NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d’Eva joly

Selon C.Lepage, l'accord PS/EELV décrédibilise la candidature d'Eva joly

Son parcours n’est pas banal. Présidente-fondatrice du CRIIGEN (Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique), avocate de profession, ministre de l’Environnement entre 1995 et 1997 et aujourd’hui à la fois eurodéputée et présidente de Cap21, mouvement qui s’est définitivement détaché du MoDem (dont elle était vice-présidente) l’an passé, Corinne Lepage a décidé de se porter candidate aux prochaines élections présidentielles. Un défi de plus dans la carrière hors norme de cette environnementaliste convaincue qui s’est longuement confiée à notre rédaction.

Corinne LEPAGE, comme en 2002, vous participerez donc à la course à l’Élysée. Qu’est-ce qui a motivé votre candidature ?

J’ai décidé de me présenter aux élections présidentielles parce que je pense que dans la crise extrêmement grave que nous vivons, la voie que je veux proposer n’est défendue par aucun autre candidat. Il s’agit d’un modèle de développement économique qui n’est pas fondé sur la décroissance, laquelle me semble une hérésie à l’heure actuelle – ce qui me sépare d’Europe écologie-Les Verts (EELV) -, mais qui est axé sur une rupture en termes de modèle énergétique – ce qui ne caractérise pas l’accord qu’ont conclu le Parti socialiste et EELV –, sur le capitalisme entrepreneurial et s’appuie essentiellement sur les contre-pouvoirs, soit exactement le contraire des alliances d’appareils. Je prône une voie pragmatique, républicaine et laïque. Les écologistes, eux, sont plutôt multi-culturalistes et communautaristes et c’est une autre grande différence…

Je souhaite enfin porter UN projet appuyé sur la société civile. L’équipe qui m’entoure est du reste quasiment exclusivement constituée de personnes qui n’ont pas d’appartenance politique.

Auriez-vous brigué la magistrature suprême si Jean-Louis Borloo était resté dans la course, sachant qu’auquel cas l’espace politique aurait sans doute été moindre ?

Il n’y a aucun lien de cause à effet (NDLR : M. Borloo s’est retiré deux jours avant que Mme Lepage se porte officiellement candidate). J’avais de toute façon décidé d’annoncer ma candidature le 4 octobre et cette date n’a pas été choisie au hasard. C’est en effet le jour anniversaire de la Constitution de 1958, or une part importante de ma campagne est basée sur la restitution de leurs droits aux citoyens.

L’actualité a fait que M. Borloo a jeté l’éponge deux jours plus tôt mais j’avais déjà fait mon choix depuis très longtemps.

« Les écologistes ont signé ni plus ni moins que ce que souhaitait François Hollande »

Plusieurs analystes politiques tablent sur un retrait d’Eva Joly. Cette hypothèse vous semble-t-elle plausible ?

Je n’en sais rien mais une défection servirait les intérêts de ma candidature, c’est tout à fait clair. Je pense tout de même que sa position est devenue intenable parce qu’Eva Joly ne peut décemment pas dire qu’elle n’est pas liée par l’accord passé entre le PS et EELV. Si elle part sur cette logique, elle est hors sol…

Mme Joly tient en effet sa légitimité du parti, ce n’est pas quelqu’un qui a une légitimité dans la planète écolo. (Elle coupe) Elle a une légitimité parce qu’elle a été élue pour représenter EELV. A partir de là, elle ne peut pas prétendre qu’elle n’a rien à voir avec les Verts, ce n’est pas possible…

Par ailleurs, Mme Joly a fait un tel forcing au sujet de l’EPR (European Pressurized Reactor) de Flamanville (Manche), en allant jusqu’à menacer de ne rien signer tant que les socialistes soutiendront ce projet, qu’elle se sent aujourd’hui très mal de ne pas avoir obtenu gain de cause sur ce dossier.

Autant cet accord constitue une avancée incontestable pour le Parti socialiste – on ne peut tout de même pas le nier -, autant c’est une vraie reculade pour les dirigeants d’EELV, qui ont signé ni plus ni moins ce que souhaitait François Hollande. Sur le nucléaire, ils ont tout perdu.

Sur le plan environnemental, quels sont les dossiers qui vous tiennent le plus à coeur ?

Je ne vais pas faire une campagne exclusivement environnementale. Je suis candidate à la présidence de la République et la France est dans une situation économique, sociale, politique et morale très grave. J’ai en conséquence élaboré un programme global.

Cela étant, dans le cadre des solutions que je propose, il est tout à fait évident que le long terme et la prise en considération de tous les liens que la question écologique peut avoir avec les problématiques économiques, sociales et sociétales seront omniprésents. Le dossier énergétique et celui de la réindustrialisation de la France sont de fait deux sujets dont je vais beaucoup parler. C’est ce que j’appelle la « reconversion économique », qui n’est donc pas qu’« énergétique » et qui est fondée à la fois sur la base énergétique, sur le type d’organisation en matière de modes de production et sur la forme de l’entreprise, avec un accent très fort sur les PME et sur l’économie sociale et solidaire. Quand j’évoque un accent « très fort », ce n’est pas de la communication : il s’agit de mesures précises et que je serais amenée à proposer pour aider ces secteurs.

Par ailleurs, j’entends accorder une importance particulière au volet santé-environnement, sachant qu’à cet égard l’urgence réside selon moi dans la prévention.

« Concernant le Grenelle de l’environnement, tout a été sabré »

Quel regard posez-vous sur le Grenelle de l’environnement ? Vous avez dénoncé à maintes reprises le rôle finalement limité qu’ont joué les associations dans ce vaste processus mais pensez-vous tout de même qu’il a donné lieu à des avancées significatives ?

(Elle coupe) Il y a les associations, la taxe poids lourds, la taxe carbone, les pesticides… On peut tout prendre, tout a été sabré ! Honnêtement, je voudrais savoir ce qu’il reste aujourd’hui, en dehors d’un moment d’élaboration démocratique qui a certes été très intéressant. Mais concrètement, qu’en est-il ?

C’est dommage parce que c’était une excellente chose sur le fond – encore que les dés étaient pipés dès le départ avec l’exclusion du nucléaire du Grenelle – mais l’UMP a repris complètement le manche (sic), ce pour deux raisons : d’abord, je pense que les élus de la majorité n’ont pas toléré le processus, trouvant inadmissible que la base des textes de loi puisse être élaborée en dehors du Parlement ; ensuite, comme le RPR avant elle, l’UMP est selon moi profondément rétrograde.

Il y a dans ce parti quelques figures différentes mais combien sont-elles ? Elles ne pèsent pas… Outre sa gestion clanique de la République et une gestion économico-financière désastreuse, Nicolas Sarkozy a sur le plan environnemental gâché une chance historique d’orienter la France sur autre chose.

Dans votre ouvrage La vérité sur le nucléaire, vous ne ménagez pas la filière de l’atome et dénoncez même des manipulations au plus haut niveau de l’État. Sachant qu’une sortie de l’énergie nucléaire ne peut être que progressive vu sa part dans la production nationale d’électricité, quelles sont vos priorités dans ce domaine pour en quelque sorte d’abord « assainir » le secteur et le rendre moins opaque ?

(Silence) Très franchement, je réfléchis à cela depuis trente-cinq ans […] On a un peu progressé dans ce domaine mais vraiment pas beaucoup et on a même considérablement régressé ces dernières années, principalement en raison de l’extension de la notion de secret-défense. C’est extrêmement difficile d’obtenir des avancées, c’est consubstantiel au nucléaire et dans toutes les grandes puissances atomiques c’est la même chose… Je pense même que si on va vers une sortie du nucléaire, la filière se « bunkerisera » encore plus.

Les ONG ont certes obtenu de l’Élysée un rapport de la Cour des comptes mais je suis nuancée à deux titres. Premièrement, un rapport sur le démantèlement des centrales nucléaires a déjà été remis aux décideurs en 2003 et il n’a eu aucun effet. Deuxièmement, les questions posées par la présidence de la République sont très éloignées de celles que posent les associations. Ce dont on a besoin, c’est d’un audit de comparaison des filières or ce n’est pas ce qui est demandé à la Cour des comptes.

D’une manière générale, la France doit puiser son inspiration dans le modèle allemand, c’est-à-dire développer les technologies renouvelables et dans le même temps promouvoir la sobriété et l’efficacité énergétiques. À cet égard, vraisemblablement au mois de janvier, je proposerai un projet complet sur ce que nous pouvons faire, sans éluder la question du financement, étant entendu que nous avons une rente nucléaire qui rapporte entre six et huit milliards d’euros par an dont je souhaiterais qu’elle serve à autre chose qu’à faire des acquisitions à l’étranger… Je ne proposerai de toute façon rien que je ne sache pas financer.

« J’irai au bout »

Même si vous n’êtes certainement pas d’accord sur tout au chapitre environnemental, avez-vous ou comptez-vous entamer des discussions avec l’état-major de François Hollande ?

L’épisode de la semaine dernière (NDLR : la polémique sur l’accord entre le PS et EELV) a été calamiteux pour lui. De leur côté les écologistes ont gagné des circonscriptions mais pour eux comme pour les socialistes, en termes d’image et de crédibilité, c’est à mon avis une autre paire de manches […]

Le Parlement européen offre la possibilité de rencontrer beaucoup de gens, y compris des politiques proches de M. Hollande. Je fréquente notamment Vincent Peillon et Stéphane Le Foll. Je les vois dans le train et à la cafeteria, cela permet d’échanger mais pour l’instant il n’y a rien de plus…

Bien que vous ayiez quitté le MoDem l’an dernier, envisagez-vous un rapprochement François Bayrou, qui sauf grosse surprise sera lui aussi candidat ?

