NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Atmosphère électrique au Salon de l’Auto

Atmosphère électrique au Salon de l'Auto
La Renault ZOE est l'une des grandes attractions du Salon de l'Auto

Le ciel parisien a beau tirer une tête d’enterrement en ce 5 octobre, il en fallait beaucoup plus pour dissuader les milliers de visiteurs de faire le déplacement. Ils n’auraient manqué la grand-messe pour rien au monde.

Tous les deux ans à cette époque, le Parc des Expositions de la Porte de Versailles (XVe arrondissement) devient deux semaines durant le temple de la voiture. Aucun hall n’y échappe. Il y a de tout dans les allées : des amateurs, des pros, des fans, des profanes, des hommes, des femmes, « des » jean-baskets, des costumes trois pièces, des jeunes, des moins jeunes. Cette foule hétéroclite partage un intérêt de gré ou de raison pour l’automobile. Certains s’arrêtent à tous les stands ou presque, d’autres tels des missiles téléguidés filent droit vers leur(s) target(s).

Pavillon 1, tout au fond, les amateurs de sensations fortes convergent vers les stands Ferrari et Maserati, distants de quelques mètres. Les modèles présentés par les constructeurs italiens ont cela de terrible qu’ils sont aussi fantastiques qu’inaccessibles au commun des conducteurs. C’est toute la différence avec les opus des groupes PSA et Renault, qui évoluent « à domicile » et à ce titre se taillent la part du lion en termes d’espace et de fréquentation.

La com’ est bien huilée, les professionnels connaissent leurs ouvrages et savent exactement quoi dire, y compris aux aguerris qui envisageraient de poser des colles. Il y a là aussi, sans doute, quelques éco-citoyens qui voudraient connaître la quantité d’émissions de CO2 au kilomètre générée par les futures stars de la route, ça tombe bien, c’est très souvent écrit en toutes lettres sur les ailes des véhicules présentés.

Un mini-circuit pour les voitures électriques

La plupart, toutefois, ont investi le pavillon 2.1, entièrement consacré aux nouvelles énergies. Les ministères de l’Écologie et de l’Industrie s’y partagent un petit stand, preuve que le concept d’éco-mobilité fait désormais partie intégrante de la réflexion des hautes sphères. EDF est aussi représenté, ainsi que Peugeot et Citroën, encore eux. Les petites citadines iOn et C-Zéro témoignent de l’électrification partielle des gammes qu’ont voulu entreprendre les responsables du groupe. Leur succès futur se joue peut-être en partie ici, dans ce bâtiment où le bioéthanol et l’auto-partage sont aussi persona grata, et les quidams qui voudraient se faire une idée plus concrète du potentiel environnemental des fausses jumelles ont la possibilité de les tester sur une petite piste spécialement aménagée.

L’éternel rival Renault, lui, a choisi à la différence de PSA de ne pas intégrer l’hybride dans sa stratégie environnementale. La marque au losange fait chavirer bien des coeurs avec son incroyable DeZir, concept-car sportif et à la pureté détonnante. Les tout aussi silencieuses Fluence ZE - « zéro émission » pour les non-initiés et elle aussi « testable », de même que la Nissan Leaf sont également de la partie.  Leur mise sur le marché ne devrait pas intervenir avant 2012 mais certains semblent d’ores et déjà conquis.

Ultime information à l’attention de ceux qui auraient encore un doute : le Mondial de l’Automobile est le seul événement où les hôtesses au sourire ultra-bright se conjuguent au plus-que-parfait, la venue à l’impératif et les voitures au futur.

Crédit photo : DR
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    L’avenir est en marche.
    Excellent article comme très souvent…C’est Peugeot qui se taille la part du lion…

  • ludovic bu

    Le mondial de l’auto, c’est un peu comme une campagne électorale : beaucoup de promesses et de rares véritables surprises.

    Un peu comme les candidats aux élections nous promettent tous le changement (mais lequel ?), les constructeurs automobiles nous invitent tous à découvrir le monde de demain et le futur. Autre leitmotiv très partagé: nous « laisser surprendre ».

    Mais une fois les portes franchies, c’est la déconvenue. Il n’y a rien de neuf, ou quasiment. Presque que des voitures à quatre roues, avec quatre ou cinq places et un coffre. Ce que l’on voit dans les rues de nos villes depuis des décennies…

    Qu’y avait-t-il de surprenant, alors ? La réponse sur mon blog : http://ludovicbu.typepad.com/ludovicbu/2010/11/le-mondial-de-l-auto-beaucoup-de-promesses-et-de-rares-veritables-surprises.html