NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les détenus des prisons de l’Etat de Washington oeuvrent pour le développement durable

La grenouille maculée de l'Oregon et le papillon Damier de Taylor sont deux espèces en danger et concernées par le Sustainable Prisons Project. Les détenus de la prison de Cedar Creek (Etat de Washington) peuvent se targuer du meilleur taux de survie de la grenouille maculée de tout le territoire américain

Dans l’Etat de Washington (Etats-Unis), quatre établissements pénitentiaires sont concernés par le Sustainable Prisons Project, qui vise à favoriser la réinsertion des détenus via les emplois verts et le développement durable. Une initiative qui porte ses fruits et qui s’exporte doucement en Europe.

Fondé en 2008 et issu d’un partenariat entre l’administration pénitentiaire de l’Etat de Washington et l’ Evergreen State College, le Sustainable Prisons Project associe les détenus à la préservation de l’environnement. Avec des scientifiques, des étudiants et des membres du personnel pénitentiaire, ils contribuent à la reconstruction des écosystèmes fragilisés situés autour des prisons et à la conservation d’espèces locales menacées comme la grenouille maculée de l’Oregon et le Damier le Taylor, un papillon pour lequel le Pentagone s’était mobilisé alors que l’espèce avait trouvé refuge sur le champs de tir de la base Lewis McChord. A cette volonté d’amener la science et la nature dans les prisons s’ajoute l’objectif de changer le regard de l’opinion publique sur les prisonniers.

Le recyclage, le compostage ou encore le jardinage biologique tendent à les responsabiliser, même s’il est évidemment difficile d’évaluer le succès du Sustainable Prisons Project une fois qu’ils sont libérés. Quelques exemples attestent tout de même d’un impact positif : l’un d’entre eux, qui avait vu l’article sur lequel il avait travaillé publié dans une revue scientifique alors qu’il était incarcéré, a entrepris à sa sortie de prison une formation pour obtenir un doctorat et entamer une carrière dans la microbiologie. Une réussite qui surprend et qui bénéficie aussi à la biodiversité. Le programme d’élevage et de réintroduction de la grenouille maculée de l’Oregon menée à la prison de Cedar Creek est le plus performant des Etats-Unis, devant ceux de quatre zoos américains dans lequel n’oeuvrent que des scientifiques. Le projet plaît en outre à d’autres Etats américains mais aussi à la Grande-Bretagne, qui a elle aussi engagé des programmes de protection de la biodiversité dans certains établissements carcéraux.

Les autorités françaises ne lui ont pas encore emboîté le pas mais le ministère de la Justice a tout de même lancé le 15 septembre dernier l’exposition Cœur nature, qui circulera pendant deux ans dans les prisons. Des ateliers de sensibilisation au développement durable, des programmes pédagogiques conçus par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) ainsi qu’une présentation générale des emplois verts accompagneront cette manifestation culturelle dans le but d’ouvrir les détenus à la filière environnementale. Pour le ministère, cette sensibilisation participe d’une prise de conscience citoyenne essentielle à la réinsertion des détenus. Et qui ne peut que favoriser la préservation de l’environnement.

Crédits photos : flickr – Sean Clawson / USFWS Endangered Species
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !