NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Tour de France 2012 : A Besançon, l’électronique favorise une meilleure gestion des déchets

TDF 2012 : A Besançon, l’électronique favorise une meilleure gestion des déchets
L’agglomération du Grand Besançon veut réduire la consommation de déchets par habitant de trente kilos d’ici 2015

L’agglomération du Grand Besançon (Doubs), qui compte environ cent soixante-dix mille habitants répartis dans cinquante-huit communes, a instauré une redevance incitative qui facture l’enlèvement des rebuts ménagers en fonction du poids et du nombre de levées. Une très bonne façon de réduire la consommation de détritus…

Besançon, ville d’arrivée du premier contre-la-montre du Tour de France 2012, n’est pas « que » la ville natale de Victor Hugo : la métropole doubiste pourrait aussi devenir une référence nationale en termes de gestion des déchets. En vigueur depuis janvier dernier, la redevance précitée est en tout cas une grande première à cette échelle en France. Elle va aussi de pair avec l’installation de puces électroniques dans les poubelles.

Discutée depuis de longs mois, cette disposition s’inscrit « dans une démarche globale (…) avec ressourceries, compostage et sensibilisation du public », résument nos confrères des Echos. Elle concerne par ailleurs quarante mille bacs qui « dialoguent avec un centre de traitement des informations, via les vingt-et-un camions-bennes équipés pour la lecture et la transmission des données ». « A partir de septembre – le temps d’assurer les derniers réglages –, la facture sera générée en direct et l’usager y aura accès à tout moment sur Internet », ajoute le quotidien économique.

Déchets, Tour de France, environnement, protection de l’environnement

Un vrai plus pour l’environnement

Bien plus qu’une simple avancée technologique, la mesure vise à limiter l’incinération des déchets et constitue à ce titre une évolution majeure en matière de protection de l’environnement. Participant de la lutte contre la pollution atmosphérique et le réchauffement climatique, ce projet pilote a été suivi de près par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) Franche-Comté, qui lui a accordé une subvention généreuse de deux millions six cent mille euros, soit près de la moitié du budget total d’investissement.

Sa concrétisation a également été rendue possible par l’évolution des mentalités, qui a « beaucoup aidé » l’agglomération, assurait en début d’année son président Jean-Louis Fousseret, interrogé par Les Echos et selon lequel « cette redevance incitative est un outil fort de politique environnementale ». Un travail préalable de sensibilisation a tout de même été mené, en particulier avec l’aide des propriétaires. Les habitants ont en outre été prévenus individuellement par courrier et ont reçu des étiquettes autocollantes à apposer sur les bacs d’ordures ménagères, précisions-nous dans ces colonnes en mars 2010.

« L’incitation est réelle : des estimations montrent par exemple qu’un foyer urbain et “attentif” de deux personnes verra sa facture annuelle passer de deux cent soixante-dix-neuf euros à cent quatre-vingt-huit euros », complètent Les Echos. Un habitant de l’agglomération produit actuellement cent trente kilos de déchets. L’objectif est de réduire la production de trente kilos d’ici 2015.

Difficile, mais certainement pas impossible.

Crédit photos : flickr / carpentier_patrick – Frédéric BISSON
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Sacharme

     130kg par habitant de l’agglomération?? Ce serais pas plutôt 430?? Ca me semble étonnement peu.