NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’agneau à la première place du podium des aliments les plus polluants

L'agneau à la première place du podium des aliments les plus polluants
Le boeuf émet deux fois plus de dioxyde de carbone (CO2) que le porc, quatre fois plus que le poulet et treize fois plus que les protéines végétales comme les haricots. Il est toutefois devancé par l'agneau, qui prend la première place du classement de l'EWG des aliments les plus "polluants"

On l’a évoqué à plusieurs reprises, la viande est néfaste pour l’environnement, contribuant entre autres activement à la déforestation. Les ruminants rejettent par ailleurs d’importantes quantités de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère durant la digestion. Des faits éprouvés qui n’ont cependant pas empêché la consommation mondiale de viande d’exploser au cours des quatre dernières décennies…

La production a ainsi triplé entre 1971 et 2010 et les experts estiment qu’elle devrait encore doubler d’ici 2050 pour atteindre plus de 544 milliards de kilos par an (!)

L’Environmental Working Group (EWG) a quant à lui calculé l’impact de la consommation de viande et d’autres aliments faisant partie intégrante de notre quotidien sur les émissions mondiales de CO2. Il a pour ce faire jaugé la quantité de CO2 émise lors de chaque étape de leur “vie”, de la production jusqu’à la fin de parcours dans la poubelle.

D’après ses calculs, l’agneau devancerait le bœuf. Alors que ces deux animaux présentent les mêmes caractéristiques – il s’agit de deux ruminants qui se nourrissent de quantités de nourriture sensiblement identiques –, l’agneau émet 50% de plus d’équivalent CO2 pour chaque kilogramme mangé uniquement parce qu’il produit moins de viande comestible que le bœuf.

l agneau en tête des aliments les plus polluants

Produire, manger et jeter moins de viande permettrait une baisse notable des rejets carbone

Le fromage produit à partir de lait de vache, qui génère autant de rejets carbone durant sa production que la viande de bœuf, complète le podium. Les auteurs soulignent toutefois que la consommation de fromages moins denses est déjà un peu plus eco-friendly dans la mesure où ils requièrent moins de lait.

Viennent ensuite le porc et le saumon d’élevage, lequel « pollue » plus que son homologue sauvage puisqu’il nécessite une alimentation apportée par l’homme (pêchée, cultivée ou encore pire transformée, par exemple en farine animale). L’EWG a en effet pris en compte les besoins alimentaires de tous ces animaux, ceux-ci faisant partie des « agents de pollution » lors de leur production et supposant le plus souvent des substances nocives comme les pesticides et les fertilisants. Sans parler de l’eau, généralement utilisée en quantités astronomiques.

Contrairement aux viandes précitées, les végétaux émettent quant à eux plus de CO2 après leur production (malgré la possible utilisation de produits chimiques), que ce soit durant leur transformation, le transport, la cuisson ou en fin de vie. Il apparaît en outre qu’une partie considérable de cette pollution pourrait facilement être évitée dans la mesure où un cinquième des émissions proviennent des déchets dits « inutiles », c’est-à-dire de la nourriture comestible et non des rebuts « inévitables » comme les os et la graisse de cuisson. En ce qui concerne le saumon d’élevage, les éleveurs et les consommateurs seraient conjointement responsables d’une perte de 44% de la production.

Aussi y’a-t-il urgence à œuvrer à une meilleure gestion de notre alimentation. Manger, jeter et produire moins de viande pourrait ainsi permettre une réduction substantielle des rejets carbone. Si l’ensemble de la population américaine se convertissait au végétarisme, il en résulterait une diminution de 4,5% des émissions de CO2 nationales, soit l’équivalent de 46 millions de voitures en moins sur les routes (!) Quels que soient les goûts de chacun, le fait est que l’abus de viande n’est pas que néfaste pour notre planète. Il l’est aussi pour notre santé.

Crédits photos : flickr - A Roger Davies / Maggie Hoffman
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Pauvre agneau… Pas vraiment de sa faute cette histoire !

  • julien

    Ça n’est absolument pas de sa faute!
    Mais ca ne m’empêchera pas d’en manger en revanche.

  • visiteur

    Bien cet article, ca permet à chacun de se rendre un peu compte qu’on est pas tout seul sur cette planète et que beaucoups d’autres reste à venir. Chaque petit geste compte. Sans être écolo à 100% on peut toujours faire de petit gestes pour la planète sur laquelle on a tous grandis et sur laquelle chacun profite de la vie : mer, montagne, forêt, plage… tout ça se préserve et c’est à nous de nous en occuper sinon qui le fera ?

  • visiteur

    Si la consommation de viande a augmenté, ce n’est dû qu’aux consommateurs “hallal”, qui pensent que manger des cadavres d’animaux torturés les rend plus forts.

    Les européens ont considérablement réduit la viande, ces 20 dernières années et, encore plus, ces dix dernières années.

    En France, particulièrement, le gouvernement continue de promouvoir la viande car il fait tourner l’argent sale sur les animaux-esclaves.
    En conséquence, le gouvernement aide, de façon incroyable, la montée en flèche des boucheries”hallal”; contre toute éthique.

    Il faut 50 000 litres d’eau pour produire un kilo de boeuf… La consommation de viande dépasse est la première cause d’effet de serre, très loin devant toutes les autres causes.

    Depuis que je suis végé: je n’ai plus jamais été chez le médecin, comme tous les végétaliens.

    C’est là qu’on s’aperçoit à quel point l’économie prévaut sur toute vie, dans cette société, où les industries de viande et les industries pharmaceutiques sont les secteurs les plus puissants… Et, les plus menteurs.

    Albert Einstein:”la sérénité humaine passera par le végétalisme.”

  • visiteur

    Pas grave, l’agneau qu’on mange vient de plus en plus souvent d’Australie, alors s’il pète là bas dans la couche d’ozone, ca ne nous gache pas trop l’atmosphère ici. A moins que les carcasses prennent l’avion ?

  • visiteur

    Que va t-on manger qui soit “moins polluant” pour finir?

    Moi personnellement, je n’aime pas trop la viande d’agneau. Mais c’est une telle joie de penser à l’Agneau de Dieu immolé. Et cela fait que j’aime beaucoup voir l’agneau vivant. Qu’on arrête de les manger alors, cela ne me dérange absolument pas!

    A bientôt!

  • visiteur

    Qu’est ce qu’il faut pas entendre… Un aliment polluant? Etes vous vraiment journaliste?

  • visiteur

    en réponse au visiteur le 20 juillet 2011 à 16:10, il est vrai que les musulmans ne mange que du mouton!!!! Pour votre gouverne les musulmans ne sont pas les seule à manger de la viande égorgé, les juifs aussi, donc étés vous sur que vos propos sont ceux d’un militantisme végétarien ou ceux d’un parti politique bien connue pour ça haine des musulmans?

  • carnivore

    incroyable le nombre d’âneries dans les réactions !
    50 T d’eau par kg de viande, jamais lu quelque chose d’aussi stupide ! Quant à dire que l’industrie de la viande est une des plus puissante, mon pauvre vieux, faut te renseigner.
    si la conso mondiale de viande augmente, c’est parce que la population mondiale s’enrichit et aspire à une alimentation + riche et variée, comme la notre. Pour beaucoup dans les pays en développement, le végétarisme n’est pas un choix. Tout ces bons sentiments et ces donneurs de leçons oublient que ces questions sont des problèmes de riches : après tout, si on veut baisser les GES, on n’a qu’à arrêter de vivre. Le suicide collectif comme facteur d’amélioration de l’environnement, ça en jette !

  • visiteur

    Et sinon utiliser un ordinateur a son travail pour ecrire des articles, et le laisser allumer jour et nuit, + les ecrans 365 jours par an .. ce n’est pas plus polluant qu’une côte d’agneau ?

  • visiteur

    ça commençait bien, plus les gros lecteurs beauf de yahoo sont arrivés pour nous dire que la viande ne polluait pas.

  • visiteur

    Il est regrettable que dans tous ces articles on ne pointe du doigt que le sacro-saint “bilan carbone” et jamais l’impact sur les écosystèmes, ressource et qualité de l’eau etc… du remplacement massif de l’élevage par les productions végétales intensives qui devront équilibrer notre alimentation en l’absence de viande. Chose que les calculs simplistes du genre “1 kg de viandard = 10 kg de boeuf =100 kg d’herbe vs 1 kg de végétalien = 10 kg d’herbe” ne prennent pas en compte, pas plus que ceux qui se focalisent sur la seule et unique question des GES.

  • visiteur

    franchement ces technologistes vont par fois loin, je pense qu en 2017 ils vont nous trouver une solution pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique: ( réduire la population de la planète au 1/3)
    j avais comme coloc 2 echolo, je n ai jamais vu des gents aussi salle qu eux et cette sallete est au nom de la protection de la planète.

  • visiteur

    l’elevage ovin est réalisé dans des patures ou des alpages avec un minimum de traitements médicamenteux et avec un grand respect du bien etre animal contrairement aux elevages industriels de porcs et volailles.Cette production est de loin la plus biologique,celle qui entretient les espaces naturels contre l’enfrichement,responsable des incendies et autres.Vive l’agneau,il vaut mieux manger de cette viande et encourager cette production plutot que celle des viandes industrielles de porcs et volailles.

  • visiteur

    Je le sens venir gros comme une maison donc anticipation (même si les intéressés ne liront sûrement pas) ça économisera des articles dans un débat qui est à 99% du temps, stérile : http://tinyurl.com/6lp4zb

  • visiteur

    le gros gros problème de ce genre d’article , c’est qu’à la fin on fini par nous faire croire qu’il est naturel finalement de faire Ch*** les petits producteurs aussi, parce que les organismes de commerces et d’agricultures imposent des normes draconiennes et écrasantes pour ces petites fermes.

    par exemple : on impose , pour des questions de traçages, “l’injection” de puces rfid dans les petits ruminants depuis qq années ; Et bientôt “on” leur imposera l’interdiction d’avoir un mâle reproducteur , cela se fera seulement par insémination !

    ce qui m’énerve particulièrement : c’est le ton très liciencieux de la banalisation et la résignation du grand journalisme, sans qu’il y est quoi que ce soit à redire.

  • visiteur

    Vous avez tous raison ! Arrêtez de manger l’gneau-gneau !

    Comme ça :

    + d’offre de gneau-gneau,

    - d’demande de gneau-gneau,

    => le coût du gneau-gneau va baisser…

    Et qui c’est qui va se régaler de bon gneau-gneau pas cher ? C’est moi !

    Merci les amis !

  • visiteur

    La filière de la viande ovine appréciera cet article ! Et je pense que ça ne va pas en rester là ! attendez vous à une réponse des syndicats d’éleveurs qui fournissent des produits de qualité au marché français et européen !!
    Si, déjà, la France arretait toute importation d’agneaux “pas chers.com” venus d’australie ou de nouvelle zélande peut être que l’agneau ne polluerait pas autant au bout du compte ! mais ça c’est trop demander, les gens tiennent trop à bouffer pas cher même s’ils ne savent pas ce qu’a mangé l’animal qu’ils consomment !! et oui c’est comme ça pour la majorité des gens même à l’heure du Bio et de l’agriculture raisonnée ! Et on veut à chaque fois sacrifier l’assiette au lieu de “sacrifier” le porte-monnaie (ah mais c’est vrai, il vaut mieux s’acheter le nouvel i-pod ou les nouvelles pompes à la mode et choisir les produits les moins chers, même s’ils viennet de l’autre bout du monde !).
    Encore une fois les éleveurs ovins qui font tout au quotidien apprécieront cet assault qu’on fait à leur produit avec cet article, c’est du grand n’importe quoi ! on peut manger de la viande, ça ne rend pas malade !! arrêtez de dire n’importe quoi et mangez en toute confiance et responsabilité (car les animaux ne sont pas maltraités ou “tués dans des conditions déplorables” comme j’ai pu le lire plus haut ; avez vous déjà visité un abbatoir ? connaissez vous des personnes qui y travaillent ? bon, alors renseignez vous et venez visitez nos fermes, nos élevages, nos prés ! vous ne serez pas déçus et j’espère, je suis même sûr, que ça vous donnera envie de continuer à manger de l’agneau !!!)
    L. Lacaze, Aveyron…

  • visiteur

    Bon, on ne doit plus manger de poisson, il y a la surpêche, on vide les oceans, pas de viande (beaucoup de CO2), attention aux légumes et grains, regardez ce qui s’est passé en Allemagne, puis, les serres et les pesticides, pas génial non plus… On mange quoi, alors??? On pourrait arrêter de foutre la trouille partout, s’il vous plait?

  • visiteur

    “L’agneau émet 50% de plus d’équivalent CO2 pour chaque kilogramme mangé uniquement parce qu’il produit moins de viande comestible que le bœuf”.

