NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La pollution atmosphérique responsable de 48.000 décès chaque année

Ce ne sont pas moins de 48.000 personnes qui décèderaient chaque année en France en raison de la pollution de l’air aux particules fines. Cette dernière représente d’ailleurs une perte d’espérance de vie estimée à 2 ans pour une personne de 30 ans. Ce sont les alarmantes conclusions d’une étude publiée fin juin par Santé Publique France, agence nationale de santé publique créée dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé français.

Dans son étude “Impacts sanitaires de la pollution de l’air en France”, Santé Publique France estime que la pollution atmosphérique liée aux activités humaines entraine chaque année 48.000 décès dans l’Hexagone. Soit 9% de la mortalité de la France continentale à mettre sur le compte des industries lourdes, du secteur des transports ou encore de la propension de l’homme à consommer à outrance les énergies fossiles polluantes.

“Le fardeau de la pollution de l’air se situe au troisième rang, derrière celui du tabac (78.000 morts) et de l’alcool (49.000 morts)”, précise le Professeur François Bourdillon, directeur général de Santé Publique France.

Les auteurs de l’étude estiment que la pollution atmosphérique joue un rôle important sur la mortalité tricolore : elle a en effet un fort impact sur la perte d’espérance de vie des citoyens. Cette perte est en moyenne plus élevée dans les grandes villes mais les zones rurales ne sont cependant pas épargnées.

“Dans les zones urbaines de plus de 100 000 habitants les résultats montrent, en moyenne, une perte de 15 mois d’espérance de vie à 30 ans (…). Dans les zones entre 2000 et 100 000 habitants, la perte d’espérance de vie est de 10 mois en moyenne. Dans les zones rurales, ce sont en moyenne 9 mois d’espérance vie qui sont estimés perdus”, précise l’étude.

L’agence nationale de santé publique estime cependant que 34.000 décès pourraient être évités chaque année si l’ensemble des communes tricolores travaillaient conjointement à réduire leurs niveaux de pollution. Les personnes de 30 ans gagneraient alors 9 mois d’espérance de vie. Un gain qui atteindrait même une année dans les zones les plus touchées par la pollution atmosphérique.

L’étude de Santé Publique France a également permis de démontrer que les pics de pollution avaient un impact beaucoup moins important sur la santé d’un individu que l’exposition chronique. “C’est l’exposition à la pollution, quotidienne et dans la durée qui a l’impact le plus important sur la santé, les pics de pollution ayant un effet marginal”.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.3ym4cwt5wvw3d5ynecyvcyrt.com/ 3ym4cwt5wvw3d5ynecyvcyrt

    Title…

    [...]that will be the end of this report. Here you’ll locate some sites that we assume you’ll value, just click the hyperlinks over[...]…

  • http://www.2cn48527tbx34cwtv425d.com/ 2cn48527tbx34cwtv425d

    Title…

    [...]Here is a good Blog You might Locate Exciting that we Encourage You[...]…

  • http://www.google.com/ghbbdsfb Google

    Google…

    We like to honor many other web web sites around the web, even when they aren’t linked to us, by linking to them. Underneath are some webpages really worth checking out….