NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ?

Bientôt plus de dauphins et d'orques dans les parcs d'attractions aquatiques ?
La Whales and Dolphins Conservation Society (WDCS) a recensé 34 delphinariums et dénombré 286 cétacés maintenus en captivité dans l’Union Européenne en 2011

Les défenseurs des droits des cétacés demandent que ces mammifères marins soient traités comme des « personnes non-humaines ».

Au début du mois, l’association de défense des droits des animaux PETA avait tenté de faire libérer cinq orques du parc d’attraction floridien Sea World (Etats-Unis). Pour ce faire, elle avait brandi le treizième amendement de la Constitution américaine, qui déclare illégal « l’esclavage et la servitude ». Si elle n’a finalement pu obtenir gain de cause, cette tentative a tout de même relancé le débat quant aux droits des cétacés.

Un groupe grandissant de scientifiques et d’activistes souhaite aujourd’hui que les mammifères marins dotés d’une certaine intelligence, dauphins, orques et autres baleines, soient reconnus comme des individus. Ou plus exactement comme des « personnes non-humaines », dixit Tom White, membre de l’Université de Loyola Marymont (Californie), lors de la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancée scientifique (AAAS), qui s’est tenue ce week-end à Vancouver (Canada).

« La preuve d’attributs cognitifs et affectifs – à ce jour plus évidente chez les dauphins – soutient le fait que ces cétacés sont des ˝personnes non-humaines˝ », a-t-il déclaré. « Beaucoup d’espèces de cétacés dépendent de dynamiques sociales complexes », a par ailleurs souligné Lori Marino, membre de l’Université d’Emory (Atlanta), lors de la même conférence.

Nos confrères du Guardian ont en outre rapporté un exemple particulièrement révélateur de ces notions sociales et affectives, auparavant constaté par Chris Butler-Stroud, de la Whales and Dolphins Conservations Society (WDCS) : au sein d’un groupe d’orques en Patagonie, l’un des individus avait la mâchoire tellement endommagée qu’il ne pouvait plus se nourrir et était ainsi promis à une mort certaine. Ses congénères sont toutefois parvenus à le sauver en le nourrissant tour à tour. « Ils ont dû conceptualiser le fait que s’il n’était pas nourri, il lui serait arrivé quelque chose, et ils ont été capables de tout mettre en œuvre pour le maintenir en vie », a commenté M. Butler-Stroud, cité par le quotidien britannique.

« Malgré ces découvertes, les cétacés sont toujours sujets à l’exploitation et aux abus », a déploré Mme Marino. Outre les pratiques de chasse, les scientifiques et activistes précités dénoncent leur captivité dans des parcs d’attraction dont les directions se servent justement de l’intelligence des mammifères marins pour qu’ils se donnent en spectacle. Au-delà des considérations morales et éthiques, certains soulignent également l’impact de cette pratique sur les populations de cétacés à l’état sauvage. La WDCS a notamment rappelé que les individus maintenus en captivité ont préalablement été capturés dans leur milieu naturel pour ensuite être importés. De telles « captures sauvages représentent une véritable menace pour les populations de cétacés », estime-t-elle.

La notion de « droits des cétacés » commencerait donc à prendre de l’ampleur. Et selon le Guardian,  ils pourraient même être intégrés par les Nations unies dans le cadre d’une convention qui protège les espèces migratoires. Se pourrait-il que d’ici quelques années, tous les Sea World, Marineland et autres parcs d’attraction aquatiques perdent l’une de leurs raisons d’être ?

Crédits photos : Opencage.info / flickr – David B.
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • kandu

    et le whale watching ça ne perturbe pas les animaux libre???

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/biodiversite-marine/id3245544 Biodiversité marine | Pearltrees

    [...] Au début du mois, l’association de défense des droits des animaux PETA avait tenté de faire libérer cinq orques du parc d’attraction floridien Sea World (Etats-Unis). Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ? | zegreenweb [...]

  • http://www.pearltrees.com/fpi/parcs-animaliers/id4415621 parcs animaliers | Pearltrees

    [...] Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ? | zegreenweb « Malgré ces découvertes, les cétacés sont toujours sujets à l’exploitation et aux abus », a déploré M me Marino. Outre les pratiques de chasse, les scientifiques et activistes précités dénoncent leur captivité dans des parcs d’attraction dont les directions se servent justement de l’intelligence des mammifères marins pour qu’ils se donnent en spectacle. Au-delà des considérations morales et éthiques, certains soulignent également l’impact de cette pratique sur les populations de cétacés à l’état sauvage. La WDCS a notamment rappelé que les individus maintenus en captivité ont préalablement été capturés dans leur milieu naturel pour ensuite être importés. [...]

  • Deborah2010

    Le whale watching a d’une certaine façon beaucoup moins d’impact que la captivité des individus (ne serait-ce qu’en terme de richesse génétique), si cette pratique est contrôlé (1 à 3 bateaux en observation, approche non agressive des individus (réduction de vitesse),  observation de courtes durées et à plus de 100 m de distance d’observation (moteur coupé). Malheureusement, la plupart du temps ce n’est pas respecter….

  • http://toolbocks.com/ automatic top

    automatic top…

    [...]just beneath, are many totally not connected web sites to ours, even so, they’re surely really worth going over[...]…

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]although internet websites we backlink to beneath are considerably not associated to ours, we really feel they’re truly really worth a go via, so have a look[...]…