    Certes, mais il est abattu beaucoup plus tôt que le bœuf et, au bout du compte, pollue moins!

  • visiteur

    Cotoyant les meilleurs (scientifiques) spécialistes de la question concernant l’impact environnemental de la production alimentaire, je suis totalement abasourdi par les raoocurcis faciles et simplistes de cet article dont les retombées pour les ignorants et les profanes sont aussi dévastatrices que les faits qui sont censés être mis en évidence. Du grand n’importe quoi ! Oui il faut manger moins de produits d’origine animale, mais stigmatiser de cette manière est profondément débile !

  • visiteur

    Pour ne pas mourir idiot http://www.viande.info/

  • visiteur

    Depuis que je suis végé: je n’ai plus jamais été chez le médecin, comme tous les végétaliens.

    tu nas jamais entendu une salade crier lorqu’on la deracine…!!

    sur nova aux states superbe documentaire sur les plantes que l’om eleve en batterie et que lon tue ensuite ,,sonars et micro hyper puissants enregistrent les complaintes de ces genocides ..comme les baleines il y a trente ans on pensaient qu elles n’ emettaient pas de son ..erreur ..on a changer le comportement des gens vis a vis dees baleines peut etre changera ton le comportement des vegetariens par rapport aux plaintes des salades, soja tec

  • visiteur

    Et hop, un “point carotte” atteint : le fameux cri de souffrance des végétaux. Congratulations !
    (Puisque tu sembles si préoccupé par le sort des végétaux, deviens végéta*ien(ne) puisqu’il faut plusieurs kg de céréales pour produire un kg de viande.)

  • visiteur

    Mais arrêtez d’abord le trafic aérien qui pollue et gardons nos agneaux veaux vaches cochons dans des conditions saines en France, il y a la laine aussi pour l’isolation etc…..
    Dans les pyrènes j’ai vu par moi même que la viande dans les restaurants venait d’Argentine !!!!!!!!!
    J’ai cru rêver c’est débile et polluant
    Je suis de la ville mais ne touchez pas à nos agriculteurs et éleveurs qui travaillent en bio.
    Et nous, les humains sommes trop sur terre il faut limiter la reproduction humaine mondiale

  • visiteur

    En fait vu cet article débile il faudrait héradiqué toute le faune ainsi que les hommes (puisque nous ausssi on chie!) et laissé que la flore! il faut arréter avec ses raisonement à la con. Au lieu de dépenser votre énergie à ça; occuper vous plutot des centrales nucléaires (qui elle ne regettent quasiment pas de co2 mais qui sont 1000 fois plus dangeureuses)des espèces en voie de disparition, de la famine, de la pauvreté, de lexploitation des enfants, de la pédophilies…..etc et aprés on en reparlera bande d’andouille!!!

  • visiteur

    “Pyrénées.” (rectif sur précédent mél du 200711 à 22h32
    c’est mieux ainsi et j’arrête mon micro car je consomme trop d’énergie et les agneaux n’y sont pour rien.

  • visiteur

    La raison du plus fort est toujours la meilleure :
    Nous l’allons montrer tout à l’heure.
    Un Agneau se soulageait
    Dans le courant d’une brise pure.
    Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
    Et que la faim en ces lieux attirait.
    Qui te rend si hardi de troubler mon bon air ?
    Dit cet animal en colère :
    Tu seras châtié de ta témérité.
    - Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté
    Ne se mette pas en colère ;
    Mais plutôt qu’elle considère
    Que je me vas pétant,
    En ruminant,
    Plus de vingt pas au-dessous d’Elle,
    Et que par conséquent, en aucune façon,
    Je ne puis troubler sa respiration.
    - Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
    Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
    - Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
    Reprit l’Agneau, je tette encor ma mère.
    - Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
    - Je n’en ai point.
    - C’est donc quelqu’un des tiens :
    Et en plus vous polluez l’atmosphère,
    Vous, vos bergers, et vos chiens.
    On me l’a dit : il faut que je me venge.
    Là-dessus, au fond des forêts
    Le Loup l’emporte, et puis le mange,
    Sans autre forme de procès.

  • visiteur

    Encore un article pondu par des végétariens en manque… Il ne faut pas croire que c’est par cruauté que l’on mange de la viande pour faire souffrir les agneaux ou autres bêtes mais juste pour se nourrir et aussi parce que cela apporte des éléments essentiels à notre santé! Là où je suis d’accord c’est qu’il faut que l’élevage se fasse dans les conditions les meilleurs pour les bêtes et l’environnement…

    Rien ne remplacera une bonne entrecôte saignante, le gigot ou une double côte d’agneau !!!

  • visiteur

    Quelle bêtise cet article, quand on sait que l’agneau c’est le dernier animal qui est encore élevé de façon extensive, ce qui représente beaucoup d’intérêt pour le milieu biologique ; contrairement à tous les autres animaux cités. La consommation d’articles sur Zegreenweb.com peut nuire gravement aux neurones…

  • visiteur

    Vous mangez de l’entrecôte, du gigot, ou une côte d’agneau parce que vous en avez envie, et pas parce que vous en avez besoin.
    Je ne juge pas, je m’en tape. Mais assumez vos goûts plutôt que de vous cacher derrière vos connaissances nutritionnelles de PMU.

  • visiteur

    N’importe quoi, végétarien non végétarien, mais les fous n’arrête pas d’augmenter sur cette terre. On mange de qu’on veut car ça te plait c’est tout. Pour celui qui dit n’importe quoi sur les hall. Tu crois qu’une plante n’a pas le droit de vivre et d’être protéger contre toute massacre? et bien je te signale que la plante vit comme toi tu vis. elle mange comme toi, tu mange, quand tu la coupe son sang coule comme le tien coulera si on te coupe. Donc si la raison pour laquelle tu es végétarien c’est parce que tu as de la pitié pour les animaux, ne mange rien du tout car je ne vois pas ce que tu peux manger sans faire du mal à quelqu’un ou quelque chose. mais quand tu marche dans la rue sais tu combien de petite bêtes est tu entrain de piétina et de massacré? Pour moi les gens qui se dédisent ne pas manger des animaux par ce qu’en les mangeant ils les vont du mal sont des faux qu’ils mettre dans des centre psychiatrique. a moins qu’il se créent une nourriture vraiment seine au point qu’il ne font vraiment du mal à quoi que se soit, là je serai d’accord. C’est naturelle la chaîne alimentaire, ce qui fait du mal c’est lorsque on voit un imbécile imposer à son chien de la nourriture non animal et dire qu’il aime son chien. le chien est fait pour être carnivore, et ne fait pas semblant que vous compreniez votre chien car vous ne comprenez rien du tout. Vous êtes entrain du faire du mal à votre chien. l’homme est fait pour manger de la viande et des plantes, le chien est fait pour manger le chat et las rat, le chat est fait pour manger la souris, le lion est fait pour nous manger nous les humains, c’est la loi de la nature on ne peut pas aller à l’encontre. En ce qui concerne les aliments qui polluent il n’y rien dans cette terre qui ne pollue pas.On ne peut arrêter de manger de la viande par ce qu’il pollue, on doit plutôt ^t chercher un moyen de limiter cette pollution. Et puis on oublie que nous aussi nous émettons bcp de gaz à effet de serre; pour quoi on n’imagine pas un moyen que peut nous faire arrêter de faire caca ou pipi? au lieu de dire n’importe quoi, essayons de limiter les dégâts par les valorisations énergétiques ou autre moyen qui limitera la pollution. Car moi même étant un physicien spécialiste de l’énergie et l’environnement; Il est impossible de vivre sur cette planète sans polluer, par contre nous pouvons limiter notre pollution sans pour autant arrêter de manger de la viande. Car même lorsque on meurt, on polue

  • visiteur

    je suis tout à fait d’accord av le visiteur du 20 juillet 2011 à 18:14 !
    Le problème av cet article, c’est qu’ils prennent le problème par le mauvais sens… C’est clair qu’il faut d’abord commencer par arreter de faire des elevages ultra industriel comme les elevages de porc ou de volailles, qui sont ultra polluants d’un point de vue chimique !!!

  • visiteur

    “En fait vu cet article débile il faudrait héradiqué toute le faune ainsi que les hommes (puisque nous ausssi on chie!)”

    Effectivement.

    D’autre part, faudra m’expliquer comment un agneau peut manger autant qu’un boeuf ???

    Et pourquoi on compte deux fois la pollution : pour le fromage et la viande, alors qu’il s’agit de la même bête utilisée de 2 façons différentes ?

    Enfin pour rappel la plupart des végétaRiens consomment des produits laitiers.

  • visiteur

    Mais sans déconner! que celui où celle qui a écrit cet article redescende sur terre! c’est du grand n’importe quoi! sur un green web! c’est quoi ce greenweb de merde! ceux qui pollue vraiment ne sont pas dérangés! les putains de gros industriels de la pétro chimie, de l’automobile !!!! mais honnêtement j’aurrai honte à ta place!si on t’écoute demain on tue tout les bovidés ovidés et on manges des pillules écolo! à tout les écologistes! moi aussi je suis soucieux de l’avenir de la planète!! mais prenez garde aux écolo! ramolis du cerveau où aux nouveaux requins de l’écologie$$$$$$

  • visiteur

    Et bien dés aujourd’hui nous diviserons notre consommation de viande par deux. je continuerai à en manger, ma femme n’en mangera plus…. :)

  • visiteur

    Si on bouffe l’agneau tout jeune avant qu’il ait eu le temps de manger, de boire, de péter et de squatter l’electricité de la ferme, c’est du 100% ecolo !
    Il ne sera pas né pour rien ce ptit con d’agneau.

  • visiteur

    Bonjour, je pense qu’il est intéressant d’évaluer l’impact de l’élevage sur le bilan CO2. Néanmoins comme certains commentateurs avertis de cet article, je pense qu’il ne faut pas se limiter à ce type d’arguments comptables simplistes. D’une part, l’élevage ovin ou bovin se fait souvent dans des régions qui interdisent des cultures intensives. D’autre part, il participe à l’entretien du territoire en maintenat un paysage bocager et respectueux de l’environement. Si on veut des grandes plaines céréalières qui détruisent le bocage et causent d’enormes problèmes écologiques entre autre sur l’hydrologie, plantons des oléagineux et du soja… Enfin, cet varticle nous dit que les porcs et les volailles produisent moins de CO2… et les nappes phréatiques, et les antibiotiques, et les farines animales ??? Enfin, le mot pollution et polluant est très mal venu en ce qui concerne le CO2 qui est un GES mais pas un polluant (inodore, incolore, pas d’impact santé ni sur les végétaux..).

  • visiteur

    je suis vraiment stupéfaite du nombres de crétins que façonnent le système aujourd’hui vous êtes pitoyables à vous accablez comme des animaux en cage et à surtout refouler la notion de penser de réfléchir (sur le pourquoi le comment le quand et le où des choses qui vous entourent )qui fait la nette différence entre vous et la bête mais sacher que la nature à horreur du vide et tous les jours elle le vous montre bien.

    Quand tous vous aurez résolus le problème du profit effréné, du gaspillage (ressources et sources) et de la productivité inutile alors vous serez à quel point la liberté est précise et respectable mais avant cela je suis désolé de vous dire que vous n’êtes que des pauvres crétins sur l’échequier de la société de consommation qui use et abuse de tous les moyens au point de les détourner ou de les miroiter pour avoir toujours le contrôle absolu et abusif de vos pitoyables esprit faibles et irréfléchis mais soyez sans sure vous êtes seuls car parmi vous il existe Dame nature merci DES ESPRITS AVISÉES ET RÉFLÉCHIS.

  • visiteur

    Ok l’agneau pollue en petant… Mais que mange l’agneau? De L’herbe! L’herbe , lorsqu’elle pousse, elle consomme du CO2? Donc, sommes nous sur que l’agneau rejette plus de CO2 que ce que l’herbe a consommé pour sa croissance?

  • visiteur

    Tiens, les crétins avinés de Yahoo ont débarqués avec leurs 100 neurones collectifs et leur orthographe improbable…Sans parler de leur intolérance bien connue.

  • visiteur

    Petit à petit la vérité commence à passer dans les média. Dommage seulement qu’à lire la plupart des commentaires on se dirait dans un cercle de collégiens.

  • visiteur

    Le végétarisme , et même mieux le végétalisme est la réponse à tous ces problèmes issus d’une société ou il en faut toujours plus …. Depuis 13 ans je suis végétarienne et je suis au top de ma forme , sportive , j’ai l’énergie de mes 30 ans ( j’en ai 52 ) et quel bonheur de savoir qu’en plus, adopter le végétarisme , c’est non seulement bon pour moi , mais pour tous les autres …animaux sur cette terre. On apprends aussi ainsi à retrouver le goût de toutes les sortes de fruits ,de légumes , de légumineuses, de céréales , pour allier plaisir gustatif et légèreté . Et le pompon , c’est que c’est bon pour l’environnement , et pour les animaux ! Pourquoi attendre , faites comme moi !

  • visiteur

    L’agneau pollue surtout quand il broute autour de Tchernobyl, Fukushima ou dans les faubourgs de Tripoli.
    L’homme est une bête comme les autres et elle a besoin de manger, se battre, se reproduire jusqu’au bout…tout comme les maladie prolifèrent dans un corps jusqu’à le tuer.
    Comme quoi l’homme tuera la planète…ou la planète l’aura avant.
    Ce qui est sur c’est que les élites qui nous dirigent sont tellement bêtes que même des incompétents pourraient mieux faire.

  • visiteur

    Pour commencer bonjour à tous.
    Ensuite, je suis très étonné de ce genre d’étude. Les mesures effectuées sont, comme cela a déjà été souligné dans les commentaires, très isolées de l’environnement naturel. En effet, la planète a un fonctionnement systémique, c’est à dire une interelation de différents systèmes. Comment peut-on dire que les flatulences des animaux sont néfastes pour la planète ? Existe-t-il une étude qui montre que les gaz ainsi produits dépassent l’absorption réalisée par les plantes ?
    De plus, je peux lire beaucoup de personnes se réconfortant, au travers de cette étude, d’être passées de l’autre côté de la force, soit végétar(l)ien. Avez-vous besion de ce genre d’étude pour être persuadé de votre choix ???
    Si nous parlons de la pollution générée par ces animaux, pouvons-nous également parler de celle générée par les cultures : consommation d’eau, pesticide, engrais, … Qui dit végétarien, dit une plus grande consommation de fruits et légumes afin de compenser l’apport énergétique de la viande, donc favoriser les pollutions de nos chers sols et de nos nappes phréatiques.
    Enfin, si nous mettons en avant la production plus grande de viande, pouvons-nous oser mettre en paralléle l’augmentation significative de la population mondiale, notamment depuis la révolution industrielle. Existe-il une étude montrant l’évolution de la consommation de viande en kg par habitant ? De plus, de nos jours, notamment dans les pays industrialisés, il me semble que de plus en plus de personnes ont accés économiquement à l’achat de cet aliment. L’effet de privation est moindre et les gens achètent ce qu’il ne pouvait pas avant, pour leur santé. Il ne faut pas oublier les effets de malnutrition il y a 50-60 ans avec les guerres.
    Enfin, pour rester sur un aspect économique, certains pro-végétariens dénoncent l’industrie de la viande. Savez-vous au moins que la gestion des chères graines de notre alimentation sont gérées, en haut de la pyramide, par une seule entreprise, qui décide du montant des ventes et des quantités ??? Cette entreprise a le droit de vie et de mort sur les végétaux en quelques sortes…
    Il me semble donc qu’avant de sortir un tel article et d’yréagir favorableemnt, il est nécessaire de faire uen analyse systèmique et globlale de la situation…
    Bien à vous

  • visiteur

    Pour terminer avec mon commentaire de 9h10 ce jour, je pense que l’électricité consommée par nos ordinateurs pour avoir de lire de tels articles et réagir favorisent une plus grande production de gaz à effets de serre. Si nous voulions réellement lutter contre la pollution, nous repasserions à un mode de vie pré ère industrielle. Certains sont partants ???

  • visiteur

    Moi c’est décidé j’arrête de péter !

  • visiteur

    Dans le cas de l’agneau et du boeuf, il est décevant de voir que dans toutes ces études, il n’ait jamais pris en compte, les effets bénéfiques des prairies et des cultures dans la fixation des gazs à effet de serre. En effet, les prairies constituent une grande part dans l’alimentation des animaux, et diminuent l’impact des ces derniers sur le réchauffement climatique en fixant des GES.
    Donc arrêtons d’accabler une profession qui traverse une crise majeure avec des caricatures. Je pense qu’il serait plus souhaitable de regarder l’origine des viandes consommées pour éviter de les faire venir de l’autre bout du monde, ce qui a mon avis a plus d’impact sur l’émission de GES que leur production. Privilégiez donc la viande Française, et vous ferez déjà un geste envers la nature et une profession qui en a bien besoin.

  • kwas

    S’il était possible d’ajouter quelques précisions :
    - Il a été souvent noté que la culture céréalière consomme aussi beaucoup d’eau et est productrice de CO2. Oui c’est tout à fait vrai, c’est d’ailleurs pour cela que manger de la viande est plusieurs fois plus émettrice : il faut plusieurs kilos de céréales pour produire un kilo de viande.
    - Les prés utilisés pour nourrir les moutons par exemple, dans le cas d’un élevage extensif, sont le fruit direct de cette culture. Il y a bien longtemps, il y avait des forêts à la place. Une surface de forêt retient infiniment plus de CO2 qu’une surface équivalent d’herbage. En plus, elle ne demande pas ou peu d’entretien. Donc, les endroits où l’on ne peut pas faire pousser de céréales, il peut être planté des forêts, dans la mesure du possible.

  • visiteur

    faut arrêter de nous prendre la tête tout le temps avec l’environnement.
    Le vrai problème c’est la surpopulation.

  • visiteur

    Pour répondre à Kwas :

    En tant que fervant défenseur de la nature (et ce n’est pas péjoratif, je suis également très sensible au respect de mon environnement), vous devriez savoir que la surface du territoire recouverte par les fôrets en France est très nettement supérieure de nos jours en comparaison à il y a deux siècles… En faisant une rapide recherche sur le web, on peut ainsi découvrir qu’au 19è siècle, la fôret représentait 9 millions d’Ha contre 16.1 millions en 2007…

  • visiteur

    C’est n’importe quoi cet article. L’aliment le plus polluant c’est le LAIT, qui fait des ravages dans les nappes phréatiques et décime des systèmes aquatiques entiers. Malheureusement le lobby des producteurs de lait est plus puissant que celui des éleveurs d’agneaux : en effet ces derniers n’avaient pas assez d’argent pour soudoyer le journaliste (qui ne parle même PAS du lait !!)

  • visiteur

    Il faudrait arrêter les bien-pensants qui nous expliquent que le CO2 c’est le mal….

    Le CO2 est le carburant principal des plantes et par là-même assure leur survie. De plus, des gaz comme la vapeur d’eau sont bien plus nocifs pour l’effet de serre.

    Certains scientifiques, en totale contradiction avec les rapports du GIEC ont également démontré que le CO2 était une conséquence du réchauffement et non une cause…voilà qui change un peu la donne.

    Enfin, les rapports du GIEC se basent sur quelques dizaines d’année de mesures pour déduire que la terre se réchauffe. Les paléo-climatologues, qui étudient le climat sur plusieurs millions d’année font le constat exactement inverse….étonnant non?

    Bref, je continuerai à manger de l’agneau n’en déplaise aux intégristes écologistes. Je respecte la nature, mais j’en ai marre de ce discours idiot.

  • decebal

    Nous marchons sur la tete. Il semble que, par exemple, avant de faire passer tous les Americains au vegetarisme,meme si vu leur etat de sante ce ne serait pas un mal,il serait sans doute judicieux que leurs autonobiles consomment un peu moins. Laissons au gens ou entreprise de bonne volonte le temps d’evoluer. Le probleme avec la plupart des ecologistes c’est qu’ils frolent la pensee unique. On peut etre eco responsable sans etre integriste.Quant aux emissions comparees d’un humain vegetarien avec celles d’un humain omnivore vous aurez sans doute constate par vous meme la difference. Les agneaux et boeufs sont vegetariens…

  • visiteur

    Je m’en pète , ce pauvre agneau va être de toute façons en abattoir sans étourdissement préalable !!
    arrêtons, peut-être de bouffer de la viande et réfléchir à ne plus nourrir les gros investisseurs et autres gros lards du marché de la viande !! Lyane.

  • visiteur

    [url=http://2yd.net/vW]winning sports betting system[/url] p8ss0kgzyu5fxsbscuuz

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=100001224152782 Nicolas Depardieu

    incroyable cette histoire d’agneau… !

  • Marcbartoch

     comment peut on oser ecrire que la vapeur d eau est un gaz polluant , faut  il a ce point manquer de reflexion pour s appuyer de plus sur des pseudo etudes et des pseudo experts en nullité
    dans la rubrique des discours idiots tu depasse l ump

  • meta

    Trop mignon le petit agneau sur la photo.
    Sinon le végétarisme c’est pas mal aussi et ça permettrait de réduire drastiquement la pollution…