NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Transition énergétique : EDF mise sur l’innovation dans l’énergie thermique

Le groupe français, associé à l’Américain General Electric, s’est lancé dans la construction d’une centrale « à cycle combiné » d’une nouvelle génération à Bouchain, dans le Nord de la France. Cette première mondiale permettra d’optimiser l’emploi de l’énergie thermique, afin de produire de l’électricité bas carbone en appui aux énergies renouvelables, intermittentes.

Certains acteurs du monde de l’énergie, non contents d’innover en matière d’énergies renouvelables, ont largement cherché à moderniser leurs sources de production préexistantes. Dans cette optique, en 2011, les deux géants EDF et General Electric (GE) ont conclu un partenariat industriel sans précédent, pour le co-développement du premier « cycle combiné gaz » (CCG) de nouvelle génération. L’objectif : optimiser la production thermique actuelle afin de réduire son empreinte carbone, tout en gardant un rendement optimum.

La centrale à cycle combiné de Bouchain (Nord), qui ouvrira ses portes courant 2016, constituera une première mondiale. Equipée de la plus puissante turbine à gaz conçue par General Electric – la 9HA -, la centrale sera l’une des plus performantes jamais construites sur les plans technique et environnemental.

Une centrale à cycle combiné au gaz naturel fonctionne grâce à la combinaison d’une turbine à combustion (TAC) et d’une turbine à vapeur (TAV). Dans un premier temps, le gaz naturel fait fonctionner la TAC. ; ensuite, les gaz chauds d’échappement de la TAC sont utilisés pour produire de la vapeur, dirigée vers une deuxième turbine, la TAV, permettant ainsi d’inclure les rejets de production d’énergie dans le processus de génération lui-même.

L’énergie thermique, un outil précieux pour  pallier l’intermittence des énergies renouvelables

Cette centrale d’un genre nouveau aura une capacité installée de 575 MW, ce qui permettra d’alimenter en électricité plus de 600 000 foyers français. Outre qu’elles consomment moins de combustible pour une même quantité d’électricité produite, les centrales à CCG émettent moitié moins de CO2 que les centrales classiques (60% pour celle de Bouchain).

La turbine dernière génération développée par le groupe américain General Electric (GE) lui permettra en effet d’afficher des caractéristiques de production très avantageuses. Avec un rendement record de 61 % (37 % pour une centrale charbon classique), une montée en puissance deux fois plus rapide et de très faibles émissions de gaz polluants, les performances à la fois techniques et environnementales de ce CCG apporteront un plus certain au mix énergétique français.

La modernisation du parc existant et l’adaptation aux nouvelles normes environnementales ont permis d’améliorer nettement son bilan carbone. En effet, le contenu en CO2 du kWh produit par le parc thermique a diminué de plus de 30 % depuis 1990. En volume, les émissions de CO2 ont diminué de moitié sur la même période.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !