NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Gaz de schiste : Gasland remporte un Emmy Award

Après s’être vu ravir l’Oscar du meilleur documentaire par le film Inside Job, Josh Fox tient sa revanche. Le réalisateur américain a remporté hier un Emmy Award pour Gasland, documentaire dont la sortie l’an passé a eu un retentissement international. Après avoir récupéré sa distinction devant un parterre de personnalités du petit écran et les membres de la prestigieuse Académie des arts et des sciences de la télévision, M. Fox s’est adressé directement au chef de l’exécutif américain : « Monsieur le Président Obama, j’espère que vous êtes attentif. Nous ne pouvons pas laisser l’Amérique se transformer en un immense champ de gaz ». A partir de 2006, Josh Fox a mené une longue enquête, laquelle a accouché d’un documentaire couchant sur la bobine les conséquences désastreuses de l’exploitation des gaz de schiste outre-Atlantique, entre montée en flèche des taux de radioactivité dans des eaux de Pennsylvanie, un Etat qui a déroulé le tapis rouge aux pétroliers, contamination de puits artésiens au méthane et augmentation suspecte de l’activité sismique dans l’Arkansas.

Il y a cinq ans, le réalisateur et sa famille ont reçu une lettre d’une entreprise de forage minier leur proposant un compromis : 73 000 euros contre le droit d’installer des puits sur les dix hectares de leur propriété. « Vous remarquerez à peine notre présence », précisèrent les auteurs, qui se virent toutefois opposer une fin de non-recevoir. M. Fox décida ensuite de partir à la rencontre d’habitants vivant dans une région « schisteuse » et qui pour nombre d’entre eux ne pouvaient déjà plus boire l’eau du robinet. Et pour cause : les analyses alors réalisées révélèrent des concentrations de benzène et de méthane, entre autres substances toxiques, jusqu’à 1 500 fois supérieures aux seuils limites autorisés (!) Des taux si importants que l’eau du robinet devint inflammable dans certains foyers, sans parler de la multiplication des problèmes de santé observés au sein des populations et chez les animaux.

Gasland dépeint une réalité tragique qu’ils sont nombreux à avoir reçue de plein fouet et est devenu le socle de l’argumentation des anti-gaz de schiste, dont les effectifs ont augmenté à mesure que d’autres Etats évaluaient leur potentiel en matière d’hydrocarbures de roche-mère. Depuis sa sortie en salles, la Canadienne Jessica Ernst a quant à elle décidé de porter plainte.

En France, une loi interdisant nominativement la fracturation hydraulique a été votée. Elle ne contente cependant pas les défenseurs de l’environnement, qui prônent une interdiction pure et simple de l’exploration des gaz de schiste sur le territoire national. Dans l’autre camp les industriels français, eux, sont très loin d’avoir dit leur dernier mot.

Disponible en version sous-titrée, le documentaire n’est cependant pas encore traduit dans la langue de Molière. Qu’importe : les images parlent d’elles-mêmes.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !