NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Un nouveau venu dans le monde de l’économie collaborative

Un nouveau venu dans le monde de l'économie collaborative
« La machine du voisin », un site social et écologique

Un groupe d’étudiants est à l’origine d’une nouvelle initiative intéressante en termes d’économie collaborative, « La machine du voisin ». Le site ouvert depuis le 20 février connaît une jolie croissance.

L’idée de « La machine du voisin » est une petite révolution dans le monde de la machine à laver. Finies les longues heure à attendre dans un lavomatique. Le projet d’école d’un groupe de quatre étudiants de SKEMA, une école de commerce issue de la fusion de l’ESC Lille (Nord) et du CERAM (Nice, Alpes-Maritimes), peut changer la vie de beaucoup de monde.

Au début de l’année, il leur fallait trouver un concept. Un des membres du groupe devait faire une lessive et n’avait d’autre choix pour cela que d’aller chez un ami, aucune laverie ne se trouvant à proximité de chez lui. Il revint le lendemain avec l’idée de créer un site sur lequel on pourrait louer la machine de son voisin. « Elle s’inspire un peu du concept des laveries communes qui sont courantes dans les immeubles dans les pays nord-américains », explique Jean-Philippe Allain, l’un des fondateurs du site.

Le site a été lancé un lundi. Dès le jeudi, la première machine est faite, « entre deux amis de Lille qui se connaissaient, mais qui n’avaient jamais eu l’idée de partager une machine », raconte Jean-Phillipe Allain. Il n’en a retiré « que du positif ». « Le processus a marché, au final les gens se sont bien entendus et le linge était propre ».

En presque trois semaines d’activité, le site compte déjà 80 machines à son actif, sachant que les prix sont libres. Il arrive même que les lessives soient gratuites, certains inscrits souhaitant simplement partager un café. On peut par exemple lire sur l’annonce de Xtof, modèle de machine classée A : « Ouvert à discussion. Venez avec l’apéritif et repartez avec votre linge propre ;) ». D’une façon générale, la finalité reste que « tout le monde s’y retrouve ».

Même si la démarche sociale est très importante pour le site, « on met en avant les machines de catégorie A […] On peut voir l’ancienneté et les programmes disponibles sur la machine », note Jean-Philippe Allain, qui rappelle judicieusement que « c’est plus écolo d’aller chez le voisin que dans une laverie qui utilise des détergents. » Le quatuor aspire à « changer la consommation en termes de machine à laver ». « On prend ça à cœur et pas comme un business », témoigne Jean-Philippe Allain, qui a pu constater que « les retours sont bons »

Les étudiants instigateurs du projet veulent désormais proposer une version 2 du site, tournée vers l’étranger et disponible en plusieurs langues, pour inclure les « pays anglophones, l’Allemagne et l’Italie. ». « On veut toucher le plus de gens possible » et même si le site ne marche pas, « on n’a rien à perdre : on est étudiant ». Et puis, « même si l’idée est copiable, on veut être quand même précurseur dans le partage de machine à laver », conclut Jean-Philippe Allain. On lui souhaite ainsi qu’à ses acolytes bonne chance pour ce projet original et qui sert les intérêts de la planète.

Crédits photos : flickr - Pop626262 / La machine du voisin
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Philippe

    Très sympa comme idée.

  • http://www.pearltrees.com/t/mode-ethique/id3041089 Mode éthique | Pearltrees

    [...] Même si la démarche sociale est très importante pour le site, « on met en avant les machines de catégorie A […] On peut voir l’ancienneté et les programmes disponibles sur la machine », note Jean-Philippe Allain, qui rappelle judicieusement que « c’est plus écolo d’aller chez le voisin que dans une laverie qui utilise des détergents. » Le quatuor aspire à « changer la consommation en termes de machine à laver ». « On prend ça à cœur et pas comme un business », témoigne Jean-Philippe Allain, qui a pu constater que « les retours sont bons » Les étudiants instigateurs du projet veulent désormais proposer une version 2 du site, tournée vers l’étranger et disponible en plusieurs langues, pour inclure les « pays anglophones, l’Allemagne et l’Italie. ». « On veut toucher le plus de gens possible » et même si le site ne marche pas, « on n’a rien à perdre : on est étudiant ». Un nouveau venu dans le monde de l’économie collaborative | zegreenweb [...]