NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

2011 sera l’Année internationale de la forêt

2011 sera l'Année internationale de la forêt
Les forêts regroupent la moitié de la biodiversité mondiale, d'où la nécessité absolue de mieux les préserver

Les Nations Unies ont fait de 2010 l’Année de la Biodiversité. Elles feront de 2011 celle des forêts, ces forêts que l’Homme détruit à petit feu depuis des lustres pour des raisons économiques, décapitant ainsi sa propre épargne d’oxygène.

Si à l’échelle mondiale le rythme de la déforestation a diminué ces dernières années, si la proposition de la France de créer un Fonds mondial de reboisement et d’adaptation au changement climatique (FRAC) pourrait récolter les faveurs de la communauté internationale à Cancun (Mexique), l’alerte ne saurait être levée en Amazonie et notamment au Pérou, où la « saignée » a le grave tort supplémentaire de favoriser la propagation du paludisme.

La situation demeure en outre très préoccupante au Congo – quoique son président Denis Sassou-Nguesso paraît désormais très déterminé à lutter contre le déboisement illégal qui plombe le patrimoine forestier du pays – , dans les Balkans et en Indonésie, où malgré là aussi une prise de conscience des autorités et des mesures pour mieux protéger les orangs-outans, ses victimes animales les plus connues, le lucratif commerce de l’huile de palme continue de faire de graves ravages. Le mécanisme REDD est-il la solution institutionnelle la plus efficace pour prendre le virage d’une gestion enfin responsable des forêts ? Les issues résolument favorables des sommets de Paris et d’Oslo (Norvège) l’ont en tous cas  montré : la communauté internationale a (enfin) pris la mesure de l’extrême gravité de la situation et entend définitivement inverser la tendance.

La moitié de la biodiversité mondiale vit dans les forêts

Un noble dessein qui ne peut toutefois se concrétiser sans campagnes de sensibilisation à profusion, lesquelles doivent émaner aussi bien des ONG que des institutions et des collectivités territoriales. Des mesures pédagogiques à destination des populations concernées au premier chef par le déboisement sont également indispensables, d’où la judicieuse décision des Nations Unies, en fait prise en 2006, de faire des forêts la prochaine grande priorité environnementale.

Poumons planétaires, temples de biodiversité et pôles d’activité économique elles représentent 31 % de la surface des continents. Leur superficie totale a cependant spectaculairement diminué puisque d’après l’UNESCO 78 % des forêts vierges ont disparu au cours de huit mille dernières années. Quant aux forêts tropicales, si elles concentrent l’essentiel des inquiétudes des défenseurs de l’environnement c’est d’abord parce qu’elles rassemblent 50 % de la biodiversité mondiale et 80 % de la biodiversité terrestre. Des pourcentages qui donnent tout leur sens aux mesures de protection initiées partout dans le monde ces dernières années et justifient à la fois le renforcement des législations et la promotion de la gestion durable des forêts.

« Les activités économiques relatives aux forêts ont une incidence sur l’existence d’un milliard six cents millions de personnes au plan mondial, apportent des bienfaits socio-culturels et servent de fondement aux savoirs autochtones », soulignaient aussi les Nations Unies lors de l’assemblée générale du 20 décembre 2006.

« L’Année internationale de la forêt s’emploiera à faire preuve de sensibilisation et à renforcer les initiatives visant à gérer, conserver et développer tous les types des forêts, y compris les arbres hors forêts », a par ailleurs précisé l’Organisation, qui a identifié les causes du mal chronique, à savoir « la conversion en terres agricoles, un abattage incontrôlé, une gestion des sols inefficace ainsi que la multiplication des établissements humains ».

De nombreux sommets et manifestations en tout genre seront organisés tout au long de l’année et partout dans le monde, dont le China Planting Tree Day, le 12 mars à Pékin, et la sixième Conférence européenne sur les Forêts, qui se tiendra du 14 au 16 juin prochains à Oslo. Entretemps le si redouté sommet de Cancun aura peut-être donné lieu à de nouvelles avancées notables dans l’optique d’une concorde mondiale contre la déforestation. C’est tout le bien qu’il faut souhaiter à nos plus grands sanctuaires terrestres des espèces animales et végétales.

Crédit photo : flickR – Rainforest_harley / Pati’s Moment in Time
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !