NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le Canada pense à interdire la pêche au thon rouge

Le Canada pense à interdire la pêche au thon rouge
La pêche au thon rouge pourrait bientôt être interdite au Canada

Alors que la saison de pêche au thon rouge doit débuter le 15 mai, avec la forte présomption d’un afflux de bateaux dans les eaux territoriales libyennes, incontrôlables vu la situation géopolitique, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) vient de se prononcer pour que le thon rouge soit répertorié en tant qu’espèce en voie de disparition. Créé en 1977, le COSEPAC a vu le jour à la suite d’une recommandation d’une conférence fédérale-provinciale sur les espèces. Celle-ci découlait de la nécessité d’établir une liste nationale, unique, officielle et scientifique des espèces sauvages à risque ayant élu domicile dans le pays.

La pêche commerciale du thon rouge pourrait donc bien être interdite d’ici quelques mois au Canada, qui n’est toutefois pas une « puissance thonière » comparable au Japon ou à la Tunisie. Reste que cette décision trancherait avec la décision de l’ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique) de réduire les quotas pour la période 2011-2012 dans des proportions dérisoires, en tout cas insuffisantes pour assurer un renouvellement des stocks. Membre du comité scientifique, Alan Sinclair, estime à cet égard que la population de thon rouge a baissé de 68 % depuis le début des années 1970, une diminution largement imputable à la (sur)pêche selon ses dires.

Il appartient désormais au ministère fédéral de l’Environnement d’adopter ou non une nouvelle législation en s’appuyant sur les préconisations du COSEPAC. Une proposition de loi sera étudiée par le gouvernement en août prochain. Il aura ensuite neuf mois pour prendre une décision. Si le thon rouge est classé en tant qu’espèce en voie de disparition, il s’agirait d’une grande première puisque aucune espèce d’eau salée ne figure actuellement sur la liste.

Le gouvernement fédéral pourrait par la suite travailler avec les organisations environnementales afin de renforcer la protection d’une espèce devenue emblématique de la dégradation des ressources halieutiques. Croisons les doigts pour que la situation évolue ainsi. Et pour qu’une telle mesure fasse réfléchir d’autres pays qui ont jusque là fait montre d’une éco-irresponsabilité désarmante.

Crédit photo : flickr - Augapfel
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Toujours en avance sur nous.