NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’AIE sème le trouble sur les gaz de schiste

L'AIE sème le trouble sur les gaz de schiste
Le développement de l'exploitation des gaz de schiste a conduit à une légère diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) outre-Atlantique

Les groupes pétroliers devraient s’approprier une partie des dernières conclusions de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE)…

François Hollande avait indiqué brièvement durant la campagne qu’il ne fermerait pas la porte à une exploitation des gaz de schiste respectueuse de l’environnement, ce qui suppose la mise au point de techniques plus « propres » que la fracturation hydraulique, laquelle est proscrite dans la législation française. Elle a aussi été interdite en Bulgarie et en Allemagne, mais est a contrario plébiscitée par Varsovie.

Rien n’est de trop en effet aux yeux du Premier ministre polonais Donald Tusk pour réduire la dépendance énergétique à l’égard de la Russie. Pourquoi diable se priver d’une manne d’hydrocarbures de roche-mère considérable [la plus importante de l'Union Européenne (UE) ] ?

Sur ce dossier brûlant, qui a déchaîné les passions dans nos frontières et pourrait s’embraser si elle cédait devant le lobbying de Total, fleuron national prompt à souligner le caractère rentable de l’exploitation et à lui opposer la hausse des prix à la pompe, la Commission européenne patine. Comment concevoir une législation continentale à la fois soucieuse des intérêts de la planète et des pétroliers concernés ? Elle continue de se poser cette question qui, précisément, ne se pose pas aux yeux des défenseurs de l’environnement.

Les producteurs américains d'électricité commenceraient à remplacer les centrales à charbon par des centrales au gaz moins polluantes

Moins de CO2 aux États-Unis

Ces derniers sont-ils en train de céder du terrain ? L’AIE (Agence Internationale de l’Énergie), ne mettra pas fin au suspense, mais elle a constaté, contre beaucoup d’attentes, une réduction d’1,7 % des émissions de CO2 aux États-Unis à la faveur de l’exploitation des gaz de schiste. Si le pays reste le deuxième pollueur de la planète derrière la Chine, on devrait toutefois pouvoir compter sur Total et consorts pour la marteler. Les producteurs d’électricité américains seraient quoi qu’il en soit enclins à substituer aux centrales à charbon des centrales au gaz, d’où une baisse de la contribution énergétique des premières de 19 % et une augmentation de celle des secondes de 38 %.

Et l’Agence, auteure d’un rapport traduit uniquement en chinois et en polonais et pour qui « l’exploitation des importantes ressources de gaz naturel non-conventionnel est la clef d’or du gaz », de préconiser des « règles d’or » pour vaincre les réticences des opinions publiques, ce que de leur côté les écologistes interprèteront sans doute comme un « racolage passif ». Le cadeau est toutefois recouvert d’un épais paquet, lesdites règles, qui représenteraient 7 % des coûts opérationnels seulement, portant sur « la transparence, l’évaluation et le suivi des impacts environnementaux, l’attention portée aux communautés locales, le choix attentif des sites de forage, la prévention des fuites des puits vers les aquifères, le contrôle de la consommation d’eau et le traitement des eaux polluées ou encore la limitation du brulage de gaz en torchère », relatent nos confrères d’Actu-environnement.com. Selon l’AIE, il est donc indispensable de « bétonner » en amont pour convaincre ou à tout le moins apaiser en aval.

En l’état actuel, on voit cependant mal les anti-gaz de schiste lâcher prise ou se laisser endormir. Leur opposition est à la fois de principe et accréditée par de très solides arguments. Encore faut-il avoir le pouvoir de les transformer en mesures…

Crédit photo : Wikimedia Commons / Ruhrfisch - Karol Karolus
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/gaz-schiste/id3054027 Gaz de schiste | Pearltrees

    [...] L'AIE prône des « règles d'or » sur les gaz de schiste The Promised Land devrait permettre de relancer le débat entre pro et anti-fracturation hydraulique Matt Damon et le réalisateur Gus Van Sant préparent actuellement un film qui devrait notamment traiter de la fracturation hydraulique . Interdite en France, objet d’un moratoire en Bulgarie, la technique d’extraction des gaz de schiste est en revanche toujours utilisée aux Etats-Unis, notamment en Pennsylvanie, malgré les critiques des associations de protection de l’environnement et un précédent documentaire , Gasland , réalisé par Josh Fox. [...]

  • http://www.scoop.it/t/environnement-par-la-cftc-hus/p/1874980949/l-aie-seme-le-trouble-sur-les-gaz-de-schiste L’AIE sème le trouble sur les gaz de schiste | Environnement et Nucléaire "Autrement" | Scoop.it

    [...] http://www.zegreenweb.com – Today, 10:35 PM [...]

  • Marcdugendre

    Maintenant
    les présidentielles passées ou en est le dossier GAZ DE SCHISTE :

    Par Marc
    DUGENDRE Mirabel ARDECHE ………mai 2012

     

    On croyait
    pourtant le problème réglé en France après l’interdiction de prospection par
    fracturation hydraulique voté en 2011.

