NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Copenhague, un gouffre financier

Copenhague, un gouffre financier
La demande quotidienne de pétrole pourrait d'après l'AIE atteindre près de cent millions de barils, essentiellement en raison de la hausse de la demande de carburant en Chine

Un réveil urgent

Sauf si le très hypothétique grand coup de volant précité devait être donné, les énergies fossiles devraient selon l’AIE se tailler encore la part du lion dans vingt-cinq ans. Ressource dont on sait pourtant pertinemment qu’elle est épuisable et polluante s’il en est, le pétrole pourrait ainsi voir sa demande globale progresser de 18 % entre 2009 et 2035, avec une demande susceptible d’atteindre quatre-vingt dix-neuf millions de barils par jour (!) essentiellement à cause de l’augmentation des besoins en carburant des transports chinois. Le gaz naturel, lui, « pourrait connaître un âge d’or très bientôt », parce que devenu « meilleur marché et abondant ». Cette baisse des prix pourrait faire céder bien des pays à la facilité, et par ricochet générer des quantités d’émissions carbone aussi importantes qu’évitables.

Seules notes positives : un verdissement spectaculaire – mais insuffisant – du parc automobile mondial, lequel serait d’après l’AIE constitué de 70 % de véhicules électriques ou hybrides, et le fait que la part des énergies renouvelables (éolienne, hydraulique et solaire) dans la production mondiale d’électricité passe de 7 à 14 % d’ici 2035. Une hausse cependant trop raisonnable, tout comme la réduction dans le même temps de la part du pétrole de 33 à 28 %.

Devenue une véritable cocotte-minute, la planète joue dès aujourd’hui sa survie, estime en filigranes l’AIE, plus réputée pour son sérieux et la crédibilité de ses prédictions que pour son catastrophisme. L’Agence réclame une volonté et un courage politiques indéfectibles qui ont jusque là fait cruellement défaut ainsi que davantage d’argent pour les technologies « propres », encore trop marginales pour empêcher le désastre redouté par les experts.

On a beau croire que tous les dés ne sont pas jetés le fait est que la Terre érode chaque jour un peu plus son capital naturel et, à la manière d’un être humain qui voit son système de défense immunitaire affaibli, est de moins en moins capable d’endiguer les nombreuses menaces auxquelles elle est confrontée.

La situation était déjà fort préoccupante l’an passé en novembre 2009, alors que devait s’ouvrir ce sommet de Copenhague qui n’a in fine fait qu’alourdir la facture. Un an plus tard, l’explosion annoncée de la demande énergétique mondiale suppose un développement encore plus soutenu des alternatives « propres », certes plus coûteuses mais plus rentables et surtout complètement étrangères à la dégradation de la conjoncture climatique. A contrario continuer de pomper de la sorte le « patrimoine pétrolier » pourrait, en tenant compte de l’augmentation de la population et donc des besoins, faire grimper le prix du baril de brut à cent treize dollars (quatre-vingt deux euros), soit vingt-six de plus qu’actuellement.

Tous ceux qui disposent aujourd’hui du pouvoir ont le devoir de prendre leurs responsabilités pour empêcher la réalisation des effrayantes prophéties de l’AIE. Son rapport l’a montré : échouer à trouver un successeur digne de ce nom au bientôt désuet Protocole de Kyoto contribue grandement à assombrir les perspectives énergétiques et climatiques – les deux sont intrinsèquement liées – de la planète.

L’entente et a fortiori les engagements forts et concrets qui devront en découler est un premier pas qu’il faut à tout prix franchir dans les plus brefs délais, si possible à Cancun. Les plus pessimistes ou les plus lucides n’y croient guère. Quant aux négociateurs, ils feraient plaisir à tout le monde en s’asseyant sur leurs divergences pour leur donner tort. Dieu sait si elles sont futiles au regard de ce qui est en train de se tramer.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Walter Siegmund / High Contrast / Jmh2o / Wayne National Forest

Pages : 1 2 3

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !