NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’Atlas du Times exagèrerait l’impact du réchauffement climatique au Groenland

L'Atlas du Times exagèrerait l'impact du réchauffement climatique au Groenland
Le Times Comprehensive Atlas of the World a fait état la semaine dernière d'une réduction de 15% de la surface de glaces permanentes au Groenland depuis la publication de l'édition de 1999. Un pourcentage excessif aux dires de la communauté scientifique

La communauté scientifique est quasi-unanime : les cartographes du Times se sont trompés. Volontairement ou non, ils auraient grandement surestimé l’impact du réchauffement climatique sur les glaces permanentes au Groenland. Publiée la semaine passée, la 13e édition du Times Comprehensive Atlas of the World a fait état d’une réduction de 15% de leur superficie depuis 1999. Un pourcentage contesté par de nombreux spécialistes américains et européens selon lesquels il serait très supérieur à la réalité.

Rappelons que le planisphère incriminé représente un Groenland aux contours brunâtres suggérant une fonte des glaces de quelque 300 000 kilomètres carrés en l’espace de douze ans. « A cause du recul [de nombreux glaciers durant la dernière décennie], plusieurs s’écoulent actuellement plus rapidement et un terrain auparavant couvert de glaces émerge certes le long des côtes, mais pas au rythme suggéré [...] Annoncer une diminution de 15% des glaces permanentes depuis une précédente publication de l’ Atlas il y a douze ans est à la fois incorrect et trompeur », ont asséné des chercheurs de la prestigieuse Université de Cambridge (Grande-Bretagne) dans une lettre aux éditeurs. « De récentes images satellites du Groenland montrent, de toute évidence, qu’il y a en réalité de nombreux glaciers et glaces permanentes là où l’Atlas du Times fait part d’étendues dépourvues de glaces et de l’émergence de nouvelles terres », ont-ils poursuivi.

D’après leurs estimations, le volume actuel des glaces du Groenland serait d’environ 2,9 millions de kilomètres cubes et le taux de pertes avoisinerait les 200 kilomètres cubes par an, ce qui signifie que le volume des glaces permanentes de l’île n’aurait en réalité diminué que de 0,1% depuis la fin du siècle écoulé. Et Jeffrey Kargel, chercheur à l’université d’Arizona (Etats-Unis), de suggérer ouvertement que le chiffre de 15% de l’Atlas du Times a été « utilisé pour faire de la publicité au livre ».

D’autres ont émis l’hypothèse d’une erreur d’interprétation de la part des cartographes entre le volume et l’étendue des glaces permanentes et celle d’un « coloriage » en brun de toutes les glaces situées en-dessous de 500 mètres d’épaisseur… Pris pour cible, les éditeurs de l’Atlas du Times n’ont pas pour autant fait amende honorable, affirmant que la nouvelle cartographie est basée sur les données scientifiques du U.S. Snow and Ice Data Center. Depuis, le centre de recherche américain mène l’enquête pour tirer cette « affaire » au clair…

Après le « Climategate », finalement pétard mouillé mais qui a tout de même fait sérieusement vaciller les climatologues soutenant la thèse d’un dérèglement climatique d’origine anthropique, en particulier les membres du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental  sur l’évolution du climat), se dirige-t-on vers un nouveau scandale ? La communauté scientifique et de manière générale la lutte contre le réchauffement climatique n’avaient quoi qu’il en soit pas besoin de cela. Les climato-sceptiques, eux, boivent sans doute déjà du petit lait…

Crédits photos : flickr - NASA Goddard Photo and Video / NASA ICE
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/generale/id3341602 Générale by zegreenweb – Pearltrees

    [...] La communauté scientifique et de manière générale la lutte contre le réchauffement climatique n’avaient quoi qu’il en soit pas besoin de cela. L’Atlas du Times exagèrerait l’impact du réchauffement climatique au Groenland | zegreenweb [...]