NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La CITES veut sauver les éléphants d’Afrique

La CITES veut sauver les éléphants d'Afrique
Les éléphants d'Afrique font officiellement depuis la semaine dernière l'objet d'un fonds dédié. Créé par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d'extinction), il vise à collecter cent millions de dollars à l'horizon 2014.

L’espèce représente trop de choses pour que les organismes chargés de légiférer sur la protection de la biodiversité restent les bras ballants. Terriblement inconséquente l’an passé concernant notamment le thon rouge – la réunion de Doha (Qatar), qui s’était déroulée fin mars, restera un échec retentissant en matière de sauvegarde des écosystèmes -, la Convention internationale sur les espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITES) a cette fois pris ses responsabilités pour tenter de « maintenir » les éléphants, dont les défenses d’ivoire continuent de fasciner certaines populations, notamment asiatiques, et d’attiser de facto les convoitises des braconniers.

Un fonds dédié à la protection des pachydermes d’Afrique a ainsi été créé lors de la soixante-et-unième session du comité de la Convention, qui s’est achevée vendredi à Genève (Suisse) au terme de cinq jours de discussions. Ledit fonds, qui vise à collecter cent millions de dollars d’ici trois ans pour « soutenir les capacités de répression et assurer la survie à long terme (de l’espèce) », dixit le Secrétaire général de la CITES John Scanlon, et s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan d’action, bénéficie d’ores et déjà du soutien financier de la France, de l’Allemagne et des Pays-Bas. « D’autres pays ont promis de suivre », a souligné le comité dans un communiqué.

Ils ne seront pas de trop pour tenter d’endiguer l’inquiétante recrudescence du commerce illégal d’ivoire, lequel, malgré une législation stricte dans la plupart des États concernés, aurait atteint l’an passé des niveaux sans précédent depuis 2002. Les violations répétées de la loi, en particulier dans les pays d’Afrique centrale, qui selon un rapport présenté la semaine passée aux experts seraient les plus durement touchés, conjuguées à la pauvreté et à la hausse de la demande en provenance d’Asie du Sud-Est expliqueraient ce phénomène.

Le comité a exigé des autorités thaïlandaises qu’elles présentent « un bilan montrant les progrès réalisés dans la régulation du commerce international de l’ivoire et la lutte contre le commerce illégal ». Le Gabon et la Somalie, eux, demeurent suspendus de commerce international.

Également à l’ordre du jour de la dernière session et en pleine expansion – il faut dire que le prix d’une corne peut grimper jusqu’à cinq cent mille dollars le kilo (!) -, le braconnage des rhinocéros pourrait lui aussi, à terme, faire l’objet de nouvelles mesures. Tel est en tout cas le voeu du comité, qui a entériné la création d’un groupe d’experts chargé de suivre « les progrès réalisés à la fois par les pays qui abritent des rhinocéros et ceux des pays qui importent des produits issus des rhinocéros ». Le fait est que près de la moitié des pays signataires de la Convention ne disposeraient pas aujourd’hui des moyens législatifs et logistiques idoines pour mettre les contrebandiers hors d’état de nuire. Parmi eux, tous ceux qui accueillent le mammifère.

Dans leur cas aussi l’inertie n’a que trop duré…

Crédits photos : flickr – Frank Vassen
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/afrique/p/396845380/la-cites-veut-sauver-les-elephants-d-afrique-zegreenweb La CITES veut sauver les éléphants d’Afrique – zegreenweb | Afrique | Scoop.it

    [...] La CITES veut sauver les éléphants d'Afrique – zegreenweb La CITES veut sauver les éléphants d'AfriquezegreenwebLes éléphants d'Afrique font officiellement depuis la semaine dernière l'objet d'un fonds dédié. Source: http://www.zegreenweb.com [...]