     

    Petit rappel des intentions des candidats sur le gaz de
    schiste durant la campagne électorale :

     

    La mobilisation en France des collectifs anti-gaz de schiste a conduit la
    classe politique à s’opposer à l’exploitation de ces hydrocarbures non
    conventionnels. Pas question donc pour les candidats interrogés de revenir sur la loi du 13 juillet 2011 qui interdit la
    fracturation hydraulique, seule technique de forage disponible aujourd’hui mais
    dont les conséquences sur l’environnement sont néfastes.

     

    Ce consensus cache des nuances :

     

    François Hollande envisageait de renforcer la loi du 13 juillet, tandis que Jean-Luc
    Mélenchon se prononçait pour l’abrogation des permis accordés. Nicolas Sarkozy précisait
    que, “pour
    être autorisées, l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste doivent utiliser
    des techniques respectueuses de l’environnement”, laissant
    ainsi la porte entrouverte. Cette position est cohérente avec le rapport d’une
    mission gouvernementale, publié le 22 mars, qui se déclare favorable, sous
    contrôle public, à des forages scientifiques utilisant la fracturation
    hydraulique. Objectif ? Ne pas gâcher les richesses du sous-sol français
    susceptibles de réduire la facture énergétique de l’Hexagone.

     

    Seulement
    voilà, les sociétés minières américaines ne désarment pas car l’appât du gain est
    là, et tout le monde est bien conscient que le

    Besoin
    énergétique de la planète va grandissant d’année en année, donnant ainsi
    l’excuse du développement  croissant et
    incontournable des énergies.

     

     

    Alors,
    maintenant après le scrutin présidentiel, comment, le Président de la  République 
    Monsieur HOLLANDE  va-t-il gérer
    ce dossier avec Mr MELANCHON et ses futurs députés ainsi qu’avec  les 
    élus d’EELV qui sont maintenant dans le même « camp
    politique »

    Sachant que
    Mr MELANCHON le soir du premier tour nous a informé qu’il se ralliait a
    Monsieur HOLLANDE « SANS CONDITION »

     

    Comme tout
    le monde le sait, le Front de Gauche est catégoriquement opposé au Gaz de
    Schiste et d’ailleurs c’est le chef de file de ce mouvement, les verts sont
    également contre mais Monsieur HOLLANDE n’exclut pas l’Exploration qui comme
    tout le monde le sait avec l’article 68.3 du code minier est en fait de
    l’exploitation déguisée.

     

    Car s’est
    tout de même l’assemblée nationale qui donnera par sa majorité de voix l’accord
    POUR ou CONTRE l’exploitation et l’exploration du gaz de schiste.

     

    Mais tous,
    ne craignent ils  pas un dérapage
    probable du Président de la République et de son ministre chargé de l’Industrie
    et de l’Énergie ????????

     

    Chacun aura
    donc le choix entre énergie et écologie, mais tous penserons inéluctablement,
    sans bien sûr le dire, à l’appât du gain.

     

    Il est à
    noter que le mercredi 3 mai 2012, le 13e Sommet international du pétrole à
    Paris n’a pas fait exception à la règle. Christophe de Margerie, le PDG de Total,
    a rappelé qu’aujourd’hui les prix du gaz sont neuf fois plus élevés en Asie
    qu’aux Etats-Unis (six fois plus élevé en Europe). “Une différence dure à avaler pour les clients”,
    juge le patron du pétrolier en rappelant que les prix des carburants ont
    augmentes de plus de 30 % entre 2010 et 2011.

     

    Suivons ce dossier
    avec attention avant de nous réjouir sur la finalité de ce dossier
    extrêmement  rentable pour ces
    entreprises et sociétés d’exploration et d’exploitation qui pour la plupart
    sont étrangères.

     

    Surtout il est très
    incontournable de noter que ces entreprises ne participeront aucunement par
    l’intermédiaire de leurs impôts et de la distribution de leurs bénéfices en
    France au redressement de la dette Française.

     

    Ainsi nous seront
    piégés deux fois : Par la destruction de notre environnement et par le non
    retour sur investissement de notre politique industrielle, car la création
    d’emploi de personnel Français dans ce genre d’entreprise est aléatoire.

     

    Vous comprenez bien
    qu’il est certain et très probable que le 
    personnel dirigeant et cadre de ces entreprises viendront des pays où
    ses sociétés ont leur siège social. Il ne prendront pas le risque d’engager du
    personnel Français eu égard toutes les manifestations et les évènements qu’il y
    a eu en France concernant le Gaz de Schiste.

     

    Suivons ce dossier
    avec obstination, ardeur, Il va très certainement avoir des détours, des
    contournements, des déviations, des rebondissements, et surtout des
    interprétations innombrables des lois afin qu’en définitive, notre terre sera
    exploiter sans ignominie.

     

    Aujourd’hui, il
    convient de ne pas nous réjouir sous prétexte que trois permis ont été annulés.

     

    DUGENDRE Marc                  ARDECHE   07170                          Mai.2012