Non, ce pour deux raisons. Je pense d’une part qu’il est incapable d’être président de la République. Je l’ai fréquenté pendant trois ans et je connais le personnage. D’autre part, son programme n’est à mon sens pas celui qu’il faut à la France. M. Bayrou est en effet un vrai conservateur et il n’a pas ni vision à long terme ni solutions à proposer. C’est vrai qu’il a été le premier à parler du problème de la dette mais il n’a pas dit comment le résoudre. Faire des constats c’est bien mais proposer des solutions, c’est mieux…

À partir du moment où vous êtes dans une séquence présidentielle, vous présentez un projet auquel vous croyez, vous pensez être capable de présider aux destinées du pays et vous estimez pouvoir porter quelque chose. À ce moment-là, il n’y a pas d’alliances ou quoi que ce soit de ce genre qui entre en ligne de compte. Ça, c’est pour la partie législative, c’est après… Ou bien vous faites cela simplement dans une démarche purement parlementaire mais alors vous ne vous présentez pas, vous allez directement dans l’état-major de votre champion et puis c’est terminé. Pour l’heure, je ne suis pas dans cette démarche : j’aspire à obtenir mes cinq cents signatures et à travailler sur ma candidature. Quels que soient les sondages, dès lors que je les aurai récoltées, j’irai au bout.

Ma faiblesse, c’est de ne pas avoir un grand parti derrière moi mais c’est aussi ma force. Car de ce fait je n’ai pas de plans à tirer.

Crédits photos : flickr – Guillaume Paumier / EvaJoly 2012 / Gilles FRANCOIS / Wikimedia Commons – François Damerval
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/actualites-ecologie/p/705312897/selon-c-lepage-l-accord-ps-eelv-decredibilise-la-candidature-d-eva-joly-zegreenweb Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d’Eva joly | zegreenweb | Actualités écologie | Scoop.it

    [...] Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d’Eva joly … [...]

  • http://www.scoop.it/t/home/p/705315122/selon-c-lepage-l-accord-ps-eelv-decredibilise-la-candidature-d-eva-joly-zegreenweb Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d’Eva joly | zegreenweb | Home | Scoop.it

    [...] Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d’Eva joly … [...]

  • Nmasson26

    Mme Lapage a soutenu 3 ans François Bayrou et dit maintenant qu’il n’est pas fréquentable ! Qu’elle écoute ce qu’elle dit, s’il lui faut 3 ans pour juger le caractère des gens, c’est qu’elle est longue à la détente … et donc incompétente à la Présidence. Cracher dans la soupe, je n’aime pas ça, ça manque de dignité.

  • Yquem

    Quelle mauvaise foi dans les propos de cette personne! Et surtout quelle mentalité d’arriviste !
    C. Lepage était d’accord avec Bayrou et ne s’était aperçu de rien jusqu’aux elections Européennes au cours desquelles elle a conduit une des liste MODEM ( dans le Nord ) et a été élue député européen !
    Curieusement, c’est juste après qu’elle s’est rendu compte que Bayrou était infréquentable….
    Naturellement, cela n’a rien à voir avec le fait que sous les couleurs de son micro-parti, elle n’aurait jamais été députée!!!!

    Le Canard, toujours très drôle, avait publié à son sujet un article sans complaisance sous le titre :”la danseuse du centre”……

  • Daniel d

    On peut penser ce que l’on veut de Corinne Lepage, en particulier on peut regretter son manque de gratitude envers F.Bayrou, mais elle, au moins, sait ce qu’est le mox, à l’inverse de Martine Aubry, elle au moins ne reculera pas face à qui que ce soit dès lors qu’il s’agira de rester en cohérence avec ses convictions déclarées. Et, à l’inverse des Verts, elle n’échangera pas ses opinions contre une circonscription…
    EELV fait exactement ce que ses ténors ne cessent de dénoncer : des accomodements, des tripatouillages, des magouilles…

  • http://www.scoop.it/t/cap21-le-mouvement/p/712080632/selon-c-lepage-l-accord-ps-eelv-decredibilise-la-candidature-d-zegreenweb Selon C.Lepage, l’accord PS/EELV décrédibilise la candidature d … – zegreenweb | CAP21 Le Mouvement | Scoop.it

    [...] Selon C.Lepage, l'accord PS/EELV décrédibilise la candidature d … – zegreenweb zegreenwebSelon C.Lepage, l'accord PS/EELV décrédibilise la candidature d …zegreenwebCorinne LEPAGE, comme en 2002, vous participerez donc à la course à l'Élysée. Qu'est-ce qui a motivé votre candidature ? Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • http://www.placesdatabases.com/stats/global/places/_/_/Global-places-Database.php place database

    place database…

    [...]check beneath, are some totally unrelated sites to ours, on the other hand, they may be most trustworthy sources that we use[...]…

  • http://www.wfmj.com/story/35736692/kroger-shall-no-more-remain-kroger Pure food

    Pure food…

    [...]Every after in a although we opt for blogs that we study. Listed beneath are the most recent web sites that we opt for [...]…

  • https://buzzudemy.com/coupon-tag/scales/ Course

    Course…

    [...]Here is a good Weblog You might Locate Fascinating that we Encourage You[...]…

  • https://nano-vac.com/metals-pure/ sputtering target

    sputtering target…

    [...]that would be the end of this write-up. Here you will discover some web-sites that we consider you will appreciate, just click the links over[...]…