L’Italie prévoit de baisser sa climatisation pour économiser de l’énergie

L’Italie prévoit de baisser sa climatisation pour économiser de l’énergie
Les Italiens pourraient faire face à un long été particulièrement chaud avec un accès à la climatisation refusée dans les bureaux et les bâtiments publics, et ce pour répondre à un nouvel objectif du gouvernement pour réduire sa dépendance à l'approvisionnement en gaz russe.

 Les systèmes de climatisation seront réglés pour maintenir la température entre 25-27° Celsius pendant les mois les plus chauds de l’année, selon un amendement à un décret gouvernemental sur la consommation d’énergie.

En hiver, les pièces ne seront pas chauffées au-delà d’un maximum de 19-21° Celsius selon les règles qui entreront en vigueur de début mai à fin mars prochain.

L’amendement fait partie d’un décret gouvernemental sur l’énergie actuellement examiné par la Chambre haute du Parlement.

Bien que les autorités locales spécifient les mois pendant lesquels les systèmes de chauffage et de refroidissement peuvent être utilisés, elles ne fixent actuellement pas de limites de température pour les bâtiments publics.

L’Italie obtient environ 40% de ses importations de gaz de Russie et cherche à diversifier ses approvisionnements énergétiques depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février. Les ministres devraient signer des accords gaziers en République du Congo et en Angola cette semaine dans le cadre de ces efforts. 

Pour le Premier ministre Mario Draghi la diminution de l’utilisation des systèmes de climatisation et de chauffage est un moyen de réduire la consommation énergétique de l’Italie.