NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Durcissement du bonus-malus écologique en 2012

Durcissement du bonus-malus écologique en 2012

La ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet et son homologue de l’Industrie Eric Besson ont conjointement annoncé la semaine dernière un nouveau durcissement du système de bonus-malus automobile pour 2012. Victime de son succès depuis 2008, il va une nouvelle fois perdre de son attrait afin d’équilibrer les comptes de l’Etat, partis en croisade contre les déficits.

Alors que 2011 a démarré par l’arrêt de la prime à la casse et une baisse significative des bonus délivrés aux véhicules les moins polluants, l’année prochaine sera donc encore plus sévère. Le gouvernement estime en effet que le bonus-malus  écologique, disposition phare du Grenelle de l’environnement, « a pleinement rempli ses objectifs en incitant les acheteurs de véhicules neufs à choisir les modèles les plus sobres en CO2 ».

Restrictions budgétaires obligent, le bonus versé aux acheteurs de véhicules neufs les moins émetteurs de dioxyde de carbone passera de quatre cents à trois cents euros pour les automobiles rejetant entre quatre-vingt six et cent cinq grammes au kilomètre et de huit cents à six cents euros pour les voitures générant entre soixante-et-un et quatre-vingt cinq grammes au kilomètre. Le superbonus de cinq mille euros attribué aux modèles les moins polluants du marché, lui, sera ramené à moins de cinquante grammes au kilomètre au lieu de soixante aujourd’hui.

Une nouvelle tranche apparaîtra par ailleurs en 2012. Elle s’appliquera aux véhicules émettant entre cinquante-et-un et soixante grammes de CO2 au kilomètre, lesquels seront vendus avec un bonus de trois mille cinq cents euros.

Depuis la création de cette écotaxe, le gouvernement peut justifier d’un bilan plus que positif puisque le système a permis une baisse non négligeable de 12% de la moyenne des rejets carbone des voitures neuves, ce qui fait de la France le leader européen en la matière. « NKM » et Eric Besson ont aussi rappelé que les changements de mentalités dans l’Hexagone ont permis de « stimuler l’innovation et le développement de produits à plus faible émissions de CO2 ». Il faut cependant souhaiter qu’il ne s’agit pas d’un effet de mode tributaire de la bonne volonté étatique.

Crédit photo : flickr - johnny ainsworth
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !