Le recyclage permettra à terme de répondre aux besoins européens en métaux

Le recyclage permettra à terme de répondre aux besoins européens en métaux
Et si la clé pour réduire la dépendance aux énergies fossiles était le recyclage des métaux de nos batteries ? C’est ce qu’entend une nouvelle étude publiée le 25 avril, et qui démontre qu’un meilleur recyclage permettrait de limiter l’usage de lithium, de terres rares et de nombreux autres matériaux. 

La question est devenue encore plus critique en raison des efforts récents de l’UE pour devenir moins dépendante de la Russie pour l’énergie, selon l’étude commandée par le groupe industriel Eurométaux.

« La transition énergétique mondiale progresse plus rapidement que le pipeline de projets miniers de cuivre, de cobalt, de lithium, de nickel et de terres rares qui risquent de subir une demande perturbatrice d’ici 2035« , indique l’étude de l’Université belge KU Leuven.

L’engagement de l’UE de réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050 nécessitera de grandes quantités de métaux et de minéraux pour déployer les véhicules électriques et les éoliennes.

L’étude indique que le bloc aura besoin de 35 fois plus de lithium et de sept à 26 fois plus de terres rares d’ici 2050, utilisées respectivement dans les batteries et les moteurs des véhicules électriques.

« L’Europe doit décider de toute urgence comment elle comblera son déficit imminent d’approvisionnement en métaux primaires« , a déclaré l’auteur principal Liesbet Gregoir.

La production chinoise et indonésienne de métaux alimentés au charbon dominera la capacité de croissance mondiale de raffinage pour les métaux de batterie et les terres rares, tandis que l’Europe dépend également de la Russie pour l’aluminium, le nickel et le cuivre, selon l’étude.

Le recyclage contribuera à atténuer les pénuries, mais seulement à partir de 2040 environ, lorsqu’il y aura suffisamment de matériaux provenant de véhicules mis au rebut et d’autres équipements tels que les éoliennes, peut-on lire dans le rapport.

D’ici 2050, 40 à 75 % des besoins européens en énergie propre pourraient être satisfaits par le recyclage si l’Europe investit massivement maintenant et corrige les goulots d’étranglement, selon l’étude.