un rapport recense quelques 1.270 saisies transfrontalières de pangolins sur 67 pays ou territoires. La plupart des opérations de vente délictueuse de pangolins s’effectuent en Asie, et notamment en Chine. Les cargaisons d’écailles de pangolins saisies par les autorités sont en effet en grande majorité destinées à l’Empire du Milieu.

Un saisie record a d’ailleurs été menée avec succès en juillet dernier en Chine : une cargaison de près de 12 tonnes d’écailles de pangolins a été confisquée dans le port de la ville de Shenzhen, dans le sud du pays.

Ce commerce illégal est d’autant plus stupide que les écailles de pangolins sont constituées de simple kératine, matière dont sont constitués… les ongles humains!

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !