Lego intensifie sa recherche de briques durables

Lego intensifie sa recherche de briques durables

Le fabricant de jouets danois Lego a déclaré le 15 septembre qu’il investirait 400 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour redoubler d’efforts pour produire ses briques colorées à base de matériaux durables.

L’investissement aidera Lego à atteindre son objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2022 en termes de production, ainsi qu’à éliminer progressivement le plastique à usage unique dans ses emballages d’ici 2025, et à remplacer les briques en plastique par des briques fabriquées à partir de matériaux durables d’ici la fin de la décennie.

La recherche par Lego d’une alternative appropriée au plastique à base de pétrole s’est avérée difficile. Au cours des cinq dernières années, une équipe de plus de 150 ingénieurs et scientifiques a testé de nombreux matériaux d’origine végétale et recyclés.

« La difficulté est d’arriver à avoir des briques qui ont la même couleur, la même brillance, le même son », a déclaré Tim Brooks, vice-président de la responsabilité environnementale de Lego, dans une interview.

En 2015, la société a annoncé un investissement de 150 millions de dollars dans l’utilisation de matériaux durables pour ses produits. La plupart du nouvel investissement de 400 millions de dollars sera consacré à la recherche de matériaux plus durables pour les produits et les emballages et à la mise en œuvre de ces changements, a déclaré la société.

La complexité de la R&D

Lego utilise environ 90 000 tonnes de plastique dans ses produits chaque année, mais depuis 2018, la société a fabriqué certaines des parties les moins rigides des ensembles Lego, telles que les plantes et les arbres, à partir de bio-polyéthylène, un type de plastique à base d’éthanol, produit à l’aide de canne à sucre.

Le matériau ne fonctionne pas aussi bien pour les briques dures standard qui sont encore fabriquées à partir de plastique à base de pétrole. Lego teste actuellement le bio-polyéthylène pour les briques dures.

« Le défi consiste à faire travailler un matériau plus tendre dans une brique précédemment fabriquée avec un matériau plus dur », a déclaré Tim Brooks.

L’un des plus gros problèmes est de faire en sorte que les briques se collent ensemble tout en se séparant facilement.

« Les briques doivent être fabriquées avec la précision de la largeur d’un cheveu. Certaines d’entre elles ont dû être démontées avec des pinces et des clés », a déclaré Tim Brooks, faisant référence aux briques en bio-polyéthylène.

La société n’a annoncé quand elle s’attendait à avoir des briques Lego sans pétrole sur le marché.