NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Alec, seize ans, en procès contre la politique environnementale des Etats-Unis

Alec, seize ans, en procès contre la politique environnementale des Etats-Unis
« Aujourd'hui, avec d'autres jeunes, nous portons plainte contre le gouvernement pour avoir placé notre futur entre les mains de l'industrie pétrolière et d’autres énergies fossiles, condamnant ainsi l'avenir des générations futures » : Alec, seize ans, de l’aplomb et du bon sens…

« Ce matin, j’ai engagé des poursuites contre les Etats-Unis d’Amérique ». Alec Loorz a 16 ans et entend bien faire payer à son pays le prix de son conservatisme environnemental. La justice lui donnera-t-elle raison ? Souscrira-t-elle à son accusation selon laquelle Washington a fait passer les considérations financières avant le droit des générations futures (y compris la sienne) à disposer d’une planète en bonne santé. Pas encore adulte, il reproche à la première puissance économique mondiale d’avoir façonné et laissé perdurer une société de consommation qui porterait atteinte au bien-être de la Terre.

Alec Loorz a beau être mineur, il est déjà un acteur très impliqué dans la lutte contre le changement climatique depuis l’âge de douze ans. Les dérives de la société dans laquelle nous vivons sont à ses yeux la faute de nos parents et grands-parents. Basée sur les énergies fossiles, elle menace les grands équilibres naturels, ce que la nouvelle génération ne peut ni ne doit accepter : « il est temps que nous mettions nos dirigeants devant les conséquences de leurs actes et de leur faire payer ce dont ils vont nous priver ».

Et de plaider pour « une vraie révolution », qui s’appliquerait aux modes de pensée et aux sociétés de consommation dans leur ensemble, parce que « pour changer les choses, il va falloir faire plus que changer ses ampoules et acheter des voitures hybrides ». Le jeune homme a du caractère, des idées mais aussi un auditoire. Depuis qu’il a commencé à milité, il a en effet déjà parlé devant plus de 200.000 personnes. Un chiffre impressionnant et qui laisse à penser que la relève d’Al Gore est assurée.

« En tant que jeunes, notre influence est limitée voire inexistante, en particulier dans la politique. Nous n’avons pas d’autres choix que de faire confiance aux gouvernements pour prendre les bonnes décisions à notre place », regrette Alec Loorz, qui entend donc employer les grands moyens pour que la donne change.

« Il n’y a pas que devant la justice que nous devons élever la voix. Il faut aussi descendre dans la rue pour se faire entendre et pour se faire comprendre. Notre génération doit expliquer à la classe dirigeante que nous avons de l’importance et notre futur aussi. C’est à notre tour de décider », soutient-il. Naïf ? Idéaliste ? Peut-être. Déterminé ? Sans aucun doute…

Crédit photo : alecloorz.com
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    La vérité sort de la bouche des adolescents, nous devrions le savoir…

  • vtourisme

    La nouvelle génération se mobilise!