NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La voiture à air comprimé ne décolle pas…

La voiture à air comprimé ne décolle pas…

C’est un peu l’histoire de “Soeur Anne” : on lance un prototype ou on annonce sa production en série tous les six mois, mais rien ne vient…

80,3 miles par heure, soit presque 130 km/h : c’est le record établi il y a quelques jours par un nouveau prototype d’automobile à air comprimé, développé par Toyota Industries Corp.

Avec ses 80 cm de large sur 3 mètres et demi de long, la fine “Ku:Rin” (ku=air, et rin=roue) a établi ce record mondial sur la piste d’essai de l’institut japonais de recherche sur l’automobile, mais son moteur a un petit problème d’autonomie : dans cette gamme de vitesse, il ne fonctionne pas plus de 3,2 km…

Ce n’est pas le premier constructeur qui s’intéresse à la voiture à air comprimé. En novembre 2010, Honda avait présenté au salon de Los Angeles un prototype aux lignes futuristes, Honda Air. Très aérodynamique, ultra légère, il a une meilleure autonomie – 160 km-  mais avec un problème de coût en raison des matériaux haut de gamme utilisés.

C’est en France que les recherches avec application industrielle ont commencé le plus tôt, en 1996, conduits par un industriel passionné, Guy Nègre, qui dirige la société MDI. MDI a notamment développé un modèle de voiturette , l’AirPod, destiné à un usage urbain ou sur des sites d’entreprise, qui roule ainsi que le montre la video du site de l’entreprise. Des tests ont été conduits, notamment par la compagnie Air France pour une utilisation en zone aéroportuaire, et des tentatives de production industrielle ont été engagées.

Mais les difficultés sont nombreuses. Un projet en Suisse vient d’échouer et un accord avec le constructeur indien Tata soulève le scepticisme de beaucoup d’observateurs.

Défauts réels et avantages potentiels

Les deux défauts majeurs : l’autonomie (150 ou 200 km disent les concepteurs, pas plus de 40 km en ville, disent certains experts) et le rendement du moteur, quelque 20% au maximum.

Malgré ces difficultés, les partisans du moteur à air comprimé ne se découragent pas, et les informations faisant état des « dangers » de la batterie électrique leur ont même fait reprendre espoir…

Pour eux, ainsi que le souligne le chercheur de Toulouse Luc Floissac, les avantages du moteur à air comprimé sont multiples :

- pas de pollution directe. L’air est simplement filtré et comprimé par un compresseur qui peut être alimenté par de l’électricité d’origine renouvelable.

- la vitesse de rechargement du réservoir est comparable à celle des véhicules actuels.

- l’air comprimé peut être conservé sans pertes. Couplé à une production d’électricité renouvelable intermittente, l’air comprimé peut être l’un des moyens de stocker de l’énergie électrique aux heures les plus favorables. Il peut donc participer au lissage des consommations d’énergie aux heures de pointe.

- contrairement aux batteries électriques bourrées de métaux lourds, le réservoir d’air comprimé ne contient pas de produits polluants ou rares, et peut être fabriqué à peu près n’importe où.


Cet article a initialement été publié sur la chaîne énergie du site lexpansion.com, la chaîne de débats sur le futur des marchés de l’énergie, le 27 septembre 2011.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Il ne faut pas perdre espoir, je reste persuadé qu’il y des alternatives

  • http://www.scoop.it/t/ene-renouvelables/p/523726372/la-voiture-a-air-comprime-ne-decolle-pas La voiture à air comprimé ne décolle pas… | Energies Renouvelables | Scoop.it

    [...] La voiture à air comprimé ne décolle pas… C'est un peu l'histoire de Soeur Anne : on lance un prototype ou on annonce sa production en série tous les six mois, mais rien ne vient… Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • visiteur

    Les observateurs sceptiques sont surtout des personnes ayant des intérêts contraires à l’envol des véhicules à air comprimé.
    Les observateurs indépendants, sont plutôt impatients …
    Quand la France va-t-elle valider l’homologation européenne de l’airpod ? Que la population puisse accéder à des véhicules propres (sans batteries chimique, métaux lourds et rares) à 7000€ au lieu des voitures électriques à 30000€ subventionnés par nos impôts.
    Laissez nous le choix, de dépenser moins, de polluer moins.

  • visiteur

    Je suis 100% d’accord avec le visiteur précédent et je pense que nous sommes très très nombreux dans ce cas.

  • visiteur

    SI SEULEMENT C’ETAIT VRAI !

  • visiteur

    Motoraar ce n’est pas joli de dénigrer ces anciens amis, alors que l’on n’a rien à proposer d’autre.

  • visiteur

    Les observateurs sceptiques sont plutôt ceux qui, comme moi, connaissent un peu la physique : un cycle de compression/décompression, comme évoqué dans ces voiture, fait perdre conformément d’énergie par effet joule. Par ailleurs, les compresseurs nécessaire pour comprimer de l’air sont ni rapide, ni efficace en terme de rendement.

    A coté de ça, la pile à combustible a déjà de meilleurs rendement, ne fonctionne pas sur batterie, a les même avantage, et pourrait fonctionner de la même façon de manière plus efficace (production d’hydrogène par électrolyse de l’eau)

    Donc oui, quand on connait les limites théoriques de leur système, on peut facilement les traiter de bouffon à s’entêter à faire quelque chose alors que leur recherches pourrait être plus utiles dans d’autre domaine (surtout quand tu les vois dénigré l’électrique de cette façon ridicule sans s’apercevoir que l’électrique, c’est pas que de la batterie…)

  • visiteur

    @ 10:19
    Un compresseur est plus efficace en rendement s’il n’est pas rapide
    L’effet Joule est la manifestation thermique de la résistance électrique. Il se produit lors du passage d’un courant électrique dans tout matériau conducteur.
    Rien à voir avec les cycle de compression de décompression de l’air.
    Un révision de votre connaissance de la physique s’impose avant d’aller plus avant.
    http://sti.epfl.ch/page-71384.html
    Cependant la piste de la pile à combustible est intéressante, mais les coûts de production, d’utilisation et la technologie nécessaire ne sont pas encore au rendez-vous. Il faut poursuivre la recherche, l’expérimentation et le développement.

    Par contre, la technologie des moteurs à l’air comprimé est maîtrisée, simple à produire et en entretien et accessible financièrement.

    Quant à annoncer que la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau est plus efficace… on peut mesurer rapidement vos limites en physique, et électro-chimie.
    De plus se permettre d’être insultant sous couvert d’anonymat dénote de la couardise.

  • visiteur

    L’observateur sceptique cité dans l’article, est chargé de la production d’un véhicule électrique… un observateur certainement impartial et objectif.

  • visiteur

    Guy Nègre, mythomane par excellence.
    Plus de 10 années de mensonges.