NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

EELV : Nicolas Hulot va s’en aller

EELV : Nicolas Hulot va s'en aller
Nicolas Hulot a reporté sine die la réunion qu'il devait organiser avec ses partisans. Dans un long courrier à leur attention, il a aussi estimé une nouvelle fois, entre autres, que « l'issue des primaires EELV était écrite

L’ex-présentateur d’Ushuaïa a rédigé un long courrier à ses fidèles dans lequel il considère notamment qu’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne lui a « rien apporté de bénéfique ».

Largement battu par Eva Joly au second tour des primaires du parti écologiste au début de l’été, Nicolas Hulot ne s’est de toute évidence toujours pas remis de cet échec. Grand favori des sondages, a-t-il péché par excès de confiance ? Quoique très conscient de ses lacunes et de son manque d’expérience, se voyait-il déjà en haut de l’affiche ? La dame aux lunettes rouges, le président de l’Observatoire du nucléaire Stéphane Lhomme, lui aussi candidat, et leurs soutiens ont-ils été aussi véhéments en coulisses qu’il l’a prétendu ces dernières semaines ? Toujours est-il que, c’est désormais une certitude, l’anathématisé M. Hulot n’apportera pas son soutien à son ex-rivale dans la course à l’Élysée et va couper les ponts avec Europe Écologie-Les Verts (EELV), ainsi qu’il l’a signifié à son entourage dans une lettre de six pages envoyée le week-end dernier qui ne laisse aucune place à l’ambiguïté.

Le père du Pacte écologiste avait annoncé la couleur en boycottant les Journées d’été du parti, qui se sont déroulées le mois dernier à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Il vient d’enfoncer le clou en décidant malgré les recommandations de son équipe de campagne de « surseoir » à la réunion qu’il devait tenir avec ses partisans fin septembre, estimant « un peu désinvolte » d’y participer « sans pouvoir faire part de décisions concrètes ». Quand bien même il avait assuré il y a quelques semaines avoir jeté la rancune à la rivière et soutient que « ni l’amertume ni le ressentiment ne font partie de (son) arsenal », M. Hulot est par une ailleurs une nouvelle fois revenu sur l’issue du scrutin précité, évoquant sa « tristesse », « mêlée d’un sentiment de gâchis » in fine trop fort pour absoudre ses adversaires et se rallier à leurs vues.

« L’issue de cette primaire était écrite », a-t-il répété à ses compagnons d’infortune, qui n’ont à ses yeux rien à se reprocher. « Un ou deux mois supplémentaires n’y auraient rien changé. C’est ma seule certitude. Non seulement la greffe n’a pas pris mais il y a eu rejet ». Et de rapporter son impression d’avoir été « mis en examen », allusion limpide au passé de magistrate de Mme Joly, réputée pour sa droiture et sa pugnacité, et celle « d’être un corps étranger suspect, contraint de démontrer régulièrement sa bonne foi », comprenez la véracité de ses convictions environnementales, d’après lui incontestable « au terme de vingt ans d’engagement bénévole sans relâche ».

« J’aurais dû assumer »

« À quoi bon mener campagne si, par avance, nous nous résignons à accepter quelques offrandes de situation au détriment de réformes structurelles et structurantes ? », s’est également interrogé l’ancien présentateur, manifestant par là même son hostilité de principe à un accord avec le Parti socialiste en vue d’accroître la représentation de la formation écologiste à l’Assemblée nationale. Une stratégie avec laquelle M. Hulot s’est dit « en profond désaccord », plaidant au contraire pour une écologie d’ouverture, libérée des petits arrangements politiciens et « désidéologisée », c’est-à-dire détachée du traditionnel clivage gauche-droite. « Doit-on désormais vivre et discuter en vase clos ? Ce ne sera jamais ma conception de la politique », a-t-il martelé.

Le « candidat des multinationales » décrié par M. Lhomme est aussi revenu sur l’épisode concernant un éventuel rapprochement avec Jean-Louis Borloo, qui lui a valu l’ire de nombreux militants et sympathisants et qui n’a de facto pas peu contribué à la déconvenue finale. « J’aurais dû assumer (NDLR : « l’éventualité d’une association » avec l’ancien ministre de l’Écologie, à qui il attribua la paternité des tractations) et non pas me justifier, comme si j’avais dit ou commis l’irréparable », a-t-il indiqué à ses proches, précisant avoir regretté ce « reniement », alors même qu’il choisit de ne pas donner suite.

Considérant sans modestie qu’il était le meilleur candidat possible et « le plus à même de convaincre le plus grand nombre », M. Hulot affirme également que « (sa) volonté a échoué » face à « la réalité des miasmes du débat public », lequel a en ce qui le concerne tourné au psychodrame. « J’ai perdu le nerf de mon énergie », a ajouté celui qui avoue même avoir perdu confiance en la politique et éprouver, « en l’état, le sentiment que (sa) parole se dilue et se disperse au lieu de se préciser ».

Ses détracteurs ne devraient pas manquer d’assimiler cette longue missive à une forme de victimisation. Le rendez-vous fixé avec ses amis, lui, aura lieu « dès que l’horizon se dégagera », donc pas dans l’immédiat. « Sain Nicolas » en a-t-il réellement fini avec la politique, cet univers définitivement impitoyable qu’il a rejoint sur le tard après avoir longtemps hésité, comme s’il pressentait qu’il n’était au fond pas fait pour lui ? Tentera-t-il l’aventure présidentielle en solo ou aux côtés d’un autre candidat – ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour son image et ne ferait sans doute qu’ajouter à l’incompréhension ?

L’histoire avec EELV est quoi qu’il en soit terminée. Contrairement à ce qu’il espérait elle fut tout sauf une histoire d’amour.

Crédits photos : flickr – Patrick Janicek / Olivier Tétard
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/politique-par-la-cftc-hus/p/450849338/eelv-nicolas-hulot-va-s-en-aller EELV : Nicolas Hulot va s’en aller | Politique par la CFTC HUS | Scoop.it

    [...] EELV : Nicolas Hulot va s’en aller [...]

  • visiteur

    j’aprouve m Hulot, qui s’est confronté au téribles règles de la politique, mais a son ages et avec son expèrience il me désoit, je le pensé plus mature, car nous le savont tous malheureusement, la politique ne pourra pas çtre changés du jour au lendemain.
    En revanche en étant dans le circuit et en étant malin, on peut profiter de ces rouages afin d’arriver a ces fins (le meilleur exemple c notre président) malgrés que je ne l’approuve pas du tous, car c’est un esprit n’éfaste qui à pris le pouvoir, et qui aurai pu etre contrebalensser au prochain mandat par un esprit seins et neutre en aillant dans l’idée l’avenir de la rasse humaine et de la planète.

  • vertdo

    @ visiteur précédent : ne pourriez vous faire un effort d’orthographe svp ?

    après avoir “flingué” la candidature de D Voynet en 2002 , N Hulot cherche à flinguer celle de 2007 . n’a-t-il pas dit qu’il ne “somatiserait pas ” ? n’a-t-il pas affirmé AVANT le résultat du premier tour des primaires que quel que soit le résultat il “resterait dans la dynamique” ?

    prétentieux , mauvais perdant , je ne regrette pas d’avoir voté pour E Joly .

  • visiteur

    Alors que M. Hulot s’était engagé à soutenir le projet d’eelv, c’est avec déception que ses militants peuvent recevoir sa réaction. N’est ce pas le projet défendu qui compte ? Le projet de M. Hulot se limitait t’il seulement à être candidat ?

  • http://www.pearltrees.com/eelvfontenay2 Eelv Fontenay (eelvfontenay2) | Pearltrees

    [...] EELV : Nicolas Hulot va s’en aller | zegreenweb [...]

  • http://www.pearltrees.com/t/societe-green/eelv/id3135771 EELV by Société Green – Pearltrees

    [...] Nicolas Hulot a reporté sine die la réunion qu'il devait organiser avec ses partisans. Dans un long courrier à leur attention, il a aussi estimé une nouvelle fois, entre autres, que « l'issue des primaires EELV était écrite L’ex-présentateur d’ Ushuaïa a rédigé un long courrier à ses fidèles dans lequel il considère notamment qu’ Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne lui a « rien apporté de bénéfique ». Largement battu par Eva Joly au second tour des primaires du parti écologiste au début de l’été, Nicolas Hulot ne s’est de toute évidence toujours pas remis de cet échec. Grand favori des sondages, a-t-il péché par excès de confiance ? EELV : Nicolas Hulot va s’en aller | zegreenweb [...]