NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Glastonbury, premier sur le solaire

Glastonbury, premier sur le solaire

Le plus grand festival de musique et d’arts du spectacle d’Europe s’est associé au leader britannique du marché des installateurs photovoltaïques. L’objectif ? Mettre en place la plus importante installation solaire privée en Grande-Bretagne.

Chaque année, c’est la même chanson. Des grands noms comme Muse, Gorillaz, les Pet Shop Boys ou les Scissor Sisters investissent la Worthy Farm, ferme située à Glastonbury, petite ville de 9 000 âmes située dans le comté du Somerset, à la frontière du pays de Galles.

Chaque année, le dernier week-end de juin, le Glastonbury Festival of Contemporary Performing Arts, nom complet du plus grand évènement musical du Vieux Continent, affole le microcosme musical. Ultra sollicitée au début de l’été, la terre de la ferme est cependant laissée au repos tous les cinq ans.

A partir de l’année prochaine, elle accueillera aussi de nouveaux visiteurs. Quelque 1 116 panneaux solaires de l’entreprise britannique Solarsense investiront en effet le site de la célèbre Worthy Farm Mootel, la ferme à vaches où se déroule le festival. Son inauguration a en fait eu lieu ce mercredi, devant un parterre de journalistes et de fans inconditionnels. « C’est merveilleux. Nous avons non seulement le meilleur festival du monde mais aussi, maintenant, le meilleur système d’alimentation solaire », s’est félicité Michael Eavis, producteur laitier au civil et sans qui Glastonbury ne serait pas. Ladite installation devrait en tout cas générer une économie d’une centaine de tonnes de CO2 par an.

Bonne opération financière

La pose de panneaux photovoltaïques est en outre une excellente opération financière pour M. Eavis mais également pour les autres exploitations agricoles alentours, comme l’explique le directeur général de Solarsense Kerry Burns : « l’année dernière, les agriculteurs ont vu leurs revenus baisser de 7%, avec la chute du prix des produits de base ». « En installant des panneaux solaires sur le toit des dépendances et des granges, les fermiers peuvent faire du solaire comme ils font n’importe quelle autre culture – mais sans le côté difficile du travail agricole », ajoute-t-il.

Un tarif de rachat avantageux explique aussi la concrétisation de ce projet. M. Eavis a fait ses comptes et il devrait bénéficier d’un revenu annuel garanti de quelque 58 600 euros pendant au moins 25 ans. Aussi l’investissement initial pourrait être amorti en seulement neuf ans.

Le festival de Glastonbury n’en est pas à son coup d’essai, lui qui est notamment un soutien reconnu des actions de Greenpeace – en témoigne  la médiatisation offerte à la chanteuse Joss Stone en 2005 et à son soutien pour l’association. Avant même la pose de cette installation solaire, Michael Eavis avait cependant déjà mis en place il y a deux ans des stations « propres » pour recharger en électricité d’origine éolienne son téléphone portable. Une riche histoire  avec le développement durable aux allures d’exemple à suivre pour de nombreux autres festivals

Près de l’indépendance énergétique ?

Le festival n’en est pourtant pas (encore) à assurer son indépendance énergétique. Pour l’heure, l’installation devrait fournir environ 80% de l’énergie nécessaire à la vie de la ferme hors période de festival. Bill Egan, qui fait en sorte depuis 26 ans que le festival ait assez d’énergie, a par ailleurs calculé qu’il faudrait poser entre 50 000 et 100 000 métres carrés de panneaux solaires pour être certain de ne pas connaître la panne sèche. « Cela signifierait le sacrifice de beaucoup de places de camping. Je crois que mon travail est assuré pour un bon moment », plaisante-t-il.

Pour tous les fans de musique, Glastonbury était déjà une date immanquable. Pour les mélomanes soucieux de l’environnement, ce nouveau complexe photovoltaïque sera une raison supplémentaire pour assister à l’édition 2011 du festival, qui se tiendra du 22 au 26 juin prochain. Attention toutefois, puisque l’ensemble des billets ont déjà été vendus et qu’il n’y aura a priori pas d’édition 2012. Raison de cette annulation : une question de sanitaires. « Il y aura une demande énorme de Cathy Cabines (NDLR : marque belge de location de sanisettes portables) à Londres, donc tout le monde va augmenter ses prix. Je vois déjà que ça va coûter les yeux de la tête », précise M. Eavis, qui évoque en parallèle l’organisation des Jeux Olympiques de Londres. Ne reste plus qu’à réserver son dernier week-end de juin…

Crédit photo : flickR - Glasto_2009 / Brothers Cider / russelljsmith
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !