NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Une nappe de pétrole de trente-deux kilomètres carrés menace les côtes de la Louisiane

Une nappe de pétrole de trente-deux kilomètres carrés menace les côtes de la Louisiane
L'explosion de la plate-forme pétrolière Deep Water Horizon pourrait relancer le débat sur l'expansion du forage pour laquelle s'est prononcé Barack Obama le mois dernier

C’était trop beau pour être vrai… L’explosion mardi de la plate-forme pétrolière Deep Water Horizon dans le Golfe du Mexique (Etats-Unis), laquelle a sombré le surlendemain, jour du Earth Day, provoque bel et bien des fuites de pétrole. Alors que les gardes-côtes  avaient parlé jeudi une « nappe importante » mais pas de fuites, le groupe BP, locataire de la plate-forme (NDLR : qui était la propriété de la compagnie suisse Transocean Ltd), a concédé ce week-end des pertes qui selon son porte-parole Ron Rybarczyk « (représenteraient) mille barils par jour ».

Une importante marée noire de trente-deux kilomètres carrés est désormais visible à une soixantaine de kilomètres des côtes de la Louisiane et menace donc de s’agrandir. Quoique encore impossibles à évaluer, il ne fait aucun doute que les conséquences pour l’écosystème marin, déjà sensible dans cette région, seront désastreuses. Sur le plan humain, dix-sept des cent vingt-six employés présents lors de l’explosion ont été blessés, dont quatre grièvement. Onze personnes sont également portées disparus. Les recherches pour les retrouver ont été suspendues vendredi et l’espoir de les retrouver s’amenuise d’heure en heure.

Erik Swanson, porte-parole des gardes-côtes, a déclaré que son équipe « (a déployé) un dispositif adapté à une fuite importante ». De son côté BP hésite encore sur la marche à suivre pour endiguer cette pollution. La compagnie britannique peut soit utiliser du matériel préexistant sur la plate-forme pour colmater les brèches, soit injecter du ciment pour boucher le conduit incriminé. Elle devra en tout cas rapidement statuer, sous peine de voir des quantités de pétrole plus importantes encore s’échapper de la structure naufragée.

Cinq ans après le passage de l’ouragan Katrina, la Louisiane fait actuellement face à une autre désastre. Barack Obama, lui, n’en mène pas large. Le locataire de la Maison Blanche, qui a fait jeudi de la lutte contre les conséquences environnementales de cet accident la « priorité numéro un » du moment, avait en effet annoncé fin mars vouloir étendre le forage en mer, une décision interprétée par les observateurs comme une concession à l’opposition républicaine. L’explosion de Deep Water Horizon, qui contenait deux millions sept cent mille litres de pétrole et extrayait huit mille barils par jour, et les conclusions de l’enquête ouverte la semaine passée pour déterminer les causes de l’accident pourraient donner lieu à une autre orientation dans laquelle les considérations environnementales seraient davantage prises en compte. C’est quoi qu’il en soit le voeu de plusieurs sénateurs et des milieux écologistes.

Crédit photo : U.S. Coast Guard
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !