NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Grèce : en pleine crise, la BEI accorde un prêt de 310 millions d’euros à l’opérateur PPC

Grèce : en pleine crise, la BEI accorde un prêt de 310 millions d'euros à l'opérateur PPC
L'électricien grec Public Power Corporation (PPC) s'est vu attribuer un prêt de 310 millions d'euros par la BEI. De quoi peut-être lui permettre d'envisager l'avenir un peu plus sereinement...

Exsangue, au bord de l’implosion après des années de mensonges par omission et d’abus, la Grèce sortira-t-elle de la zone euro ? Faut-il au contraire, en vertu de la règle (non-écrite) de solidarité continentale, maintenir ce pays qui a vécu si longtemps au-dessus de ses moyens dans le giron, quitte à prendre le risque d’un effet domino voire, à terme, d’une disparition de la monnaie unique ? Le débat est ouvert et les avis divergent.

On sait la patrie de Périclès sous perfusion, au bord du précipice, en proie à une crise financière et sociale historique. On l’imagine aussi, cette fois à tort, complètement tétanisée et boudée par les établissements financiers.

La Banque européenne d’investissement (BEI) vient en effet d’accorder à l’opérateur héllène Public Power Corporation (PPC) un prêt de trois cent dix millions d’euros, faisant ainsi montre de son sens de l’intérêt général. Une contribution essentielle en ces temps si difficiles qui doit aider la Grèce à moderniser son infrastructure énergétique et qui se divise en deux parties. Cent soixante millions d’euros ont en effet été débloqués pour le renforcement et la consolidation des réseaux nationaux de distribution d’électricité (toutes tensions confondues) et de transports, les cent cinquante millions d’euros restants étant exclusivement consacrés à la construction de la nouvelle centrale électrique à cycle combiné alimentée au gaz naturel de Mégapolis, située au coeur du Péloponnèse.

grèce : la bei finance l opérateur électrique ppc

« Les contrats signés à ce jour en appui de l’action en faveur du climat et de l’énergie constituent un progrès important, tant en matière de développement que de croissance durable », s’est réjoui Plutarchos Sakellaris, vice-président de la BEI chargé des opérations en Grèce et des questions énergétiques. PDG de PPC, Arthouros Zervos a quant à lui donné des détails sur la nouvelle stratégie du groupe, laquelle a pour but de « construire de nouvelles centrales thermiques en remplacement d’installations obsolètes et peu performantes, tout en réalisant une série d’investissements dans l’extension et la modernisation du réseau de transport ». « Nous serons amenés, d’une part, à soutenir des choix stratégiques liés à la sûreté de l’approvisionnement et à la fiabilité des systèmes, et d’autre part à maintenir notre avantage concurrentiel sur un marché libéralisé grâce à un important programme d’investissements environnementaux », a-t-il également déclaré.

Les prêts consentis par la BEI à la Grèce dans le domaine énergétique ces dernières années visent tous à garantir l’approvisionnement, à atténuer les dommages écologiques et à promouvoir l’exploitation des technologies renouvelables.

Déjà immense, le challenge semble ô combien compliqué à relever au vu du contexte économique actuel. À moins qu’impossible ne soit pas grec.

Crédits photos : flickr – European People's Party / photogramma1
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • polo

    Pas mal… pas mal…

  • lilou

    J’aimerai bien savoir d’ou sortent tous ses fonds tout de même !

  • visiteur

    @lilou, des fonds il y en a en masse, le tout est de savoir les prêter à bon escient.