NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le mégacomplexe Europacity retouché en vain ?

Face à la pression des écologistes et des associations de protection de l’environnement, le projet Europacity a finalement été retouché par ses concepteurs. Le directeur des opérations de ce mégacomplexe a en effet présenté officiellement, mercredi 27 octobre, une nouvelle version du projet. Dans sa nouvelle mouture, le complexe Europacity ressemble désormais à “un quartier de ville”. Explications.

Europacity est un projet immobilier de 3,1 milliards de dollars imaginé en 2006 par Immochan (filiale du groupe Auchan) et le conglomérat chinois Wanda. L’objectif est simple : construire d’ici 2024 un mégacomplexe touristique sur une des zones les plus déshéritées de la région parisienne (Gonesse, à l’est du Val-d’Oise). Les deux sociétés comptent bâtir une immense attraction touristique capable d’attirer 31 millions de visiteurs par an, sur une surface de 80 hectares impropre à la construction de logements (en raison de la proximité des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget).

Les milieux écologiques ne voient cependant pas le projet de cet œil-là : Europacity est depuis quelques années devenu le symbole de l’opposition entre développement économique des territoires et préservation des terres agricoles.

Pour tenter de répondre aux critiques de manière constructive, et ainsi faire taire les opposants au projet, le promoteur d’Europacity a décidé de retravailler les plans du projet. Dans cette nouvelle mouture, le mégacomplexe s’apparente à un quartier de ville “avec des rues, des places, un parc urbain, une ferme urbaine de sept hectares”, a détaillé Matteo Perino, le directeur des opérations.

Plaidant pour une “variété architecturale”, M. Perino a annoncé que huit bâtiments (salle de concert, salle de cirque contemporain, centre culturel dédié au cinéma, cinq hôtels) feront l’objet d’un concours d’architecte.

Il est cependant triste de constater que le fond du projet n’a malheureusement pas changé : le parc des neiges et la piste de ski sont toujours au programme.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a dénoncé la “folie des grandeurs” de ce projet, alors qu’un commissaire-enquêteur a émis un avis défavorable à la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Gonesse (le jugeant “peu compatible avec la notion de développement durable”). Ce PLU a pourtant été adopté lundi soir par la municipalité de la ville.

Les changements annoncés n’ont pas l’air d’avoir découragé les opposants au projet qui veulent l’abandon pur et simple du plus grand investissement privé en France depuis la construction de Disneyland Paris en 1992.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !