NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le coût environnemental des placements financiers varie selon les actifs des banques

Le coût environnemental des placements financiers varie selon les actifs des banques
Les établissements bancaires demeurent globalement peu réceptifs aux avantages économiques que procurent les énergies propres.

Cette dimension nous échappe totalement mais les placements financiers ont eux aussi un impact écologique. Tout comme celle des mails, envoyés « mécaniquement » sans que les auteurs et les destinataires aient la plus petite pensée pour la planète, l’empreinte environnementale des deniers qui sommeillent dans nos coffres est même relativement élevée, un millier d’euros déposé sur un compte pouvant « peser » jusqu’à une tonne annuelle de dioxyde de carbone…

C’est ce qu’a révélé le cabinet conseil en développement durable Utopies dans une étude qui a consisté à passer au crible, secteur par secteur, les projets financés par les établissements bancaires auxquels les contribuables ont accordé leur confiance (NDLR : en partant du fait que si le client finance par exemple la moitié de l’achat d’une voiture par un crédit, la moitié des rejets annuels du véhicule sont à imputer au crédit, donc à la banque qui l’a consenti). Encore loin du compte sur le terrain vert, à l’exception notable de NEF, qui ne finance que des projets écologiques ou sociaux, d’où un bilan carbone très inférieur à celui de ses semblables (un millier d’euros placés dans cette banque représente « seulement » 196 kilos de CO2 par an), ces derniers se sont bien gardés de communiquer sur cette enquête.

Et pour cause : la grande majorité soutient des sociétés et des programmes polluants. C’est notamment le cas du Crédit agricole - bonnet d’âne du classement réalisé par Utopies avec 1 071 kilos de CO2 pour un dépôt de 1 000 euros dans l’un de ses coffres – et de ses filiales, qui « financent des entreprises du secteur énergétique, bien plus émissives que le secteur immobilier », décrypte Stanislas Dupré, directeur général du cabinet conseil, interrogé par nos confrères de Terra Eco. Viennent ensuite HSBC, BNP Paribas et la Société Générale, qui se tiennent dans un mouchoir de poche avec respectivement 912, 905 et 891 kilos de dioxyde de carbone pour un placement identique.

L’économie verte laisse les banques sceptiques

« La position des banques correspond plus à leur histoire qu’à de vrais choix stratégiques […] Leurs fonds sont investis dans les entreprises du CAC40, dont les émissions sont élevées», résume M. Dupré. Quant aux produits « socialement responsables » qu’elles commercialisent, ils ne représenteraient qu’1 % environ des encours collectés et reposeraient le plus souvent « sur des modèles définis depuis longtemps, qui ne sont pas remis en cause ». Pas de quoi bouleverser l’ordre établi donc. « En France, on trouvera souvent des actions Total, parce que traditionnellement les banques misent 12 % sur le secteur pétrolier. Dans un fonds européen, le choix se fera entre Total, Shell ou BP, mais le particulier n’a pas la possibilité de refuser d’investir dans un secteur donné », ajoute M. Dupré.

Ainsi les banques continuent-elles de réserver l’essentiel de leurs financements à des desseins énergétiques fossiles à la rentabilité à court terme éprouvée, les énergies renouvelables n’ayant aux yeux de la plupart d’entre elles pas encore fait leurs preuves. D’une façon générale, l’économie verte n’a pas la cote auprès de leurs responsables, quand bien même il y aurait « matière à produire le même niveau de rentabilité et de risque dans ce secteur ». Par habitude et/ou par frilosité, les investissements dans les énergies renouvelables sont de facto insuffisants.

M. Dupré suggère un système de bonus-malus qui « favoriserait les placements dans les secteurs les moins polluants et pénaliserait le financement des secteurs émissifs ». Un dispositif qui pourrait changer beaucoup de choses mais dont il est à craindre qu’il ne voit pas le jour de sitôt…

Crédits photos : flickr – Erwann Martin / Luc Legay
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !