NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Une « déco » écolo, c’est possible !

Une « déco » écolo, c’est possible !
Une table en eucalyptus labélisé FSC.

La passion pour la décoration touche de plus en plus de français. Repeindre les murs, changer son parquet, racheter des placards…autant d’activités qui ne représentent plus des corvées pour les ménages mais bien des moments agréables où l’imagination a toute sa place. Et si c’était également l’occasion de protéger l’environnement ? Voici quelques pistes pour réaménager votre intérieur de manière responsable.

De plus en plus de marques se mettent à l’éco-design et à l’éco-conception. En fait, ces deux expressions ont la même définition : il s’agit de fabriquer un produit tout en préservant l’environnement du début à la fin, c’est-à-dire depuis sa fabrication jusqu’à son acheminement et durant toute sa durée de vie. De surcroît, les produits issus de l’éco-conception prennent soin de la qualité de notre air intérieur en évitant notamment les émissions de composés organiques volatils (COV). Ces substances toxiques à long terme sont contenues dans les solvants et autres matières dérivées du pétrole (comme le plastique) mais aussi dans la plupart des peintures chimiques utilisées pour repeindre les murs. Acheter du mobilier et des objets de décorations « verts » c’est donc prendre soin de sa santé et de celle de la planète. Sans mauvais jeu de mots, il existe une forêt de labels pour certifier l’éco responsabilité de ces produits. Ces derniers sont estampillés sur les emballages. Le plus connu c’est évidemment « NF Environnement », qui repose sur quinze critères écologiques. Ensuite les certifications PEFC (Pan European Forest Council) et FSC (Forest Stewardship Council) concernent essentiellement les mobiliers en bois issus des forêts gérées durablement. Enfin, les normes ISO 14001 et autres sont délivrées à des entreprises engagées dans une démarche environnementale. Du côté des industriels, c’est encore un peu frileux. Même si de grandes enseignes telles qu’Ikea lancent des meubles « écolos » (nous aurons l’occasion d’en reparler plus loin), c’est encore trop peu comparé à l’urgence. De jolies initiatives comme « Ecolabel Bois de Bourgogne » fleurissent cependant de plus en plus. Cette belle idée regroupe le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement), l’UNIFA (Union Nationale des Industries Françaises de l’ameublement), le CTBA (Centre technique du Bois de l’Ameublement) et certains ébénistes bourguignons afin de produire en série du mobilier respectant les normes environnementales. En attendant la généralisation de ces démarches, il existe toutefois plusieurs moyens de s’offrir un intérieur totalement écolo et tendance. Petit tour d’horizon.

Le meuble écolo, c’est commode

On ne le sait pas assez, mais, hélas, les meubles peuvent polluer notre intérieur et sont potentiellement dangereux pour la santé. Surtout pour un enfant. Presque toujours constitués de bois agglomérés (obtenus par l’agglomération de copeaux et de colle synthétique) et recouverts d’une autre couche de stratifié, un simple meuble « normal » peut être responsable de l’émission de COV dans la maison.

Si votre portefeuille ne vous permet pas de faire fabriquer votre mobilier chez un artisan ébéniste qui utilise des matériaux en bois massif et des substances propres, des enseignes comme Ikea vous permettent d’acheter de manière responsable. Du lit à la commode à tiroirs, l’enseigne suédoise garantit que le bois utilisé a été prélevé dans des forêts gérées durablement. Elle s’assure de la durabilité des matériaux directement auprès des fournisseurs et s’est engagée auprès de la WWF (World Wide Fund for Nature) pour développer la foresterie responsable.

Depuis 2007, la marque Caprakarton est quant à elle à l’origine d’un projet qui mérite toute notre attention. Elle se charge de récupérer et de recycler du carton afin de créer des meubles ou des objets utilitaires. A noter que ses produits sont tout à fait esthétiques et faits main, comme de vrais petits bijoux originaux et éco-responsables.

Enfin, s’il y a bien un meuble indispensable, c’est le lit. Alors acheter un lit « écolo » pour y installer un matelas qui contient des matières synthétiques et chimiques comme le terrible polyuréthane, non merci. Il est donc préférable d’investir dans un matelas fabriqué avec des produits biologiques, comme ceux proposés par la marque Green Sleep, constitué uniquement de coton cueilli à la main. Il y a également ceux commercialisés par Matelas Essentia garantis sans colle ni produits chimiques, créés à partir de laine ou de coton. Permettant quatre-vingt pour cent d’aération de plus qu’un matelas traditionnel, ils sont un atout essentiel pour dormir sur nos deux oreilles.

Investir dans l’ameublement écologique, c’est donc faire deux bonnes actions. C’est à la fois préserver la planète et ses forêts, mais c’est aussi prendre soin de sa santé sur le long terme.

L’écologie au pied du mur

S’il est vrai que la plupart d’entre nous passe une grande partie de leur journée entre quatre murs, autant s’assurer que ces derniers ne polluent pas.

Le plus souvent, le papier peint ou la peinture sont les deux options choisies pour les décorer. Mais bien souvent ces deux moyens d’embellir l’habitat se révèlent dangereux pour l’environnement ainsi que pour la santé. Le papier peint tout d’abord contribue à la déforestation et les encres qui le composent contiennent des solvants et autres substances chimiques nocives. La peinture peut quant à elle contenir du plomb et du mercure, deux substances qui nuisent à l’environnement. Celle à base d’huile regorge même de solvants et d’alkydes toxiques, corrosifs, et particulièrement inflammables.

Heureusement des solutions écologiques existent pour que la décoration de nos murs arrête de contribuer à la dégradation de notre environnement et respecte enfin notre santé. La peinture étant le matériau le plus utilisé pour revêtir les murs, les fabricants ont bien sûr innové ces dernières années. Plusieurs marques telles que Biofa ou Biorox proposent des peintures, des laques, des vernis ou des lasures cent pour cent naturelles et biodégradables. Biorox propose même des pâtes colorantes concentrées à base de plantes pour teinter la peinture murale.

En ce qui concerne le papier peint, le célèbre fabricant anglais Graham & Brown a bousculé le marché en présentant sa gamme bio. Le papier et les étiquettes sont issus de forêts entretenues et gérées durablement, le film entourant les rouleaux et le carton d’expédition sont biodégradables et les encres utilisés pour l’impression n’utilisent aucun solvant.

Une fois la peinture étalée ou le papier peint posé, le « must » du moment c’est bien sûr le sticker. Alors pour rester responsable jusqu’au bout, la marque « Cocobohème » innove en proposant une série de stickers conçus à partir de fécule de pomme de terre, sans colle ni solvant, et biodégradables à soixante-dix pour cent.

Meubler et décorer sa maison selon ses goûts tout en préservant l’environnement et son capital santé, c’est tout à fait possible. Du lit aux matelas, des murs à la table de salon, des solutions existent pour éviter la présence de solvants et autres COV dans nos maisons. Penser déco, c’est penser écolo !

Crédit photo : Palmetal - Alex Rio Brazil
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !