NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le photovoltaïque, avenir énergétique de Gaza ?

Et si l’énergie solaire était la solution aux pénuries d’électricité qui frappent continuellement le territoire palestinien de Gaza? C’est en tout cas ce que pensent les autorités de cette bande de terre de 41 kilomètres, située sur la côte orientale de la mer Méditerranée. Face à un réseau électrique alimenté par une unique centrale électrique endommagée par les guerres, l’Autorité de l’énergie à Gaza compte miser de plus en plus sur le photovoltaïque.

Dans un territoire qui pâtit d’incessantes coupures d’électricité, en raison de ses moyens de production limités mais également du sévère blocus israélien, les Gazaouis placent beaucoup d’espoir dans l’énergie renouvelable. Un espoir d’autant plus légitime que cette région du Moyen-Orient est notamment caractérisée par son fort taux d’ensoleillement.

De fait, depuis quelques années, les toits se peuplent de panneaux solaires et les magasins dédiés à cette ressource énergétique émergent à la vitesse grand V. Un phénomène auquel a décidé de prendre part l’Autorité de l’énergie. “Des écoles, des hôpitaux et des institutions publiques ont été équipés en panneaux solaires et d’autres projets sont lancés pour tenter de résoudre, au moins en partie, la crise de l’électricité”, explique Raëd Abou al-Hajj, chargé du solaire au sein de l’Autorité de l’énergie à Gaza.

Après une période de ralentissement en raison des restrictions imposées par Israël, l’importation de panneaux solaires est aujourd’hui repartie de plus belle. 10.000 logements pourraient être équipés de panneaux photovoltaïques, précise d’ailleurs Raëd Abou al-Hajj.

“Tous les jours, l’électricité est coupée pendant des heures, il faut brancher des générateurs qui coûtent cher en carburant et qu’il faut souvent réparer pour garder les ampoules et les ventilateurs de l’élevage allumés 24 heures sur 24″, explique Nahed Abou Assi, éleveur de volailles qui envisage de se tourner vers l’énergie solaire.

Un choix déjà effectué par Daoud Tarazi, qui a équipé sa station-service et sa maison de cellule solaire. “Avec 12 heures d’électricité par jour, la nourriture pourrissait dans le réfrigérateur et les appareils électroménagers tombaient tout le temps en panne. Et ce n’était plus possible de travailler avec 18 heures de coupure d’électricité par jour”.

Désormais, son énergie ne lui coûte plus rien, alors qu’il dépensait auparavant 1.350 euros pour faire fonctionner ses générateurs. Et les coupures de courant ne sont plus qu’un mauvais souvenir “à Gaza, des jours sans soleil, il y en a seulement cinq ou six par an”.

Mohammed Atallah, entrepreneur et membre de la corporation des professions de l’énergie renouvelable, rappelle qu’au-delà de ses avantages économiques et environnementaux, l’énergie solaire est également “plus sûre”. Générateurs et bougies ont en effet été responsables de plus de 24 morts ces dernières années à Gaza.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !