Un consortium suédois dévoile un gigantesque porte-voitures à énergie éolienne

Un consortium suédois dévoile un gigantesque porte-voitures à énergie éolienne

Un consortium suédois a dévoilé un voilier moderne qui sera capable de transporter 6 à 7 000 véhicules et de réduire les émissions d’une traversée transatlantique de 90%.

Le wPCC – Wind Powered Car Carrier est annoncé comme le « projet suédois pour une navigation véritablement durable ». Le navire est actuellement en cours de développement par un consortium et devrait être lancé d’ici la fin de 2024.

Annoncé comme le plus grand voilier du monde, le wPCC est censé être capable de réduire les émissions de 90% par rapport aux autres cargos. Une traversée transatlantique à bord du wPCC prendrait douze jours, au lieu des sept jours actuellement nécessaires pour un cargo conventionnel.

À l’inverse, le parc actuel d’environ 450 gros transporteurs de voitures utilise actuellement 40 tonnes de combustibles fossiles par jour, ouvrant la porte à des réductions significatives des émissions des transports maritimes.

« C’est un projet techniquement difficile », expliquent les développeurs de Wallenius Marine. « Le gréement et la coque fonctionneront ensemble comme une seule unité pour maîtriser le vent de la manière la plus efficace. »

« La coque a été conçue pour un grand cargo à voile qui transportera des marchandises lourdes sur de longues distances pendant de longues périodes. »

« C’est un mélange de technologie aéronautique et de construction navale. Nous évaluons les performances et la sécurité en utilisant une combinaison de simulations informatiques et d’expériences physiques. »

Un voilier qui doit être bon marché à fabriquer

Mesurant 200 mètres de long et 40 mètres de large, le wPCC est conçu pour déplacer 32 000 tonnes et mesurera 100 mètres de hauteur grâce à ses voiles massives, deux fois plus hautes que les plus hauts voiliers existants.

Les voiles sont faites d’un mélange de métal et de composite et auront près de 80 mètres de haut, soit deux fois la hauteur de celles des plus grands voiliers d’aujourd’hui. Les navires seront également équipés de moteurs pour leur permettre de manœuvrer dans et hors du port.

De nombreux défis sont relevés par Jakob Kuttenkeuler, professeur au KTH Center of Naval Architecture, membre du consortium en charge du projet « C’est un mélange d’ingénierie aéronautique et marine. Le gréement doit être optimisé aérodynamiquement. Il doit être robuste, léger et bon marché à fabriquer. »

Rendre exempt le secteur maritime de combustibles fossiles

Le projet est soutenu par un investissement de 27 millions de couronnes suédoises (2,6 millions de dollars) de l’Administration suédoise des transports (Trafikverket), ce qui témoigne de l’importance potentielle du projet.

« Si ces types de navires à propulsion éolienne devenaient courants dans l’industrie, ce serait un grand pas en avant pour rendre le secteur maritime exempt de combustibles fossiles », a déclaré Rein Jüriado, chef de l’administration suédoise des transports.

« C’est certainement l’un des projets les plus prometteurs que nous ayons financés. Je pense que le consortium derrière le projet est une bonne garantie que ce sera un projet réussi. »

Un essai en mer pour le pilote du wPCC a été réalisé plus tôt cette année, y compris un test d’inclinaison pour obtenir le centre de gravité et également testé la partie motrice et les gouvernails.

« La première mise à l’eau aide beaucoup pour la suite », a déclaré Ulysse Dhomé, chef de projet chez KTH. « Maintenant, nous savons plus précisément comment le bateau se comportera et nous pouvons calculer comment le rendre stable