NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Après les bus électriques, Shenzhen a 100 % de sa flotte de taxis électriques

Les routes de Shenzhen sont devenues beaucoup plus silencieuses ces dernières années. Shenzhen, communément appelée la Silicon Valley du hardware, a dépensé ses ressources pour éliminer progressivement les véhicules diesel qui traversent la ville de 12 millions d’habitants.

Tous les bus publics de la ville sont devenus électriques fin 2017. Les taxis ont rapidement emboîté le pas. La Commission des transports de Shenzhen a annoncé début janvier 2019 sur son site officiel que 99% des 21 000 taxis de la ville sont désormais alimentés par des batteries.

Cependant, 1 350 véhicules de la flotte attendaient alors toujours d’être déployés en raison d’une pénurie de bornes de recharge, c’est depuis chose faite.

Shenzhen, où le constructeur de batteries et de voitures soutenu par Warren Buffet installe son siège, est le fer de lance du rêve électrique chinois. Son évolution électrisante remonte à 2010, lorsque la ville est devenue partie intégrante du grand plan de la Chine de piloter des véhicules hybrides et tout électriques avec des subventions importantes pour les fabricants et les consommateurs. Sous l’objectif apparent d’améliorer la qualité de l’air se cache l’ambition de la Chine de devenir un leader mondial des technologies de batterie, ce qui pourrait par la suite stimuler l’emploi et les ventes à l’exportation.

Les autorités de la circulation de Shenzhen affirment que les taxis électriques sont 70% plus efficients en matière d’énergie que ceux alimentés par des combustibles fossiles. On estime que l’ensemble du parc de taxis électriques réduit les émissions de carbone de 856 000 tonnes par an pour Shenzhen. Cela équivaut à des émissions de gaz à effet de serre neutralisées par 400 000 hectares de forêts en un an, selon un calculateur de gaz à effet de serre fourni par l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis.

Il convient de noter que les avantages environnementaux des véhicules électriques dépendent de la façon dont une ville génère de l’électricité. Plus la source d’énergie est sale, comme le charbon et le pétrole, plus ses voitures électriques sont sales.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !