POET conclut nouveau partenariat pour accélérer les objectifs climatiques de l’éthanol

POET conclut nouveau partenariat pour accélérer les objectifs climatiques de l’éthanol
POET, le plus grand producteur d'éthanol au monde, a déclaré espérer atteindre rapidement certains de ses objectifs climatiques grâce à un nouveau partenariat annoncé cette semaine avec une société de capture et de stockage du carbone (CCS) dans le Midwest.

La décision de POET de s’associer à Navigator CO2 Ventures est un coup de pouce majeur pour le projet de pipeline, qui vise à capturer les gaz à effet de serre des usines de traitement d’éthanol du Midwest et à les transporter vers des sites de stockage souterrains. 

POET s’était engagé en 2021 à rendre ses biocarburants 70 % moins polluants que l’essence d’ici 2030. Mais le partenariat Navigator signifie que les usines participantes atteindront 75 % d’émissions en moins, a déclaré le président Jeff Lautt.

Le pipeline « permettrait à plus de la moitié de nos usines d’atteindre cet objectif plus tôt », a déclaré Jeff Lautt.

Navigator acheminerait quelque 5 millions de tonnes de dioxyde de carbone de 18 usines POET aux Etats-Unis à travers l’Iowa, le Nebraska et le Dakota du Sud vers des sites de stockage souterrains dans l’Illinois et sera opérationnel d’ici 2025, selon un communiqué de la société.

Une opposition locale à l’oléoduc

L’industrie de l’éthanol affirme que son carburant produit déjà près de 50 % moins d’émissions que l’essence. Mais des recherches récentes ont suggéré que l’éthanol pourrait en fait émettre plus de carbone que l’essence en raison du labourage des terres pour faire pousser du maïs. 

Les opposants le long du tracé du pipeline dans le Midwest craignent de perdre des terres en vertu d’une loi de domaine éminente et que leurs rendements agricoles pourraient en souffrir pendant la construction. 

Dans l’Iowa, où Navigator parcourrait le plus de kilomètres de pipeline, 18 des 36 comtés sur le tracé proposé ont déposé une opposition au projet auprès de l’Iowa Utilities Board (IUB).

Certains agriculteurs qui s’opposent à l’oléoduc et vendent à POET sont furieux de la décision, affirmant que l’entreprise leur avait dit qu’ils ne rechercheraient pas de partenariat pour l’oléoduc.

« Nous sommes dégoûtés et déçus« , a déclaré Kim Junker, un fournisseur POET de l’Iowa dont la ferme se trouve le long de la route Navigator.