NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Des carapaces de homards transformées en balles de golf biodégradables

Des carapaces de homards transformées en balles de golf biodégradables

L’industrie florissante de la pêche au homard dans le Maine (Etats-Unis) s’est vue récemment offrir une façon originale de valoriser des sous-produits de la pêche : la fabrication de balles de golf biodégradables ! David Neivandt et Alex Caddell, de l’Université du Maine, ont consacré neuf mois de recherche à la création de balles de golf commençant à se dégrader dans l’environnement à partir de 7 jours. Les deux chercheurs ont pour ce faire utilisé des carapaces de homards d’ordinaire promises à la décharge ainsi qu’un agent liant naturel et un moule de balles de golf, acheté d’occasion sur Internet, pour mener à bien leur projet.

Si d’autres balles biodégradables existent, la solution proposée par ces deux chercheurs devrait coûter moins cher que les produits existants (NDLR : un dollar en moyenne, soit environ 0,69 euro, pour les solutions actuellement existantes) pour des caractéristiques techniques équivalentes. Et si ces balles eco-friendly vont généralement moins loin que leurs homologues classiques, leur toucher et leur trajectoire sont sensiblement identiques. Celles conçues par MM. Neivandt et Caddell peuvent en outre être utilisées avec tous les types de clubs alors que leurs aînées écologiques peuvent endommager les bois, clubs utilisés pour frapper les coups au départ et les plus longs coups sur le fairway.

Les deux experts pensent que leurs balles peuvent trouver preneur auprès des golfeurs éco-responsables, des débutants – autant perdre une balle biodégradable – et aux passagers de croisières qui retrouveront le plaisir de taper des balles au practice dans l’océan (NDLR : une pratique abandonnée en raison de son impact environnemental catastrophique, les océans n’ayant pas besoin de ce déversement de substances plastiques né du seul plaisir des vacanciers).

Si la modification des espaces naturels pour créer les parcours et les quantités d’intrants chimiques et d’eau utilisées pour maintenir green et fairway en état font du golf l’un des sports les moins éco-responsables, on ne peut que saluer une initiative qui vient tenter de diminuer (un peu) son impact environnemental. Un clin d’oeil plutôt qu’un coup de chapeau.

Crédit photo : umaine.edu
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • pierre d

    je viens de relire cet article, c’est vraiment énorme!

  • http://www.pearltrees.com/zegreenpearl NICOLAS DEPARDIEU (zegreenpearl) | Pearltrees

    [...] Crédit photo : umaine.edu Si la modification des espaces naturels pour créer les parcours et les quantités d’intrants chimiques et d’eau utilisées pour maintenir green et fairway en état font du golf l’un des sports les moins éco-responsables, on ne peut que saluer une initiative qui vient tenter de diminuer (un peu) son impact environnemental. Un clin d’oeil plutôt qu’un coup de chapeau. Les deux experts pensent que leurs balles peuvent trouver preneur auprès des golfeurs éco-responsables, des débutants – autant perdre une balle biodégradable – et aux passagers de croisières qui retrouveront le plaisir de taper des balles au practice dans l’océan ( NDLR : une pratique abandonnée en raison de son impact environnemental catastrophique, les océans n’ayant pas besoin de ce déversement de substances plastiques né du seul plaisir des vacanciers ). Des carapaces de homards transformées en balles de golf biodégradables | zegreenweb [...]