NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Blue Bees, une plate-forme citoyenne au service du développement durable

Blue Bees, une plate-forme citoyenne au service du développement durable
Blue Bees associe citoyens philanthropes et entrepreneurs audacieux au service de la protection de l'environnement

Citoyens et entrepreneurs s’associent pour la cause écologique.

La tendance est aux plate-formes écologiques sur Internet. Évoquée dans ces colonnes le mois dernier, Eco-systèmes, dont le lancement a fait l’objet d’une belle campagne médiatique, à travers des spots publicitaires à la télévision, à la radio, sur la Toile et même au cinéma, est destinée à organiser et à faciliter la collecte, la dépollution et surtout le recyclage des DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques).

Blue Bees, elle, n’est rien de moins que la toute première plate-forme de prêt citoyen dédiée au développement durable. Un très bon moyen de soutenir des initiatives respectueuses de l’environnement en tout genre en cette période de crise économique qui rend les banques plus frileuses et, plus exactement, un outil qui « met en relation les internautes soucieux de placer leur argent dans des projets vertueux et des entrepreneurs sociaux de pays en voie de développement (PED) » ayant « besoin d’emprunter entre cinq mille euros et cent mille euros qu’ils seront capables de rembourser sous six mois à deux ans », précise le communiqué de presse.

Et ses promoteurs Maxime de Rostolan et Thomas Devilder de rappeler : « Les outils bancaires traditionnels ne les financent que très rarement car ils sont trop gros pour prétendre au microcrédit, mais trop petits pour intéresser les banques. Il s’agit pourtant de projets essentiels pour constituer un tissu économique local : accès à l’énergie, agriculture, transformation et distribution de produits alimentaires, commerce équitable etc. »

Une structure sûre

De fait, il n’est pas rare que des entrepreneurs ayant de bonnes idées pour à la fois protéger la planète et aider des populations en difficulté ne disposent pas des financements nécessaires à leur concrétisation. Mais plutôt que d’avoir recours aux alternatives classiques, à savoir le don et/ou la subvention, les inventeurs de Blue Bees ont eu la bonne idée de mettre en place un système « gagnant-gagnant » puisqu’« en cas de réussite du projet d’entreprise, les internautes (qui l’ont appuyé) récupèreront leur prêt plus une contrepartie financière de 3 à 6 % par an ».

Ainsi la plate-forme participe-t-elle directement à la création de communautés comprenant entre cinquante et cent personnes qui sont autant de soutiens potentiellement déterminants à la mise en oeuvre de projets « verts » et solidaires dans les états dits du Sud. « Un comité éthique et financier analyse chaque projet proposé par nos partenaires de terrain qui, une fois le prêt alloué, assureront le suivi. Afin de garantir le sérieux des projets, Blue Bees ne se rémunère que si l’internaute récupère son capital de départ ainsi que sa prime », ajoutent ses fondateurs.

Bien « chapeautée », sécurisée et sécurisante, alléchante à bien des égards, la plate-forme qu’ils ont créée devrait séduire nombre d’internautes philanthropes pour qui la protection de l’environnement et l’épanouissement de populations en souffrance ne sont pas choses vaines.

Crédits photos : flickr / Moving Moutains Trust - Dominic Alves
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !