NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Dix requins mis à mort à La Réunion

Dix requins mis à mort à La Réunion
Pour une bonne cohabitation entre l’Homme et le requin, les baigneurs et les surfeurs doivent prendre leurs responsabilités et les risques en considération

Quatre attaques de requins ont eu lieu au large de La Réunion depuis le début de l’année, dont deux se sont avérées mortelles. La dernière en date est survenue le 19 septembre dernier, à une vingtaine de mètres seulement de la plage de Saint-Gilles, la zone la plus touristique de l’île. Matthieu Shiller, moniteur de surf de 32 ans, a été happé par un squale, et malgré le déploiement d’importants moyens son corps n’a pas été retrouvé. Pour le préfet Michel Lalande, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Il a en effet décidé d’employer la manière très forte avant-hier, se prononçant pour l’élimination d’une dizaine de squales qui rodent autour de l’île. « Le risque requin est un risque endémique à La Réunion et touche tous les pays baignés de mer chaude », a-t-il précisé. Qualifiant la recrudescence d’attaques de requins à Saint-Gilles d’ « exceptionnelle et difficilement explicable » - le fait est que même les scientifiques ne s’accordent pas sur le sujet -, M. Lalande a mis en place une stratégie d’élimination précise dont les victimes seront uniquement des requins-bouledogues (Carcharhinus leucas) et des requins-tigres (Galeocerdo cuvier) jugés responsables de la majorité des agressions.

« Il s’agit de requins qui se seraient sédentarisés. Il faut créer un trouble dans cette population », a-t-il expliqué. Une aberration selon les spécialistes, qui restent dubitatifs quant à l’efficacité de la manœuvre. « A l’endroit où les requins sont prélevés, d’autres vont s’y rendre. On ne peut pas s’assurer qu’un requin soit sédentaire ou non. Ponctuellement, cela peut diminuer le nombre d’attaques, maintenant si ce sont des requins en flux migratoire… », analyse le Docteur Fanch Landron, qui concède néanmoins que ces prélèvements pourraient aider à comprendre le comportement et les habitudes des squales.

Les associations, elles, sont montées au créneau. Ainsi la Fondation Brigitte Bardot, qui a évoqué un « massacre » et s’est insurgée contre « des mesures arbitraires prises à la hâte pour calmer l’opinion publique ». « Ce type d’accident pourrait être évité en adoptant une attitude responsable […] Il faut respecter certaines règles et les communiquer aux Réunionnais, aux surfeurs notamment qui, comme les skieurs hors-pistes, doivent être conscients des risques encourus en venant dans des zones où les requins sont présents », a-t-elle plaidé dans un communiqué. Porte-parole d’Europe-Ecologie les Verts (EELV) La Réunion, Charles Moya a lui aussi regretté la décision du préfet : « en prélevant dix individus, on n’est pas sûr d’atteindre notre cible, c’est-à-dire l’individu agressif qui va attaquer le surfeur. De plus, ces prélèvements ne tiennent pas compte de l’éco-système global. »

M. Lalande n’entend cependant pas renoncer, aussi les pêcheurs professionnels disposeront-ils de quelques jours pour identifier et tuer ces animaux, classés par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), dans la catégorie des espèces « quasi-menacées ». Soit dit en passant…

Crédits photos : flickr - NOAA Photo Library / wfeiden
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/revue-de-presse-par-la-cftc-hus/p/493119747/dix-requins-mis-a-mort-a-la-reunion Dix requins mis à mort à La Réunion | Revue de presse Autrement | Scoop.it

    [...] Dix requins mis à mort à La Réunion [...]

  • hyper ecolo

    C’est triste pour ses surfeurs mais franchement, c’est nous qui les dérangeons dans leur milieu naturel et non l’inverse !

  • wayn-fallen

    +1

    Pourquoi laisse-t-on des irresponsables et des ignorants à des postes décisionnels ?

    Il existe de véritables spécialistes des requins qui peuvent enseigner le pourquoi de ces attaques et comment les éviter.

  • woque

    les surfeurs il y en a plein, c’est pas grave…

    ok, je sors!

  • woque

    @ Allison Fourrier : il m’aurait paru judicieux de mettre l’article dans la catégorie alimentation !

  • visiteur

    Je trouve ça ignoble !
    C’est les requins qui sont dans leur milieu naturel, pas les surfeurs, à ces derniers donc de ne pas aller surfer dans ces eaux s’ils ne veulent pas se faire attaquer !

  • visiteur

    mais il faut être pratique, En france on tue bien les ours et des renards qui attaques les moutons non?
    pourquoi pas tuer les requins s’il sont agressive..
    de plus nous on elimine bien des chiens qui attaquent les personnes non?

  • visiteur

    Juste pour info, sur la seconde image il s’agît d’un dauphin. Le surfeur ne risque pas grand chose :)

  • woque

    on sait jamais, mieux vaut le buter quand même au cas ou !

  • visiteur

    Encore une bévue de préfet pour calmer la populace…
    Avant de tuer ces animaux (qui sont chez eux quand même), il faudrait aussi penser à éduquer les surfeurs et autres baigneurs du dimanche : on ne se baigne pas à la tombée de la nuit et/ou dans une eau trouble.
    Un surfeur fait une c*nnerie, et 10 requins trinquent, trop logique.